20 Mars 2020
Bookmark and Share

L'AMA met à jour ses directives pour les organisations antidopage concernant la COVID-19

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a publié de nouvelles directives pour les organisations antidopage (OAD) à la lumière de la pandémie de COVID-19 en cours.

L’AMA a élaboré ces directives après avoir consulté des OAD, notamment des organisations nationales antidopage (ONAD), des fédérations internationales et des organisations responsables de grandes manifestations, ainsi que d’autres organisations, telles que l’Agence de contrôles internationale (qui dirige le groupe de travail antidopage pré-Jeux olympiques de Tokyo 2020 au nom du Comité international olympique) et des laboratoires accrédités, afin de déterminer comment la communauté antidopage peut fonctionner au mieux dans cet environnement difficile.

Les orientations ont été affinées à la suite d’une téléconférence aujourd’hui du groupe consultatif sur les ONAD de l’AMA, qui fournit des conseils d’experts pour promouvoir des stratégies et des plans efficaces de contrôle du dopage.

Les directives actualisées pour les OAD couvrent un certain nombre de domaines qui peuvent être affectés par la COVID-19, notamment la transmission des informations sur la localisation, le prélèvement et le transport des échantillons vers les laboratoires, l’analyse des échantillons, les programmes d’éducation, les enquêtes, la gestion des résultats, les autorisations d’usage à des fins thérapeutiques, la conformité et d’autres activités et obligations couvertes par le Programme mondial antidopage. Bien que le document fournisse un certain nombre de conseils propres aux sportifs, l’AMA est en train de développer un autre document qui répondra aux préoccupations soulevées par les sportifs, qu’elle a l’intention de publier au début de la semaine prochaine et qui sera adapté au fil du temps.

À l’heure où la plupart des pays mettent en place des mesures strictes, cette nouvelle situation pour tous se répercute sans aucun doute sur le système antidopage. Les fermetures de frontières, les quarantaines ou isolements obligatoires, les annulations de vols, les restrictions de mouvements sociaux, les fermetures de bureaux et les annulations de manifestations sportives sont autant d’entraves au travail quotidien des acteurs de la lutte contre le dopage.

« Le monde du sport est confronté à une situation sans précédent, a déclaré le président de l’AMA, Witold Bańka, président de l’AMA. La COVID-19 a obligé tous les acteurs de la lutte contre le dopage, y compris l’AMA, à adapter la manière dont les opérations quotidiennes sont menées. Mais le problème va bien au-delà de la lutte contre le dopage et du sport – il s’agit d’une urgence mondiale – et notre priorité doit être la santé publique, la sécurité et la responsabilité sociale. »

« Comme elle l’a fait tout au long de cette crise mondiale, l’AMA continuera d’assurer la liaison avec les OAD, en leur apportant son leadership et son soutien afin que la santé de toutes les personnes concernées puisse être protégée et que l’intégrité du système mondial antidopage puisse être maintenue autant que possible. Il sera également crucial que le système puisse retrouver sa pleine mesure le plus rapidement possible une fois les différentes restrictions levées.

« Pendant cette période, je voudrais reconnaître combien cette situation est difficile pour les sportifs aussi, qui doivent faire face à des perturbations dans leurs programmes d’entraînement et à l’incertitude quant à l’avenir de leurs compétitions. »

 « L’AMA a élaboré cette directive en collaboration et avec le soutien d’organisations antidopage et d’autres partenaires clés, et nous comprenons que la situation est difficile pour le monde du sport, a ajouté le directeur général de l’AMA, Olivier Niggli. Il est important que les OAD suivent, en premier lieu, les directives et les conseils de leurs gouvernements et autorités sanitaires respectifs afin de jouer leur rôle dans la prévention de la propagation du virus. Les sportifs et toutes les autres personnes engagées dans le système antidopage peuvent être assurés que leur santé est notre première préoccupation. »

« Les sportifs devraient également garder à l’esprit que les contrôles se poursuivront, mais pour autant que cela soit approprié et possible et avec les protocoles sanitaires et d’hygiène nécessaires en place. La situation évolue chaque jour. »

« Cela dit, il existe un certain nombre d’autres outils qui peuvent nous aider à protéger le sport propre pendant les périodes de contrôles limités. Le Passeport biologique de l’athlète, en particulier, continuera d’être un programme important pour nous dans les semaines et les mois à venir, de même que la conservation à long terme des échantillons prélevés avant, pendant et après la pandémie, ainsi que la collecte et l’examen de tout renseignement reçu qui pourrait conduire à des contrôles ciblés, à des analyses spécifiques ou à l’ouverture d’une enquête. »

L’AMA continuera de travailler en étroite collaboration avec toutes les OAD pour superviser la mise en œuvre des programmes antidopage et encourage les OAD à l’informer de toute modification qu’elles apportent à leurs programmes de façon à pouvoir coordonner les interventions et fournir des conseils et du soutien si nécessaire.

S’il est déterminé qu’il y a eu une absence ou une diminution des contrôles sur des sportifs dans des régions à haut risque, cette information sera transmise aux OAD qui en bénéficieraient afin qu’elles puissent ajuster leurs programmes de contrôles en conséquence à l’avenir. 

L’AMA continuera de publier des mises à jour concernant sa réponse à la COVID-19 au fur et à mesure de l’évolution de la situation.