Indice de stabilité sanguine (BSS)

Portée : Ces questions et réponses sont liées à l’introduction de l’indice de stabilité sanguine (BSS) pour les échantillons de sang du Passeport biologique de l’athlète (PBA), qui entre en vigueur début 2017. Les différentes étapes de la mise en œuvre du BSS sont présentées en détail à l’Annexe K du Standard international pour les contrôles et les enquêtes (SICE) et dans le Document technique sur les exigences d’analyse sanguine en vertu du PBA (TD2017BAR), qui tous deux font partie des annexes aux Lignes directrices pour le PBA.

Explication des abréviations :

AC : autorité de contrôle
ACD : agent de contrôle du dopage
APE : autorité de prélèvement des échantillons
APS : agent de prélèvement sanguin
BSS (pour Blood Stability Score) : indice de stabilité sanguine
CAT (pour Collection to Analysis Time) : délai entre le prélèvement et l’analyse (le délai total qui s’écoule entre le prélèvement de l’échantillon et son analyse au laboratoire)
CRT (pour Collection to Reception Time) : délai entre le prélèvement de l’échantillon de sang du sportif pour le PBA par l’ACD/APS et la réception de cet échantillon par le laboratoire
OAD : organisation antidopage
PBA : Passeport biologique de l’athlète
RAT (pour Reception to Analysis Time) : délai entre la réception de l’échantillon par le laboratoire et l’analyse de cet échantillon
UGPBA : unité de gestion du Passeport biologique de l’athlète

Veuillez noter que CAT = CRT + RAT

 

  1. Qu’est-ce que l’indice de stabilité sanguine (BSS)?
  2. Quels sont les avantages de la mise en œuvre du BSS?
  3. Comment le BSS est-il calculé?
  4. Quel est le temps de transport maximal autorisé selon l’indice BSS?
  5. Comment l’indice BSS maximal autorisé a-t-il été établi?
  6. En quoi l’indice BSS modifie-t-il la manière dont une organisation antidopage (OAD) planifie une mission de prélèvement d’échantillons de sang pour le PBA?
  7. Pouvez-vous fournir un exemple d’utilisation de l’indice BSS pour planifier une mission avec un temps de transport prolongé?
  8. Que doivent faire différemment les autorités de prélèvement des échantillons (APE) et leurs agents de contrôle du dopage (ACD)/agents de prélèvement sanguin (APS) par suite de la mise en œuvre de l’indice BSS?
  9. Comment le code d’identification de l’enregistreur de températures et l’information sur le fuseau horaire sont-ils entrés dans ADAMS?
  10. Pourquoi est-ce important d’utiliser le GMT (Greenwich Mean Time) comme heure officielle?
  11. Que devront faire différemment les laboratoires après la mise en œuvre de l’indice BSS?
  12. Le laboratoire peut-il évaluer le temps qu’il reste pour l’analyse d’un échantillon donné?
  13. Qu’advient-il de l’échantillon lorsque l’indice BSS ne peut pas être calculé?
  14. Les données sur la température et l’indice BSS correspondant calculé pour l’échantillon seront-ils disponibles dans ADAMS?
  15. Quels types d’enregistreurs de températures (ou enregistreurs de données) sont compatibles avec le BSS?
  16. Comment l’indice BSS a-t-il été validé?
  17. Avec ce nouveau système, peut-on maintenant revalider d’anciens échantillons prélevés avant la mise en œuvre du BSS?
  18. Qu’arrive-t-il si l’ACD/APS oublie de mettre en marche l’enregistreur de données avant le prélèvement de l’échantillon?
  19. Un enregistreur de données peut-il être utilisé pour de multiples échantillons?
  20. Peut-on réutiliser des enregistreurs de température ayant le même code d’identification?
  21. Quelles études publiées précédemment justifient le prolongement du temps de transport des échantillons de sang?

1. Qu’est-ce que l’indice de stabilité sanguine (BSS)? Haut

L’indice BSS renseigne sur la qualité des échantillons de sang pour le PBA et tient compte du rapport entre la température de l’échantillon pendant le transport et le délai entre le prélèvement de cet échantillon et son analyse. Le BSS sera calculé dans le système ADAMS pour tous les échantillons de sang du PBA. Plus l’indice BSS est bas, plus le temps de transport est court et plus la température est basse. Inversement, un échantillon transporté sur une plus longue période et/ou à une température plus haute aura un BSS plus élevé, ce qui indique un risque accru que cet échantillon présente des signes de détérioration. Le seuil a été établi à 85 et un échantillon ayant un indice inférieur sera considéré comme valide dans ADAMS.

