5 Octobre 2015
Bookmark and Share

L’AMA et le CCES collaborent pour promouvoir les stratégies d’éducation antidopage

Des experts de l’industrie sont invités à la Conférence 2015 sur l’éducation fondée sur les valeurs pour discuter de l’amélioration des initiatives mondiales d’éducation antidopage

Les 2 et 3 octobre, le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES), en partenariat avec l’Agence mondiale antidopage (AMA), a accueilli à Ottawa, au Canada, des experts de la communauté antidopage à une conférence sur l’éducation fondée sur les valeurs qui avait pour but d’améliorer les initiatives mondiales d’éducation antidopage. Provenant de 50 pays, les représentants de 61 organisations nationales antidopage (ONAD), de 18 fédérations internationales (FI) et de quatre organisations régionales antidopage (ORAD), ainsi que 17 chercheurs, ont assisté à cette conférence afin d’examiner comment les organisations antidopage peuvent faire progresser les initiatives mondiales en utilisant leur savoir collectif et celui des chercheurs du monde entier.

La première journée de la conférence était consacrée à examiner les études sur la nécessité de programmes d’éducation solides et à discuter de la façon de mettre en œuvre efficacement ces programmes. La deuxième journée était axée sur les moyens que peut prendre la communauté pour utiliser la recherche afin de planifier des stratégies mondiales d’éducation antidopage.

« L’AMA et les experts de l’industrie reconnaissent que la collaboration est primordiale pour la réussite de la campagne pour un sport propre », a déclaré Rob Koehler, directeur principal, Éducation et Relations avec les ONAD/ORAD.

« La conférence, a-t-il ajouté, était la tribune idéale pour discuter des moyens de résoudre des problèmes mondiaux, en tenant compte des sensibilités locales, dans le but de mettre en place des programmes d’information et d’éducation efficaces. Le message clair qui en ressort, c’est que tous les leaders doivent investir dans l’éducation fondée sur les valeurs pour que l’éducation fondée sur la recherche soit plus efficace à l’avenir. Une éducation efficace a le pouvoir de prévenir le dopage et, ainsi, de produire un changement sur toute la société. »

« Le CCES s’est engagé à promouvoir l’éducation fondée sur les valeurs comme moyen de prévenir le dopage dans le sport, a déclaré Paul Melia, président-directeur général du CCES. Cette conférence offrait une occasion importante de changer notre compréhension de l’utilisation des valeurs du sport pour prévenir le dopage. Au Canada, par exemple, nous préconisons une approche de changement social afin que les valeurs sportives déterminent l’expérience des enfants dès qu’ils s’intègrent au système sportif. Nous avons hâte, a-t-il conclu, de collaborer avec nos collègues du monde entier en continuant à faire avancer les nouvelles initiatives éducatives fondées sur les valeurs. »

Après une discussion et l’examen attentif des exposés de la conférence et des divers points de vue, tous les participants ont adopté les importantes résolutions suivantes :

  • L’AMA, les ONAD, les ORAD et les FI doivent consacrer plus de ressources financières et humaines aux programmes d’éducation antidopage fondée sur les valeurs.
  • La recherche doit inspirer, guider et renforcer tous les programmes d’éducation.
  • Les OAD et les chercheurs doivent continuer à collaborer pour orienter et améliorer davantage l’éducation fondée sur les valeurs.
  • Des programmes efficaces d’éducation fondée sur les valeurs et de prévention doivent être mis en place pour réduire considérablement le dopage dans le sport.
  • Les ONAD et les ORAD doivent évaluer leurs programmes d’éducation antidopage en s’assurant qu’ils s’inspirent d’une approche fondée sur les valeurs afin d’être plus efficaces.
  • L’AMA doit convoquer une conférence de suivi avant 2018 pour examiner la situation de cet important secteur et évaluer le progrès de ces résolutions.