7 Novembre 2019
Bookmark and Share

La "Déclaration" de la Conférence mondiale de l’AMA appelle tous les partenaires à s’unir contre le dopage

Le Conseil de l’Agence approuve le Code mondial antidopage et les Standards internationaux

Le Conseil élit d’anciens sportifs aux postes de président et de vice-présidente

La Cinquième Conférence mondiale sur le dopage dans le sport de l’Agence mondiale antidopage (AMA) s’est conclue aujourd’hui à Katowice, en Pologne, avec l’approbation du Code mondial antidopage (le Code) par le Conseil de fondation de l’AMA et celle des Standards internationaux par le Comité exécutif. Tous ces documents entreront en vigueur le 1er janvier 2021.

Déclaration de Katowice

À la suite de ces approbations, on a publié la « Déclaration de Katowice » appelant « tous les partenaires de la lutte contre le dopage dans le sport, y compris le Mouvement sportif, les gouvernements, les organisations antidopage et les sportifs, à intensifier leurs efforts visant à renforcer leur collaboration par tous les moyens possibles, à faire front commun en vue d’éradiquer le dopage dans le sport, à accroître les ressources consacrées à la protection du sport propre et à traduire en justice tous les contrevenants, sans compromis. »

En décembre 2017, l’AMA a lancé un processus de révision transparent comprenant trois phases de consultation distinctes pour le Code, deux pour les Standards internationaux connexes et une pour la Déclaration des droits antidopage des sportifs, qu’on appelait précédemment Charte antidopage des droits des sportifs. Depuis, les parties concernées ont eu de multiples occasions d’apporter leur contribution et de formuler des recommandations sur la manière de renforcer encore plus le programme antidopage mondial.

Le Conseil a félicité Beckie Scott, présidente du Comité des sportifs de l’AMA, Ben Sandford, membre du Comité des sportifs et principal rédacteur des documents, ainsi que les autres membres du Comité à la suite de l’approbation par le Comité exécutif, la veille, de la Déclaration des droits antidopage des sportifs. Le Conseil a souligné les deux ans et demi d’efforts déployés par le Comité, qui a notamment consulté des milliers de sportifs et de partenaires du monde entier. L’objectif de la Déclaration, fondée sur le Code et les Standards 2021, est de veiller à ce que les droits des sportifs dans le cadre de la lutte antidopage soient clairement énoncés, accessibles et universellement applicables.

Élection du président et de la vice-présidente de l’AMA

Le Conseil a élu l’ancien coureur d’élite et ministre du Sport et du Tourisme de la Pologne, Witold Bańka, comme prochain président de l’AMA, et la double médaillée d’or olympique en patinage de vitesse courte piste, Yang Yang, comme vice-présidente – ce sont ainsi des sportifs qui accéderont aux deux postes les plus haut placés de l’AMA au moment de leur entrée en fonction officielle, le 1er janvier 2020.

Après l’élection, Witold Bańka a déclaré ce qui suit : « C’est un grand honneur pour moi de devenir président de l’AMA. Je sais à quel point l’Agence est importante pour l’avenir du sport, et je travaillerai assidûment pour m’assurer qu’elle continue de diriger un programme antidopage mondial qui défend en tout temps les valeurs du sport propre. Je prends l’engagement de faire passer avant toute chose les intérêts des sportifs, de sorte qu’ils aient l’assurance que l’AMA sera toujours là pour les aider à concourir dans un sport propre. Quoi qu’il advienne, je reviendrai toujours à cet engagement. Je sais que nous ferons face à de nombreux défis au cours des années à venir. Une tâche difficile nous attend, et nous devrons parfois prendre des décisions délicates. Cela dit, je suis convaincu que nous serons capables de les prendre. Ensemble, nous travaillerons sans relâche pour rendre le monde du sport plus propre et plus sûr, afin de continuer d’inspirer des millions de personnes partout dans le monde. »

Yang Yang a fait la déclaration suivante : « Je suis très honorée d’avoir été élue à ce poste important. En tant qu’ancienne sportive, je suis une passionnée du sport et je crois fermement à la lutte contre le dopage et à la nécessité de protéger les droits des sportifs propres. De concert avec le ministre Bańka, j’ai la certitude que nous pourrons réellement changer la donne, et je suis impatiente d’amorcer ce travail afin d’assurer un brillant avenir pour le sport. »

Aujourd’hui était également l’occasion pour le mouvement antidopage de reconnaître les contributions du président sortant, Sir Craig Reedie, ainsi que d’autres membres du Comité exécutif et du Conseil de fondation et des présidents des comités permanents dont le mandat se terminera à la fin de cette année. Comme c’est le cas dans la plupart des organisations sportives, les bénévoles compétents et dévoués de l’AMA sont l’épine dorsale de l’Agence. Sans leur apport, l’Agence et le sport propre n’avanceraient tout simplement pas.