2. Quels sont les avantages de la mise en œuvre du BSS? Haut

Les avantages sont de deux ordres :

  1. l’indice BSS permet de prolonger le temps de transport, ce qui élargit les possibilités de prélèvement d’échantillons dans les régions éloignées et pendant les week-ends;
  2. il uniformise le stockage et l’analyse des données sur la température, d’où une charge de travail réduite pour tous les intervenants.

3. Comment le BSS est-il calculé? Haut

Le BSS sera calculé dans ADAMS à l’aide des données de l’enregistreur de températures qui a accompagné l’échantillon de sang, selon la formule suivante :   

BSS = 3*T + CAT

Où CAT correspond au délai entre le prélèvement et l’analyse et T, à la température moyenne de l’échantillon pendant cette période. Pour assurer la stabilité des marqueurs utilisés dans le module hématologique du PBA, il ne faut pas que l’indice BSS soit supérieur à 85. Tous les échantillons ayant un BSS supérieur à 85 seront invalidés dans ADAMS.
À titre d’exemple, pour un échantillon dont le transport jusqu’au laboratoire a pris 33 heures et qui a été analysé par ce laboratoire dans les deux heures suivant sa réception (CAT de 35 heures), et qui a été conservé à une température moyenne de 6 °C, l’indice BSS serait calculé comme suit :

BBS = 3*6 + 35 = 53

Dans ce cas-ci, le BSS est inférieur à 85 et l’échantillon serait donc considéré comme valide dans ADAMS.

4. Quel est le temps de transport maximal autorisé selon l’indice BSS? Haut

Cela dépend de la température moyenne de l’échantillon pendant le transport, sachant qu’il ne doit jamais geler (les échantillons gelés seront invalidés dans ADAMS). Dans le cas d’un temps de transport de plusieurs jours, une température moyenne de 4 °C est la température la plus basse visée afin de réduire au minimum le risque de gel de l’échantillon. À 4 °C, selon la formule ci-dessus et un indice BSS maximal de 85, le délai CAT maximal autorisé est de 73 heures.

Le tableau qui suit montre les délais maximaux entre le prélèvement et la réception (CRT) pour des échantillons transportés à une température moyenne donnée, avec un battement de 12 heures pour l’analyse dans les laboratoires :

Lorsque la coordination avec le laboratoire est adéquate, le délai CRT peut être prolongé davantage si on réduit la période qui s’écoule avant l’analyse à moins de 12 heures.

5. Comment l’indice BSS maximal autorisé a-t-il été établi? Haut

Le BSS maximal de 85 est une limite prudente fondée sur les résultats d’études publiées précédemment (voir la liste plus bas), qui a été validée à l’aide d’échantillons réels pour le contrôle du dopage (Robinson N, 2016).

6. En quoi l’indice BSS modifie-t-il la manière dont une organisation antidopage (OAD) planifie une mission de prélèvement d’échantillons de sang pour le PBA? Haut

Le déroulement des missions de prélèvement d’échantillons de sang demeure largement inchangé et les échantillons doivent toujours être acheminés au laboratoire sans tarder, selon les critères établis. Les missions de routine, en particulier, lors desquelles les échantillons sont refroidis correctement et parviennent au laboratoire dans les 36 heures demeureront valides.

Cependant, l’indice BSS permettra de prolonger le délai entre le prélèvement et l’analyse (CAT) de 48 heures, comme c’est le cas actuellement, à un maximum de 72 heures, ce qui élargira les possibilités de contrôle dans les régions éloignées ainsi que pendant les week-ends, lorsque les heures de fonctionnement des laboratoires sont limitées. L’organisation antidopage/autorité de prélèvement des échantillons (APE) devra assurer une communication appropriée avec le laboratoire afin que le délai entre la réception et l’analyse (RAT) soit conforme au délai CAT global de la mission prévue.

7. Pouvez-vous fournir un exemple d’utilisation de l’indice BSS pour planifier une mission avec un temps de transport prolongé? Haut

Le tableau présenté plus haut (T et CRT) indique le temps de transport maximal autorisé lorsque les caractéristiques de la boîte réfrigérante sont connues. La mission doit être planifiée de manière prudente au cas où il y aurait des retards dans le transport ou une hausse de la température.

