18 Novembre 2015
Bookmark and Share

Communiqué du Conseil de fondation : L'AMA renforce la lutte antidopage à l'échelle mondiale

L’AMA durcit la conformité et la réglementation pour tous les signataires

Six signataires, dont RUSADA, déclarés non conformes avec effet immédiat

L’AMA entend étoffer le processus de dénonciation et les enquêtes internationales et accroître les ressources en conséquence

Colorado Springs, le 18 novembre 2015 – En ce moment considéré comme décisif pour l’industrie antidopage, les membres du Conseil de fondation de l’Agence mondiale antidopage (AMA) se sont réunis à Colorado Springs aujourd’hui dans le but d’intensifier la lutte antidopage à l’échelle mondiale. 

Au terme de la réunion, l’AMA a convenu de renforcer son rôle indépendant en matière de conformité et de réglementation, ce qui a été entrepris cette année par la création du comité de révision indépendant en matière de conformité; c’était l’une des nombreuses recommandations issues du rapport de la Commission indépendante. Cette décision est d’autant plus pertinente que, depuis, le Conseil a déclaré six signataires non conformes au Code mondial antidopage – avec effet immédiat. Il a été jugé que les règles des organisations nationales antidopage (ONAD) d’Andorre et d’Israël n’étaient pas conformes au Code 2015. L’Argentine, la Bolivie et l’Ukraine ont également été déclarés non conformes du fait que ces pays recourent à des laboratoires non accrédités, ce qui est interdit en vertu des règles mondiales antidopage concernant l’analyse d’échantillons d’urine et de sang. 

L’Agence antidopage de Russie (RUSADA) est la dernière organisation antidopage à avoir été déclarée non conforme par suite d’une recommandation clé de la Commission indépendante, qui a achevé la semaine dernière son enquête sur le dopage généralisé dans le sport en Russie.

« Le message qui ressort de la réunion déterminante d’aujourd’hui du Conseil de fondation de l’AMA est clair, a affirmé Sir Craig Reedie, président de l’AMA. Une focalisation accrue sera désormais accordée au renforcement des mesures de conformité de sorte que toutes les organisations antidopage à l’échelle mondiale soient tenues de mettre en place des programmes antidopage rigoureux.

« Comme le démontre l’intervention immédiate de l’AMA par suite du rapport de la Commission indépendante, a expliqué M. Reedie, nous n’avons pas tardé à agir pour combler les lacunes dans le domaine de l’antidopage. Notre priorité consiste maintenant à nous assurer que tous nos partenaires sont pleinement conformes et qu’ils disposent de systèmes antidopage sans faille pour protéger les sportifs propres et rassurer les amateurs de sport de partout dans le monde. Qu’on ne se trompe pas, nous ne précipiterons pas le processus de conformité. Nous ferons les choses dans les règles de l’art – l’intégrité du sport est menacée.

« La lutte antidopage dans le sport est plus que jamais sous le feu des projecteurs. L’AMA, de concert avec ses partenaires, a amorcé le travail nécessaire pour rectifier la situation en Russie. Le monde nous regarde et nous avons agi. »

Le Conseil a approuvé les démarches de l’AMA visant à renforcer sa capacité à effectuer des enquêtes sur la scène internationale, dans la foulée du succès de l’enquête menée récemment par la Commission indépendante. Une position que partage Beckie Scott, présidente du Comité des sportifs de l’AMA, qui a demandé, au nom de la communauté des sportifs propres, que le mandat de la Commission indépendante soit étendu à d’autres sports en Russie.

« Nous organiserons les rencontres qui s’imposent avec les autorités russes, a indiqué M. Reedie, en ce qui a trait au statut de non-conformité de RUSADA, qui rejaillit sur tous les athlètes dans toutes les disciplines sportives en Russie.

« Une équipe d’experts de l’AMA se réunira ensuite dans le but de veiller à la poursuite des contrôles en Russie. Toute information qui me sera rapportée par suite de ce processus m’aidera à prendre une décision éclairée quant au fait d’élargir ou non le mandat de la Commission indépendante.

« Le thème de l’heure, manifestement, est celui des enquêtes. Je compte écrire à toutes les autorités publiques pour les enjoindre de contribuer encore plus au financement des enquêtes antidopage, puis, selon la somme reçue, je m’adresserai immédiatement au CIO en vue de solliciter une contribution équivalente. »

Le Conseil a également demandé que des améliorations soient apportées au processus de dénonciation de l’AMA de manière à encourager (et à mieux protéger) les sources anonymes susceptibles de se manifester pour offrir des éléments d’information importants. Le Conseil, composé de membres du Mouvement sportif et de gouvernements, a reconnu que le niveau des ressources devrait être rehaussé pour permettre à l’AMA de mener à bien ses efforts accrus en matière d’enquête et de dénonciation.

Il a par ailleurs été convenu de former un groupe dont le mandat consistera à étudier la proposition du Comité international olympique (CIO) relative aux contrôles indépendants, qui a été lancée pour la première fois lors d’un récent sommet olympique à Lausanne, en Suisse. Ce groupe, constitué de représentants du CIO, des fédérations internationales et de l’AMA, se penchera sur les aspects techniques et pratiques liés à une telle proposition et produira une étude de faisabilité. Il déterminera également les conditions d’affectation et la composition potentielles d’un futur groupe de travail à la prochaine réunion du Conseil de fondation de l’AMA, qui se tiendra en mai 2016.

À PROPOS DE L’AMA

L’Agence mondiale antidopage (AMA) est l’organisation internationale indépendante créée en 1999 pour promouvoir, coordonner et superviser la lutte contre le dopage dans le sport sous toutes ses formes. Elle est composée et financée à parts égales par le Mouvement sportif et les gouvernements. Ses activités principales comprennent la recherche scientifique, l'éducation, le développement antidopage et la supervision de la conformité au Code mondial antidopage – le premier document harmonisant les règles liées au dopage dans tous les sports et dans tous les pays.

CONTACT MÉDIAS

Ben Nichols, responsable principal, Relations médias et communication
Téléphone : + 1-514-904-8820
Cellulaire : + 1-514-979-8820
Courriel : ben.nichols@wada-ama.org