21 Février 2020
Bookmark and Share

Mise à jour de l’AMA concernant le contrôle des sportifs chinois compte tenu du coronavirus

L’Agence mondiale antidopage (AMA) confirme que l’Agence antidopage de Chine (CHINADA) reprendra les contrôles cette semaine après une suspension temporaire, amorcée le 3 février, de son programme de contrôles sur le territoire de la Chine continentale en raison du coronavirus, aussi appelé Covid-19.

L’AMA, à titre d’organisme de réglementation du dopage dans le sport à l’échelle mondiale, suit la situation de près et continue de communiquer régulièrement avec CHINADA afin de maintenir l’intégrité du programme antidopage en Chine. Ainsi, CHINADA a indiqué qu’elle reprendra ses missions de contrôle en Chine cette semaine, de façon progressive. Les contrôles seront effectués en priorité chez les sportifs d’élite évoluant dans des catégories et des sports à plus haut risque.

La sécurité des sportifs et du personnel de prélèvement des échantillons participant au processus de contrôle du dopage en Chine est la priorité absolue. Il s’agit de trouver un équilibre entre celle-ci et l’importance de veiller à ce que les sportifs chinois restent soumis à un programme de contrôles rigoureux pendant toute la durée de la crise du coronavirus.

CHINADA a mis en place un ensemble supplémentaire de directives pour le contrôle du dopage à respecter durant cette période. Ces directives additionnelles à l’intention des agents de contrôle du dopage (ACD) de CHINADA se veulent une précaution visant à réduire au minimum le risque d’infection. CHINADA élargira progressivement la portée des contrôles en fonction des progrès réalisés par la Chine dans la prévention et la lutte contre l’épidémie, tout en surveillant la localisation des sportifs chinois afin de préserver l’intégrité du système de contrôle du dopage.

Bien que les contrôles en Chine continentale aient été suspendus temporairement, il est important de souligner que CHINADA a continué de planifier et de réaliser des contrôles sur des sportifs chinois qui s’entraînent et participent à des compétitions à l’extérieur de la Chine. En janvier 2020, CHINADA a effectué plus de 1 200 contrôles, dont 114 échantillons d’urine et 80 échantillons de sang prélevés chez des sportifs chinois s’entraînant à l’étranger. Il est prévu que 165 échantillons d’urine et 113 échantillons de sang supplémentaires soient prélevés en février dans sept pays et neuf sports olympiques.

CHINADA communiquera prochainement avec les organisations antidopage (OAD) autorisées à prélever des échantillons auprès des sportifs chinois qui se trouvent en Chine et, en vertu de ce protocole strict, est disposée à permettre à ces organisations de mener des missions – en plus de celles organisées par CHINADA dans le cadre de son propre programme. 

Outre les contrôles de CHINADA à l’extérieur de la Chine, l’AMA a écrit à toutes les fédérations internationales et organisations nationales antidopage, les invitant à appuyer les efforts de contrôle des sportifs chinois qui concourent ou s’entraînent à l’extérieur de la Chine, comme c’est leur droit en vertu du Code mondial antidopage.

Le système antidopage permet la coopération entre les OAD, y compris les organisations nationales antidopage, les fédérations internationales et les organisateurs de grandes manifestations, pour veiller à ce que l’intégrité du programme soit maintenue et que les sportifs continuent d’être contrôlés de façon appropriée.