Dopage sanguin

  1. Qu’est-ce que le dopage sanguin?
  2. Quels sont les types de dopage sanguin les plus connus?
  3. Qu’est-ce que l’EPO?
  4. Quels sont les effets secondaires du mésusage de l’EPO?
  5. Quand un test de l’EPO a-t-il été mis en place?
  6. Que sont les transporteurs d’oxygène synthétiques?
  7. Les transporteurs d’oxygène synthétiques peuvent-ils être détectés?
  8. Quels sont les différents types de transfusions sanguines utilisées à des fins de dopage?
  9. Quelles formes de transfusions peuvent être détectées?
  10. Quels sont les effets secondaires du dopage par transfusion sanguine?

1. Qu’est-ce que le dopage sanguin? Haut

Le dopage sanguin est le mésusage de certaines techniques et/ou substances pour augmenter la quantité de globules rouges dans le sang. Ceci permet de transporter davantage d’oxygène vers les muscles, et par conséquent d’augmenter l’endurance et d’améliorer la performance.

2. Quels sont les types de dopage sanguin les plus connus? Haut

Il existe trois types de substances et méthodes bien connues utilisées à des fins de dopage sanguin: l’érythropoïétine (EPO), les transporteurs d’oxygène synthétiques et les transfusions sanguines.

Ces différents types de dopage sanguin sont interdits par la Liste des substances et méthodes interdites de l'AMA.

3. Qu’est-ce que l’EPO? Haut

L’EPO est une hormone peptidique produite naturellement par le corps humain. L’EPO est sécrétée par les reins et agit sur la moelle osseuse pour stimuler la production de globules rouges.

Un accroissement du nombre de globules rouges augmente la quantité d’oxygène que le sang peut transporter vers les muscles. Un tel accroissement peut également améliorer la capacité du corps humain de réguler l’acide lactique.

4. Quels sont les effets secondaires du mésusage de l’EPO? Haut

Alors que l’usage approprié de l’EPO offre d’énormes avantages thérapeutiques dans le traitement d’anémies liées à des troubles rénaux, son mésusage peut provoquer des risques importants pour la santé des sportifs utilisant cette substance pour améliorer leurs performances. Il est bien connu qu’en épaississant le sang, l’EPO engendre un risque accru d’affections mortelles, telles que des troubles ou des attaques cardiaques et des embolies cérébrales ou pulmonaires. Le mésusage d’EPO recombinante peut aussi provoquer des maladies auto-immunes comportant de sérieux risques pour la santé.

5. Quand un test de l’EPO a-t-il été mis en place? Haut

Un test de détection de l’EPO a été introduit aux Jeux olympiques d’été de 2000 à Sydney (Australie). Ce test, validé par le Comité international olympique (CIO), était basé sur les matrices sanguine et urinaire. Un test de dépistage basé sur le sang était d’abord effectué, puis un contrôle urinaire était utilisé pour confirmer la possible utilisation d’EPO.

En juin 2003, le Comité exécutif de l’AMA a accepté les résultats d’une étude indépendante affirmant que les tests urinaires pouvaient suffire pour détecter la présence d’EPO recombinante. Ce rapport, demandé par les partenaires de l’AMA et commandé par l’Agence pour évaluer la validité des tests urinaires et sanguins de détection de la présence d’EPO, concluait que la méthode urinaire était la seule scientifiquement validée pour la détection directe de l’EPO recombinante. Cette étude recommandait également que les contrôles urinaires soient utilisés en conjonction avec un dépistage sanguin, et ce pour plusieurs raisons, parmi lesquelles le coût moindre du dépistage sanguin effectué avant le contrôle de l’urine.

Certaines fédérations sportives internationales continuent d’utiliser les matrices sanguine et urinaire pour la détection de l’EPO. Récemment, le test urinaire a été adapté au sang pour réaliser la détection d’un certain nombre de nouveaux agents stimulant l’érythropoïèse.

6. Que sont les transporteurs d’oxygène synthétiques? Haut

Les transporteurs d’oxygène synthétiques, tels que les transporteurs d’oxygène basés sur l’hémoglobine (hémoglobines réticulées) et les perflurocarbones (PFC), sont des protéines purifiées ou des substances chimiques qui ont la capacité de transporter l’oxygène.

Les transporteurs d’oxygène synthétiques apparaissent utiles à des fins thérapeutiques quand du sang humain n’est pas disponible, que les risques d’infections sanguines sont importants, ou qu’il n’y a pas assez de temps pour vérifier que le sang d’un donneur est compatible avec celui du patient. Cependant, leur mésusage à des fins de dopage comporte notamment des risques de troubles cardiovasculaires et d’autres types (par exemple attaques cardiaques, infarctus du myocarde, embolies).

7. Les transporteurs d’oxygène synthétiques peuvent-ils être détectés? Haut

Oui. Des tests ont été mis en place par les autorités antidopage en 2004.

8. Quels sont les différents types de transfusions sanguines utilisées à des fins de dopage? Haut

Il existe deux formes de dopage sanguin par transfusion : les transfusions autologues et les transfusions homologues.

Le dopage sanguin autologue est la transfusion de son propre sang qui a été conservé (réfrigéré ou congelé) de quelques jours à plusieurs mois.

Le dopage sanguin homologue est la transfusion de sang pris sur une autre personne dotée du même groupe sanguin.

Bien que les transfusions sanguines à des fins de dopage datent de plusieurs décennies, il est probable que leur résurgence récente soit due à l’introduction de méthodes efficaces de détection de l’EPO.

9. Quelles formes de transfusions peuvent être détectées? Haut

Un test de détection des transfusions sanguines homologues a été mis en place aux Jeux olympiques d’été de 2004 à Athènes (Grèce).

L’AMA finance actuellement des projets de recherche destinés à développer un test pour les transfusions autologues.

Afin d’améliorer encore la détection de profils sanguins anormaux, l’AMA développe également une stratégie antidopage baptisée « Passeport de l’Athlète », basée sur le suivi longitudinal de variables biologiques d’un sportif. L’objectif de cette stratégie, qui sera ajoutée aux outres stratégies antidopage incluant les contrôles « traditionnels », est de détecter des variations anormales de variables biologiques déterminées afin de mieux cibler les contrôles et/ou de sanctionner les sportifs présentant des variations anormales.

10. Quels sont les effets secondaires du dopage par transfusion sanguine? Haut

Comme les autres formes de dopage sanguin, les transfusions peuvent avoir des conséquences médicales importantes. Le sang d’une autre personne peut contenir un virus qui peut être transmis pendant la transfusion. Dans les cas où des sportifs utilisent leur propre sang, des dangers sanitaires existent, si les procédures ne sont pas effectuées de manière appropriée ou si le sang n’est pas manipulé ou conservé correctement.

En outre, un taux de globules rouges anormalement élevé augmente les risques d’attaque cardiaque et d’embolie pulmonaire ou cérébrale.