À titre d’exemple, supposons qu’une OAD désire soumettre un sportif à un contrôle dans une région éloignée où le temps de transport jusqu’au laboratoire le plus proche est estimé à 50 heures. En général, une boîte réfrigérante pouvant maintenir une température moyenne de 5 °C est utilisée. Selon le tableau ci-dessus, le délai entre le prélèvement et la réception (CRT) pour un échantillon maintenu à une température moyenne de 5 °C ne doit pas dépasser 58 heures. Ainsi, la durée prévue de la mission est de 8 heures inférieure au délai CRT maximal autorisé, ce qui laisse une marge de manœuvre si la température moyenne varie un peu ou qu’il y a des retards dans le transport.

8. Que doivent faire différemment les autorités de prélèvement des échantillons (APE) et leurs agents de contrôle du dopage (ACD)/agents de prélèvement sanguin (APS) par suite de la mise en œuvre de l’indice BSS? Haut

  1. L’ACD/APS doit utiliser un mécanisme de transport et un système de réfrigération convenant à la durée prévue de la mission, en veillant à ce que l’échantillon ne gèle jamais.
  2. L’ACD/APS doit régler l’enregistreur de températures pour qu’il mesure la durée en GMT (Greenwich Mean Time) et qu’il relève la température une fois par minute.
  3. L’ACD/APS met en marche l’enregistreur de températures et le place dans le dispositif de conservation. Avant le BSS, la pratique standard était de commencer à enregistrer la température après que l’échantillon eut été placé dans le dispositif de conservation, dès le lancement du BSS, il sera important de commencer l’enregistrement avant le prélèvement de l’échantillon.
  4. Noter le code d’identification de l’enregistreur de températures (tel qu’inscrit sur l’enregistreur) et le fuseau horaire du lieu du contrôle en GMT. Cette information doit être inscrite dans la documentation de la chaîne de sécurité ou directement dans ADAMS si l’ACD/APS a accès à ADAMS.

9. Comment le code d’identification de l’enregistreur de températures et l’information sur le fuseau horaire sont-ils entrés dans ADAMS? Haut

Pour faciliter le travail des utilisateurs, ces deux champs seront disponibles sur le formulaire de contrôle du dopage (DCF), Quick DCF, et les formulaires de chaîne de sécurité. Lorsque plusieurs échantillons sont expédiés ensemble avec le même enregistreur de données, une fonction offerte dans la table Quick DCF permettra d’appliquer le même code d’identification d’enregistreur de données et le même fuseau horaire à de multiples échantillons. Autrement, on peut aussi se servir du formulaire de la chaîne de sécurité pour associer un seul code d’identification d’enregistreur de données et un seul fuseau horaire à de multiples échantillons.

10. Pourquoi est-ce important d’utiliser le GMT (Greenwich Mean Time) comme heure officielle? Haut

Pour les échantillons analysés dans un fuseau horaire différent de celui du lieu de prélèvement, on ne peut calculer le délai CAT correctement qu’en ayant recours à une heure officielle. Pour y arriver, 1) l’enregistreur de données doit relever l’heure en GMT, 2) l’ACD/APS (ou encore l’APE ou l’AC) doit inscrire le fuseau horaire du lieu de prélèvement en GMT dans ADAMS et 3) le laboratoire doit indiquer l’heure locale par rapport au GMT dans ADAMS. Avec ces trois éléments d’information, ADAMS peut calculer le délai CAT sans égard aux différences d’heure entre le lieu du prélèvement de l’échantillon et le laboratoire.

11. Que devront faire différemment les laboratoires après la mise en œuvre de l’indice BSS? Haut

  1. Dans l’éventualité où le laboratoire serait incapable d’analyser l’échantillon immédiatement après l’avoir reçu, il a la responsabilité de maintenir l’échantillon à une température fraîche (environ 4 °C) depuis la réception jusqu’au début de l’analyse.
  2. L’enregistreur de températures doit accompagner l’échantillon jusqu’à son homogénéisation.
  3. L’enregistreur de températures doit être éteint avant l’homogénéisation de l’échantillon.
  4. Le laboratoire doit télécharger dans ADAMS le profil de température brut contenu dans l’enregistreur de températures en branchant l’appareil dans le port USB d’un ordinateur et en renommant le fichier (comme il est expliqué dans le TD2017BAR) pour indiquer le code d’identification de l’enregistreur et la date de réception. Une fonction d’importation spécialisée sera fournie à cette fin sur la page principale ADAMS de l’utilisateur.
  5. Le laboratoire doit reporter le profil de température avant les résultats d’analyse de l’échantillon.
  6. Le laboratoire est responsable de mettre à jour l’heure locale en GMT dans ADAMS deux fois par année, le cas échéant, pour tenir compte de l’heure d’été.

