Passeport biologique de l'Athlète

Le principe du Passeport biologique de l’Athlète (PBA) est basé sur le suivi au fil du temps de variables biologiques sélectionnées qui révèlent indirectement les effets du dopage, par opposition à la détection directe traditionnelle du dopage au moyen d’analyses.

Les organisations antidopage peuvent intégrer le Passeport biologique de l’athlète dans le cadre élargi d’un programme antidopage efficace pour :

  • Identifier les sportifs nécessitant des actions supplémentaires grâce à une interprétation adéquate et intelligente des données du Passeport. Le PBA fournit d’importantes informations pouvant être utilisées pour orienter efficacement des activités antidopage telles que des contrôles ciblés ou des investigations ;
  • Poursuivre des violations éventuelles des règles antidopage conformément à l’article 2.2 du Code mondial antidopage (le Code) : Usage ou tentative d’usage par un sportif d’une substance interdite ou d’une méthode interdite.

À titre d’organisation internationale indépendante responsable de coordonner et de superviser la lutte contre le dopage dans le sport, l’AMA a pris en charge le développement du concept du Passeport biologique de l’Athlète. Les Lignes directrices opérationnelles pour le Passeport biologique de l’athlète de l’AMA, approuvées par le Comité exécutif de l’AMA et entrées en vigueur le 1er décembre 2009, étaient fondées sur une méthode normalisée de profilage des variables hématologiques des sportifs pour la détection du dopage sanguin. En 2014, le module stéroïdien est venu s’ajouter au système initial afin d’établir des profils longitudinaux de sportifs basés sur des variables urinaires liées au métabolisme des stéroïdes endogènes.

Depuis leur entrée en vigueur, les Lignes directrices opérationnelles pour le PBA de l’AMA ont été mises à jour de façon régulière, et l’approche du PBA a été intégrée avec succès aux stratégies de lutte contre le dopage de nombreux programmes de fédérations internationales (FI) et d’organisations nationales antidopage (ONAD). Ainsi, un nombre considérablement plus élevé de résultats d’analyse anormaux (RAA) et de violations directes des règles antidopage (VRAD) ont été mis en évidence grâce à un ciblage réalisé dans le cadre du PBA.

L’AMA continue de développer le PBA en consultation avec ses partenaires pour améliorer les modules existants et y ajouter les nouveaux modules au fur et à mesure de leur finalisation.

Pour toute question relative au PBA, veuillez contacter l’AMA à l’adresse : athlete.passport@wada-ama.org.

iNTÉGRATION DANS ADAMS

Pour en savoir plus sur la mise en œuvre du PBA dans ADAMS, veuillez consulter le Guide ADAMS pour le PBA (en anglais) qui décrit les étapes nécessaires à la gestion du programme du PBA en conformité avec les Lignes directrices opérationnelles pour le Passeport biologique de l'athlète de l'AMA et les documents techniques associés.  

Pour toute question sur le fonctionnement du PBA dans ADAMS, veuillez contacter l'équipe ADAMS à l’adresse : adams@wada-ama.org.