Passeport biologique de l'Athlète

Le principe du Passeport biologique de l’Athlète (PBA) est basé sur le suivi au fil du temps de variables biologiques sélectionnées qui révèlent indirectement les effets du dopage, par opposition à la détection directe traditionnelle du dopage au moyen d’analyses.

Les organisations antidopage peuvent intégrer le Passeport biologique de l’Athlète dans le cadre élargi d’un programme antidopage efficace pour :

  • identifier et cibler les sportifs devant se soumettre à des contrôles du dopage particuliers par une interprétation intelligente et opportune des données du Passeport;
  • intervenir en cas de violations des règles antidopage révélées par des résultats d’analyse atypiques du Passeport conformément à l’article 2.2 du Code : Usage ou tentative d’usage par un sportif d’une substance interdite ou d’une méthode interdite du Code mondial antidopage (le Code).

À titre d’organisation internationale indépendante responsable de coordonner et de superviser la lutte contre le dopage dans le sport, l’AMA a pris en charge le développement du concept du Passeport biologique de l’Athlète. La première version des Lignes directrices opérationnelles pour le Passeport biologique de l’Athlète, approuvée par le Comité exécutif de l’AMA et entrée en vigueur le 1er décembre 2009, était fondée sur une méthode normalisée de profilage des variables hématologiques des athlètes pour la détection du dopage sanguin dans le sport (module hématologique, ou module sanguin).

Depuis leur entrée en vigueur, les Lignes directrices opérationnelles de l’AMA pour le PBA ont été mises à jour de façon régulière, et le PBA a été intégré avec succès aux stratégies de lutte contre le dopage de nombreux programmes de fédérations internationales (FI) et d’organisations nationales antidopage (ONAD). Résultat, le ciblage réalisé grâce au PBA a entraîné la détection d’un nombre considérablement plus élevé de résultats d’analyse anormaux (RAA) et de violations directes des règles antidopage (VRAD).

La quatrième version des Lignes directrices opérationnelles de l’AMA pour le PBA a été approuvée par le Comité exécutif de l’AMA en novembre 2013. Cette version, à laquelle on peut accéder en cliquant sur le lien dans le menu ci-contre, comprend un deuxième module : le module stéroïdien. Ce module, dont l’entrée en vigueur est prévue pour le 1er janvier 2014, assurera le suivi au fil du temps de la concentration des stéroïdes dans l’urine du sportif afin de détecter le dopage aux stéroïdes.

L’AMA poursuivra le développement du PBA en consultation avec ses partenaires pour améliorer les modules actuels et y ajouter les nouveaux modules au fur et à mesure de leur mise au point.

L'AMA es heureuse de répondre à toute question sur le PBA.

iNTÉGRATION DANS ADAMS

Pour en savoir plus sur l'intégration des passeports hématologique et stéroïdien dans ADAMS, veuillez consulter le Guide ADAMS pour le PBA (en anglais). Ce guide présente les étapes nécessaires à la gestion du programme du PBA : Programme du Passeport biologique de l'Athlète en conformité avec les Lignes directrices opérationelles de l'AMA pour le Passeport biologique de l'Athlète et les documents techniques connexes.  

Pour toute question sur le fonctionnement du PBA dans ADAMS, veuillez contacter l'équipe ADAMS.

Lignes directrices

En 2009, l’AMA publiait la première version des Lignes directrices opérationnelles pour le Passeport biologique de l’Athlète (PBA), mettant en place une méthode normalisée de profilage des variables hématologiques des athlètes (le module hématologique).

Le module stéroïdien, lancé le 1er janvier 2014, complète le module hématologique et, comme ce dernier, il vise à identifier les sportifs qui devront subir d’autres contrôles ciblés en plus de favoriser la détection de violations des règles antidopage (VRAD).

Ce module prévoit l’analyse de l’échantillon d’urine du sportif pour observer ses variables stéroïdiennes uniques, par exemple la testostérone. Cette technique est donc utile pour détecter l’abus de stéroïdes anabolisants androgènes.

Lors de la réunion du Comité exécutif de l’AMA du 11 septembre 2013, un nouveau document technique à l’intention des laboratoires, portant sur le rapport et l’évaluation de résultats pour les stéroïdes anabolisants androgènes endogènes, a été approuvé. Ce document technique, en vigueur depuis janvier 2014, prépare le terrain à l’introduction du nouveau module stéroïdien du PBA.

Par conséquent, l’AMA a révisé les Lignes directrices opérationnelles pour le PBA afin qu’elles soient conformes à ce nouveau document technique, condition préalable au lancement du nouveau module. La nouvelle version des lignes directrices opérationnelles, qui se trouve dans la section Documents, a été approuvée par le Comité exécutif de l’AMA en novembre 2013 et est entré en vigueur le 1er janvier 2014. Les révisions aux lignes directrices en vigueur comprennent de légères modifications aux documents obligatoires existants relatifs au prélèvement d’échantillons, au transport des échantillons et à la gestion des résultats et donneront des directives sur la manière optimale de mettre en place ce nouveau module.