12. Le laboratoire peut-il évaluer le temps qu’il reste pour l’analyse d’un échantillon donné? Haut

Non, le laboratoire n’a qu’une idée approximative du temps qu’il reste pour l’analyse sauf si cette information est communiquée par l’ACD/APS. Autrement, le laboratoire doit analyser l’échantillon le plus tôt possible et dans un délai d’au plus 12 heures au besoin. À titre d’exemple, un échantillon ayant un délai CRT de 30 heures qui a été transporté dans des conditions idéales peut encore être analysé jusqu’à 40 heures plus tard. Toutefois, comme le laboratoire n’est habituellement pas au courant du temps et des conditions de transport, il doit toujours analyser l’échantillon le plus tôt possible.

13. Qu’advient-il de l’échantillon lorsque l’indice BSS ne peut pas être calculé? Haut

Dans les cas où le BSS ne peut pas être calculé, l’échantillon de sang reste valide. La validité de ces échantillons devra être revue par l’unité de gestion du Passeport biologique de l’athlète (UGPBA), de concert avec le groupe d’experts au besoin.

14. Les données sur la température et l’indice BSS correspondant calculé pour l’échantillon seront-ils disponibles dans ADAMS? Haut

Oui. Le BSS sera disponible dans une colonne facultative du tableau de résultats sur la page du passeport de l’athlète. La mention « N/A» apparaîtra dans les cas où l’indice ne peut pas être calculé. Le profil de température sera disponible sous forme graphique avec l’heure du prélèvement, l’heure de la réception et l’heure de l’analyse. Ainsi, les données sur la température seront facilement accessibles pour les experts et elles figureront dans le dossier de la documentation relative au PBA.

15. Quels types d’enregistreurs de températures (ou enregistreurs de données) sont compatibles avec le BSS? Haut

L’enregistreur de données sur la température utilisé doit respecter les critères suivants :

  • enregistrer la température au moins une fois par minute, en degrés Celsius;
  • enregistrer l’heure en GMT (Greenwich Mean Time);
  • fournir le profil de la température (son évolution dans le temps) à raison d’une ligne de texte par mesure, suivant le format « AAAA-MM-JJ HH:MM T »;
  • posséder un code d’identification unique d’au moins six caractères;
  • être doté d’une interface USB.

Les enregistreurs de données à usage unique comme les enregistreurs réutilisables peuvent être employés dans la mesure où ils satisfont aux critères ci-dessus. Si une organisation doit acheter de nouveaux enregistreurs de données, il est recommandé de vérifier auprès du vendeur si l’appareil remplit ces critères et, en particulier, s’il peut fournir les données en format texte.

16. Comment l’indice BSS a-t-il été validé? Haut

Le BSS a été créé à partir des résultats d’études publiées précédemment sur la stabilité des échantillons de sang (voir la liste plus bas). Il a ensuite été validé par une étude fondée sur des échantillons antidopage réels qui ont été analysés en fonction des critères actuels (CRT < 36 h, CAT < 48 h), puis stockés et analysés de nouveau plus tard. Cette étude a démontré que dans le cas d’échantillons maintenus à une température fraîche convenable, le délai CAT peut être prolongé sans que l’intégrité des marqueurs du module hématologique du PBA soit compromise.

17. Avec ce nouveau système, peut-on maintenant revalider d’anciens échantillons prélevés avant la mise en œuvre du BSS? Haut

Non. Le BSS ne s’appliquera qu’aux échantillons prélevés à partir de la date d'implantation. (Dans de rares cas, un ancien échantillon invalidé pourrait être revalidé sur la recommandation d’un laboratoire et d’experts en hématologie, compte tenu d’une analyse détaillée de divers indices de l’échantillon et d’autres informations.)

18. Qu’arrive-t-il si l’ACD/APS oublie de mettre en marche l’enregistreur de données avant le prélèvement de l’échantillon? Haut

Si l’heure de mise en marche de l’enregistreur de données est postérieure à l’heure du prélèvement de l’échantillon indiquée par l’ACD/APS, alors le BSS ne peut pas être calculé pour cet échantillon. Celui-ci restera valide et devra ensuite être évalué par l’UGPBA.

19. Un enregistreur de données peut-il être utilisé pour de multiples échantillons? Haut

Oui. C’est une bonne pratique de placer un seul enregistreur de données dans une boîte réfrigérante contenant plusieurs échantillons dans la mesure où l’enregistreur commence à relever la température avant le prélèvement du premier échantillon. Le laboratoire ne devra télécharger le profil de température brut qu’une seule fois, peu importe le nombre d’échantillons présents dans la boîte réfrigérante. ADAMS assurera la correspondance entre l’enregistreur de données et les échantillons afin de calculer le BSS.

