Gouvernements

Gouvernements

Les gouvernements ont de nombreuses responsabilités dans le cadre de la lutte contre le dopage dans le sport. Ils ont également des pouvoirs dont les organisations sportives ne disposent pas.

  • Faciliter les contrôles du dopage et soutenir les programmes nationaux de contrôles;
  • Encourager la mise en place de bonnes pratiques en matière d'étiquetage, de commercialisation et de distribution de produits qui pourraient contenir des substances interdites;
  • Cesser leur appui financier aux personnes ou organisations pratiquant ou appuyant le dopage;
  • Prendre des mesures contre la production et le trafic;
  • Encourager la mise en place de codes de conduite pour les professions liées au sport et à la lutte contre le dopage;
  • Financer l'éducation et la recherche antidopage.

De nombreux gouvernements ne peuvent pas être liés juridiquement par un document non gouvernemental tel que le Code mondial antidopage (le Code). Ils ont donc rédigé la Déclaration de Copenhague, un document politique signalant leur intention de reconnaître et de mettre en oeuvre le Code par le biais d'un traité international.

Conformément au Code, les gouvernements ont ensuite préparé une Convention internationale sous l’égide de l’UNESCO, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, afin de reconnaître formellement le Code et l’AMA par le biais de ce document Convention internationale de l'UNESCO contre le dopage dans le sport.

Convention de l'UNESCO

La Convention internationale contre le dopage dans le sport (la Convention) est le premier traité universel contre le dopage dans le sport. Elle a été adoptée à l’unanimité par la 33e session de la Conférence générale de l’UNESCO le 19 octobre 2005 à Paris, et est entrée en vigueur le 1er février 2007 après la trentième ratification. Les États membres de l'UNESCO la ratifient maintenant en conformité avec leur cadre constitutionnel.

La Convention est disponible en six langues: français, anglais, espagnol, arabe, russe et chinois.

Pour plus de détails sur la Convention, veuillez consulter le site Web de l'UNESCO.

Ratifications

La Convention a été adoptée à l’unanimité par les délégués à la 33e Conférence générale de l’UNESCO, le 19 octobre 2005 à Paris, et est ouverte à la ratification, l’acceptation, l’approbation ou l’adhésion des gouvernements.

Le premier rapport a été présenté à la Session du CIO le 8 février 2006 à Turin, avant les Jeux olympiques.

D’autres rapports actualisés ont été présentés au Comité exécutif et au Conseil de fondation de l'AMA lors des réunions suivantes :

  • 13 et 14 mai 2006
  • 12 et 13 mai 2007
  • 16 et 17 novembre 2007
  • 10 et 11 mai 2008
  • 22 et 23 novembre 2008
  • 9 et 10 mai 2009
  • 1er et 2 décembre 2009
  • 8 et 9 mai 2010
  • 20 et 21 novembre 2010
  • 14 et 15 mai 2011
  • 19 et 20 novembre 2011

Veuillez consulter la liste des États membres de l’UNESCO ayant complété le processus de ratification de la Convention internationale contre le dopage dans le sport, ainsi que la liste des États devant compléter le processus.

Fonds volontaireS de l’UNESCO

Le Fonds de l’UNESCO pour l’élimination du dopage dans le sport (Fonds volontaires) a été créé par les gouvernements afin de les aider à satisfaire à leurs obligations en vertu de la Convention internationale de l’UNESCO contre le dopage dans le sport.

Les demandes peuvent être faites pour des projets destinés à l’éducation, à la formulation de politiques ou à des programmes de tutorat et de développement des capacités. Le montant de l’aide accordée est de 20 000 $ US pour les projets nationaux et de 50 000 $ US pour les projets régionaux.

Tous les pays ayant ratifié la Convention internationale de l’UNESCO contre le dopage dans le sport peuvent soumettre une demande auprès du Fonds.

Veuillez consulter notre Questions-réponses sur le Fonds volontaires de l’UNESCO pour plus d'information.

Déclaration de Copenhague

Déclaration de CopehnagueLa Déclaration de Copenhague contre le dopage dans le sport a été rédigée et approuvée par les gouvernements lors de la deuxième Conférence mondiale sur le dopage dans le sport organisée à Copenhague (Danemark) en mars 2003.

La Déclaration de Copenhague est le document politique par lequel les gouvernements signalaient leur intention de reconnaître formellement le Code mondial antidopage et de le mettre en oeuvre. Cette initiative a été la première étape franchie par les gouvernements et les a menés à la préparation de la Convention internationale de l'UNESCO contre le dopage dans le sport.

Veuillez consulter la liste des signataires.