20 Juillet 2021

Le président de l’AMA présente à la Session du CIO les plus récentes activités de l’Agence à l’aube des Jeux olympiques


Le président de l’Agence mondiale antidopage (AMA), Witold Bańka, a prononcé aujourd’hui une allocution (en anglais) lors de la 138e session du Comité international olympique (CIO), à Tokyo, à quelques jours de l’ouverture des Jeux olympiques. M. Bańka a présenté une mise à jour aux membres du CIO à propos des activités menées par l’AMA depuis la dernière Session du CIO en mars 2021, en particulier celles liées à la préparation des Jeux. Il a également exprimé sa confiance quant à la capacité de l’Agence de continuer à renforcer le système mondial antidopage pour les sportifs en collaboration avec toutes les parties prenantes.

S’adressant aux membres du CIO pour la première fois en personne depuis janvier 2020, M. Bańka a mis l’accent, dans son intervention, sur la manière dont l’AMA a travaillé avec la communauté antidopage mondiale pour revenir à des niveaux de contrôle normaux malgré les difficultés posées par la pandémie de COVID-19.

« Au cours des derniers mois, a déclaré le président de l’AMA, nous avons collaboré avec nos partenaires antidopage partout dans le monde et supervisé un retour à une capacité de contrôle complète. Notre priorité a été de nous assurer que les Jeux – et toutes les autres grandes manifestations sportives – soient protégés et que les sportifs bénéficient d’un terrain de jeu équitable qu’ils méritent amplement. »

Selon les plus récentes données disponibles, plus de 25 000 échantillons ont été prélevés en juin 2021 par plus de 150 organisations antidopage, ce qui représente le nombre de prélèvements le plus élevé depuis mars 2020. Malgré les restrictions toujours en vigueur dans de nombreuses parties du monde, les contrôles hors compétition sont passés à un niveau largement supérieur à celui de la même période en 2019.

M. Bańka a expliqué aux membres du CIO qu’à l’approche des Jeux, l’AMA a activement encouragé les organisations antidopage à s’assurer que tous les sportifs qualifiés pour Tokyo aient fait l’objet de contrôles appropriés et à mettre en œuvre les recommandations en matière de contrôles qu’elles ont reçues de la part du groupe d’experts pré-Jeux dirigé par l’Agence de contrôles internationale au nom du CIO. L’AMA a également rappelé aux organisations antidopage que le programme préolympique de conservation à long terme des échantillons financé par le CIO et mis en œuvre par l’Agence de contrôles internationale est à leur disposition, sans frais, afin qu’elles puissent conserver en toute sécurité des échantillons dans une installation prévue en ce sens en vue de possibles analyses supplémentaires dans les mois et les années à venir. La conservation et l'analyse ultérieure d’échantillons ont connu un succès considérable au cours des années passées et se sont avérées efficaces comme moyen de dissuasion.

Le président de l’AMA a souligné la présence, à Tokyo, d’une équipe d’Observateurs indépendants coordonnée par l’AMA, qui supervisera les activités antidopage pendant les Jeux, et insisté sur le fait que des efforts considérables ont été déployés pour veiller à ce que le laboratoire de Tokyo accrédité par l’AMA soit prêt pour les défis qui l’attendent.

« Je me réjouis de voir les meilleurs sportifs du monde concourir pendant ces prochaines semaines, a dit M. Bańka. J’espère qu’ils sauront nous épater autant par leur sens du franc jeu que par leurs prouesses. D’autres défis se présenteront sans doute sur notre chemin, mais je suis convaincu qu’ensemble, nous allons continuer de renforcer le système mondial antidopage et, par conséquent, le sport en général. »

Dans son intervention, M. Bańka a également abordé plusieurs autres activités de l’AMA: les avancées de l’Opération LIMS liées aux données et aux échantillons de contrôle du dopage récupérés par l’AMA dans l’ancien laboratoire de Moscou; le travail réalisé par les équipes de Renseignement et enquêtes et des Affaires juridiques de l’AMA avec les fédérations internationales pour empêcher la participation aux Jeux de Tokyo de sportifs et de membres de leur personnel d’encadrement contre lesquels des preuves claires de tricherie ont été identifiées dans le cadre de l’Opération LIMS; les avancées dans le domaine de la recherche antidopage, notamment en matière de dépistage à partir de gouttes de sang séché et la façon dont cette méthode sera utilisée aux Jeux de Tokyo; le suivi des  programmes d’éducation et d’apprentissage antidopage (ADEL) de l’AMA, « ADEL pour les Jeux olympiques de Tokyo » et « ADEL pour les Jeux paralympiques de Tokyo », par les sportifs; la mobilisation accrue des sportifs; et les réformes de la gouvernance de l’AMA en cours.

Le rapport écrit (en anglais) du président de l’AMA, soumis en amont de la Session du CIO, peut être consulté ici.