Le président fondateur, Richard Pound, qui a dirigé l’AMA depuis sa création en 1999 jusqu’en 2007, faisait partie des nombreux collègues qui ont rendu hommage à Sir Craig à l’approche de son départ. Il s’est exprimé en ces termes : « Sir Craig a donné de son temps et de son expérience bénévolement pendant de nombreuses années. Il a été à la tête de l’AMA pendant six ans et, au terme de son mandat, l’AMA est une meilleure organisation qu’au moment de son entrée en fonction. Nous avons un cadre réglementaire solide et un service Renseignements et enquêtes de classe mondiale, nous finançons la recherche scientifique et le développement et nous disposons d’un budget beaucoup plus substantiel. Craig peut être fier de laisser l’AMA plus forte qu’elle ne l’a jamais été, et je pense que nous pouvons tous lui en être reconnaissants. »

Sir Craig, qui quittera ses fonctions de président à la fin de 2019, a dit ceci : « Je m’implique dans l’AMA depuis le début, il y a 20 ans, et je l’ai vue évoluer jusqu’à devenir l’organisation hautement efficace qu’elle est aujourd’hui. Cela a été un privilège de diriger l’Agence au cours des six dernières années, malgré les temps difficiles que nous avons connus. Durant cette période, j’ai vu l’AMA grandir et se renforcer considérablement. Je souhaite au ministre Bańka et à Yang Yang tout le succès possible à la tête de l’Agence. C’est un signe éloquent que le nouveau président et la nouvelle vice-présidente soient tous les deux d’anciens sportifs d’élite, et ils contribueront sans aucun doute à faire entendre la voix et avancer le point de vue des sportifs. »

Loi antidopage Rodchenkov

Durant la réunion du Conseil, le directeur général de l’AMA, Olivier Niggli, a répondu aux questions des membres sur la position de la direction de l’Agence au sujet de la Loi antidopage Rodchenkov, qui fait actuellement son chemin au Congrès américain. Olivier Niggli a précisé que de façon globale, la direction de l’AMA accueillait favorablement la Loi, tout comme les autres efforts gouvernementaux visant l’adoption de lois qui renforcent la lutte antidopage. Il a ajouté que plus de la moitié des membres du Conseil, représentant à la fois le Mouvement sportif et les instances gouvernementales, avaient précédemment exprimé des réserves en ce qui touche l’aspect extraterritorial de la Loi et enjoint à l’AMA de demander des précisions aux représentants gouvernementaux concernés à Washington D.C. sur les éventuelles conséquences indésirables qu’elle pourrait entraîner. M. Niggli s’est engagé à continuer d’informer le Conseil de sorte que les membres soient tenus au courant des développements.

Procédure de conformité de RUSADA

Comme il l’a fait à la réunion du Comité exécutif du 4 novembre, le président du Comité indépendant de révision de la conformité (CRC), Jonathan Taylor, a fait le point sur les plus récents progrès réalisés dans la procédure de conformité engagée contre l’Agence antidopage russe (RUSADA) à la suite des incohérences détectées par l’AMA dans les données obtenues du laboratoire de Moscou en janvier 2019. Jonathan Taylor a confirmé qu’une réunion du CRC visant à discuter du rapport d’experts était prévue le 17 novembre. Si le CRC devait émettre une recommandation, le Comité exécutif se réunirait le plus rapidement possible par la suite afin d’en discuter.

Gouvernance de l’AMA

Marquant une avancée importante dans le cadre des efforts soutenus visant à renforcer la structure de gouvernance de l’AMA, le Conseil a adopté une première série de documents juridiques qui permettront la mise en œuvre d’une bonne partie des réformes de gouvernance qu’il avait approuvées en novembre 2018. À la réunion du Conseil de mai 2020, il sera proposé qu’un petit groupe d’experts surveille la mise en œuvre efficace de ces réformes et formule des propositions de futures réformes pour faire en sorte que la gouvernance de l’AMA demeure adaptée aux besoins.

Budget de 2020

Le Conseil a approuvé le budget de l’AMA pour 2020, qui sera de 37 444 738 $ US, ce qui représente une augmentation de 8 % par rapport à 2019.

À propos de la Conférence mondiale

La Conférence mondiale, qui s’est tenue du 5 au 7 novembre, a été l’occasion pour les participants de faire le point sur l’évolution du sport propre et de prendre part à des discussions et à des débats sur le programme mondial antidopage. Elle a réuni plus de 1 500 représentants du Mouvement sportif, des autorités publiques et des organisations antidopage, ainsi que des sportifs, d’autres spécialistes de la lutte contre le dopage et des représentants des médias.