20. Peut-on réutiliser des enregistreurs de température ayant le même code d’identification? Haut

Oui. C’est possible en raison de la manière dont les laboratoires entrent le code d’identification de l’enregistreur de données, qui est une concaténation du code d’identification de l’enregistreur et de la date de réception de l’échantillon (voir la section 6 du document TD2017BAR).

21. Quelles études publiées précédemment justifient le prolongement du temps de transport des échantillons de sang? Haut

Les articles scientifiques suivants ont servi de base à l’élaboration de l’indice BSS (en ordre chronologique) :

  1. Brittin GM, Brecher G, Johnson CA, Elashoff RM. Stability of blood in commonly used anticoagulants. Use of refrigerated blood for quality control of the Coulter Counter Model S. Am J Clin Pathol. 1969;52(6):690-4.
  2. Wood BL, Andrews J, Miller S, Sabath DE. Refrigerated storage improves the stability of the complete blood cell count and automated differential. Am J Clin Pathol. 1999;112(5):687-95.
  3. Bourner G, Dhaliwal J, Sumner J. Performance evaluation of the latest fully automated hematology analyzers in a large, commercial laboratory setting: a 4-way, side-by-side study. Lab Hematol. 2005;11(4):285-97.
  4. Lippi G, Salvagno GL, Solero GP, Franchini M, Guidi GC. Stability of blood cell counts, hematologic parameters and reticulocytes indexes on the Advia A120 hematologic analyzer. J Lab Clin Med. 2005;146(6):333-40.
  5. Voss SC, Flenker U, Majer B, Schänzer W. Stability tests for hematological parameters in antidoping analyses. Lab Hematol. 2008;14(3):24-9.
  6. Hill VL, Simpson VZ, Higgins JM, Hu Z, Stevens RA, Metcalf JA, Baseler M. Evaluation of the Performance of the Sysmex XT-2000i Hematology Analyzer With Whole Bloods Stored at Room Temperature. Lab Med. 2009;40(12):709-718.
  7. Robinson N, Sottas PE, Pottgiesser T, Schumacher YO, Saugy M. Stability and robustness of blood variables in an antidoping context. Int J Lab Hematol. 2011;33(2):146-53.
  8. Oddoze C, Lombard E, Portugal H. Stability study of 81 analytes in human whole blood, in serum and in plasma. Clin Biochem. 2012;45(6):464-9.
  9. Briggs C, Longair I, Kumar P, Singh D, Machin SJ. Performance evaluation of the Sysmex haematology XN modular system. J Clin Pathol. 2012;65(11):1024-30.
  10. Ashenden M, Clarke A, Sharpe K, d'Onofrio G, Plowman J, Gore CJ. Stability of athlete passport parameters during extended storage. Int J Lab Hematol. 2013;35(2):183-92.
  11. Zini G, International Council for Standardization in Haematology (ICSH). Stability of complete blood count parameters with storage: toward defined specifications for different diagnostic applications. Int J Lab Hematol. 2014 Apr;36(2):111-3.
  12. Ashenden M, Sharpe K, Plowman J, Allbon G, Lobigs L, Baron A, Gore CJ. Stability of athlete blood passport parameters during air freight. Int J Lab Hematol. 2014;36(5):505-13.
  13. D'Alessandro A, Kriebardis AG, Rinalducci S, Antonelou MH, Hansen KC, Papassideri IS, Zolla L. An update on red blood cell storage lesions, as gleaned through biochemistry and omics technologies. Transfusion. 2015 Jan;55(1):205-19.
  14. Joshi A, McVicker W, Segalla R, Favaloro E, Luu V, Vanniasinkam T. Determining the stability of complete blood count parameters in stored blood samples using the SYSMEX XE-5000 automated haematology analyser. Int J Lab Hematol. 2015;37(5):705-14.
  15. Sudmann-Day ÅA, Piehler A, Klingenberg O, Urdal P. Six-day stability of erythrocyte and reticulocyte parameters in-vitro: a comparison of blood samples from healthy, iron-deficient, and thalassemic individuals. Scand J Clin Lab Invest. 2015;75(3):247-53.
  16. Robinson N, Giraud S, Schumacher YO, Saugy M. Influence of transport and time on blood variables commonly measured for the athlete biological passport. Drug Test Analysis. 2016;8(2):199-207.