Représentation des gouvernements

Responsabilités

Les gouvernements ont de nombreuses responsabilités dans le cadre de la lutte contre le dopage dans le sport. Ils ont également des pouvoirs dont les organisations sportives ne disposent pas.

Par exemple, les gouvernements peuvent faciliter les contrôles du dopage et soutenir les programmes nationaux de contrôles; encourager la mise en place de bonnes pratiques dans l'étiquetage, la commercialisation et la distribution de produits qui pourraient contenir des substances interdites; cesser leur appui financier aux personnes ou organisations utilisant ou appuyant le dopage; prendre des mesures contre la production et le trafic de substances dopantes; encourager la mise en place de codes de conduite pour les professions liées au sport et à la lutte contre le dopage; ou encore financer l'éducation et la recherche antidopage.

De nombreux gouvernements ne peuvent pas être liés juridiquement par un document non gouvernemental tel que le Code mondial antidopage (le Code). Ils ont donc rédigé la Déclaration de Copenhague, un document politique signalant leur intention de reconnaître et de mettre en oeuvre le Code par le biais d'un traité international. La Déclaration de Copenhague a été finalisée en 2003. 

Conformément au Code, les gouvernements ont ensuite préparé une Convention internationale sous l’égide de l’UNESCO, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, afin de reconnaître formellement le Code et l’AMA.

La Convention internationale contre le dopage dans le sport a été adoptée à l’unanimité par la 33e session de la Conférence générale de l’UNESCO, le 19 octobre 2005 à Paris et est entrée en vigueur le 1er février 2007 après la trentième ratification. Les États membres de l'UNESCO ratifient maintenant cet instrument en conformité avec leur cadre constitutionnel. 

Représentation

Les gouvernements sont représentés au Conseil de fondation en fonction des cinq régions olympiques, ainsi qu'ils l'ont décidé à la réunion du Groupe consultatif intergouvernemental international sur la lutte contre le dopage dans le sport tenue au Cap (Afrique du sud) en mai 2001.

Afrique :          3 membres
Amériques :   5 membres
Asie :               4 membres
Europe :          6 membres
Océanie :        2 membres

Les gouvernements de chaque région sont responsables d’élire les membres de leur région au Conseil de fondation et au Comité exécutif et d’informer l’AMA de leur choix.Les mandats des représentants actuels des gouvernements au sein du Conseil de fondation sont les suivants :


Afrique

Union africaine
Comité exécutif de l’AMA
1er janvier 2018 – 31 décembre 2018

Seychelles
Conseil de fondation de l’AMA
1er janvier 2018 – 31 décembre 2020

Kenya
Conseil de fondation de l’AMA
1er janvier 2017 – 31 décembre 2019

Namibie
Conseil de fondation de l’AMA
1er janvier 2016 – 31 décembre 2018


AmÉriques

Républic Dominicaine (Conseil du sport des Amériques; Président du CADE)
Comité exécutif de l’AMA
1er janvier 2018 –  31 décembre, 2018

Colombie (Conseil sud-américain des sports; Président du CONSUDE)
Conseil de fondation de l’AMA
1er janvier 2017 – 31 décembre 2019 (le mandat de 2 ans du président en exercice du CONSUDE de la Colombie est en vigueur depuis janvier 2017)

Venezuela  (Conseil des sports d'Amérique centrale et des Caraïbes; Président du CONCECADE)
Conseil de fondation de l’AMA
1er janvier 2017 – 31 décembre 2019 (le mandat de 2 ans du président en exercice du CONCEDADE du Venezuela est en vigueur depuis avril 2016)

États-Unis
Conseil de fondation de l’AMA
1er janvier 2018 – 31 décembre 2020


Asie

Japon
Comité exécutif de l’AMA
1er janvier 2018 – 31 décembre 2018; et
Conseil de fondation de l’AMA
1er janvier 2016 – 31 décembre 2018

Chine
Conseil de fondation de l’AMA
1er janvier 2017 – 31 décembre 2020

République de Corée
Conseil de fondation de l’AMA
1er janvier 2017 – 31 décembre 2019

Arabie Saoudite
Conseil de fondation de l’AMA
1er janvier 2017 – 31 décembre 2020


Europe

Pologne
Comité exécutif de l’AMA
1er janvier 2018 – 31 décembre 2018

Les représentants de ce continent au Conseil de fondation de l’AMA sont désignés par : a) le Conseil de l’Europe (2 sièges); et b) l’Union européenne (3 sièges).

Sièges désignés par le Conseil de l'Europe:

Turquie
Conseil de fondation de l’AMA
1er janvier 2017 – 31 décembre 2019

Secrétariat Général du Conseil de l’Europe
Conseil de fondation de l’AMA
1er janvier 2018 – 31 décembre 2019

Sièges désignés par l’Union européenne:

Roumanie
Conseil de fondation de l’AMA
1er juillet 2017 – 30 juin 2020

Bulgarie
Conseil de fondation de l’AMA
1er octobre 2017 – 31 décembre 2018

Belgique (Communauté flamande)
Conseil de fondation de l’AMA
1er mai 2016 – 31 décembre 2018


Océanie

Nouvelle-Zélande
Comité exécutif de l’AMA
1er janvier 2018 – 31 décembre 2018; et
Conseil de fondation de l’AMA
1er janvier 2017 – 31 décembre 2019

Australie
Conseil de fondation de l’AMA
1er janvier 2018 – 31 décembre 2020