30 Avril 2019
Bookmark and Share

L’AMA récupère avec succès les échantillons du laboratoire de Moscou

Depuis que l’Agence mondiale antidopage (AMA) a récupéré en janvier les données analytiques générées par l’ancien laboratoire de Moscou en Russie, son service Renseignements et enquêtes a entrepris une mission visant à recouvrer tous les échantillons pertinents encore conservés dans ce laboratoire.

L'AMA peut confirmer qu'une équipe de cinq personnes a réussi à récupérer 2 262 échantillons du laboratoire, qui avaient été divisés en échantillons A et B et contenus dans 4 524 flacons. Les échantillons ont maintenant été transportés hors de Moscou et sont en route vers un laboratoire accrédité par l'AMA en dehors de la Russie. Il est important de noter que tous les échantillons ciblés par le service Renseignements et enquêtes avant la mission ont été localisés et extraits avec succès.

« Le service Renseignement et enquêtes de l’AMA est heureux de continuer de progresser dans ce cas complexe et difficile, a déclaré Günter Younger, directeur du service Renseignements et enquêtes de l’AMA, qui dirige le processus. La récupération des échantillons requis du laboratoire est un autre pas en avant. Ces échantillons serviront à renforcer les procédures contre des sportifs qui pourraient avoir triché ou pourraient exonérer des sportifs qui n’ont pas commis de violation des règles antidopage.

« En récupérant les flacons, nous avons décidé, par précaution, de prendre tous les échantillons correspondant aux données de la base de données du Système de gestion de l’information des laboratoires (SGIL – LIMS en anglais) qui étaient un tant soit peu anormales, même dans les cas où une violation des règles antidopage (VRAD) n’était pas soupçonnée. Nous pouvons donc passer à la phase suivante et aider les différentes fédérations internationales (FI) et d’autres organisations antidopage à entreprendre des procédures. »

En parallèle, le processus d’authentification des données du laboratoire de Moscou est presque terminé. Au début de mai, un rapport sur l’état d’avancement de ce processus sera envoyé au Comité indépendant de révision de la conformité, qui a reçu des mises à jour du service Renseignements et enquêtes toutes les deux semaines depuis l’extraction des données en janvier. Une mise à jour sera présentée lors des prochaines réunions du Comité exécutif et du Conseil de fondation de l’AMA, les 15 et 16 mai, respectivement.

Entretemps, le processus se poursuit, les enquêteurs du service Renseignements et enquêtes établissant toutes les preuves disponibles pour chaque cas, et demandant des analyses d’échantillons supplémentaires, le cas échéant. Les FI concernées recevront en temps et lieu des dossiers de preuve qu’elles évalueront en vue d’entreprendre des procédures de VRAD. Dans les cas où les FI choisissent de ne prendre aucune mesure, l’AMA examinera les faits, en discutera avec la FI concernée et se réservera le droit de les porter devant le Tribunal arbitral du sport.

La semaine dernière, l’AMA a tenu une conférence téléphonique avec un certain nombre de FI pour leur présenter les prochaines étapes et répondre à leurs questions. Des conférences téléphoniques semblables ont également eu lieu avec des sportifs et des organisations nationales antidopage (ONAD).

Contexte : La récupération des données et des échantillons fait suite à la décision prise le 20 septembre 2018 par le Comité exécutif de l’AMA de réintégrer l’Agence antidopage de Russie (RUSADA), sous réserve de conditions strictes, dans la liste des signataires conformes au Code mondial antidopage. Aux termes de cette décision, les autorités russes devaient fournir les données, mais également accepter que tout échantillon dont l’AMA demande de nouvelles analyses soit rendu disponible au plus tard le 30 juin 2019. Les échantillons étaient conservés sous scellés en raison d’une enquête fédérale menée par les autorités russes.

Informations supplémentaires : L’AMA a créé un tableau qui résume les trois phases du processus de conformité de RUSADA, ainsi qu’un document faisant le point sur les progrès du système antidopage au regard de la crise du dopage en Russie. [Ces documents ne sont disponibles qu’en anglais.]