21 Février 2017
Bookmark and Share

L’AMA suspend l’accréditation du laboratoire de Bogotá

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a suspendu l’accréditation du Laboratorio de Control al Dopaje (le laboratoire de Bogotá) de Bogotá, en Colombie, pour une période de six mois en raison de problèmes liés aux analyses, qui se sont traduits par une non-conformité au Système d’évaluation externe de la qualité de l’AMA (EQAS).

La suspension, qui est entrée en vigueur le 20 février 2017, interdit au laboratoire de Bogotá de pratiquer toute activité antidopage, y compris des analyses d’échantillons d’urine et de sang, et est destinée à donner au laboratoire l’occasion d’apporter des améliorations concrètes à ses opérations afin d’assurer sa conformité à l’avenir.

Durant cette suspension, les échantillons devront être transportés en toute sécurité vers un autre laboratoire accrédité par l’AMA afin que les athlètes puissent garder confiance en la qualité des analyses des échantillons et dans le système antidopage. La décision de suspendre le laboratoire de Bogotá découle directement des procédures d’évaluation de la qualité plus strictes mises en application par l’AMA pour veiller à ce que les laboratoires maintiennent les normes les plus rigoureuses afin que les droits des sportifs propres soient protégés.

En vertu de l’article 13.7 du Code mondial antidopage (le « Code »), le laboratoire de Bogotá peut porter la décision en appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) dans les 21 jours suivant la réception de la notification.

Pendant la suspension, le laboratoire de Bogotá doit remédier aux non-conformités relevées par le groupe d’experts Laboratoires ou l’AMA pour toute demande de mesures correctives et autres, ainsi qu’à toute non-conformité supplémentaire identifiée lors de la visite de site de l’AMA pendant la période de suspension. Si le laboratoire de Bogotá satisfait aux exigences du comité disciplinaire, il pourra demander que son accréditation soit rétablie avant la fin de la période de suspension de six mois. Si le laboratoire n’a pas remédié aux non-conformités à la fin de la période de suspension, l’AMA peut prolonger de six mois la suspension de son accréditation.

Selon le Standard international pour les laboratoires (SIL), l’AMA est responsable de l’accréditation et de la réaccréditation des laboratoires antidopage et doit donc s’assurer qu’ils respectent les normes de qualité les plus élevées en vigueur. Ce processus de surveillance est exécuté parallèlement à une évaluation de l’Organisation internationale de normalisation (ISO) par des organismes d’accréditation nationaux indépendants qui sont membres en règle de la Coopération internationale d’accréditation des laboratoires (ILAC).

Lorsqu’un laboratoire ne remplit pas les exigences du SIL, l’AMA peut suspendre son accréditation (voir la décision ci-après).

Décision rendue par le président du Comité exécutif de l’AMA :

  1. En raison des non-conformités relevées par le groupe d’experts Laboratoires(LabEG) et confirmées par le comité disciplinaire de l’AMA, l’accréditation du laboratoire de Bogotá par l’AMA est suspendue pour une période de six mois (ou pour une période plus longue ou plus courte, conformément au paragraphe 7 ou au paragraphe 8 ci-dessous).   
  2. La suspension entre en vigueur immédiatement et est notifiée à l’ensemble des partenaires au moyen d’une annonce sur le site Web de l’AMA, conformément à l’article 4.4.14.3 du SIL.
  3. Les échantillons qui n’ont pas encore été analysés, ceux qui sont soumis à la procédure de confirmation de l’échantillon « A » ou « B » et ceux qui ont donné lieu à un résultat d’analyse présumé anormal à compter de la date de la décision doivent être transportés conformément à une chaîne de sécurité concrète vers un autre laboratoire accrédité par l’AMA, dans les meilleurs délais, au plus tard dans les quatorze (14) jours après la date de la décision.
  4. La période de suspension est destinée à donner au laboratoire de Bogotá l’occasion de consacrer tous ses efforts à des améliorations concrètes de ses opérations dans le but d’assurer sa conformité à l’avenir.
  5. Au cours de la période de suspension, l’AMA effectuera une visite de site aux frais du laboratoire de Bogotá, à une date à déterminer par l’AMA, en tenant compte du temps requis par le laboratoire de Bogotá pour remédier aux non-conformités relevées par le LabEG et confirmées par le comité disciplinaire de l’AMA.   
  6. Durant la suspension, le laboratoire de Bogotá doit remédier à toutes les non-conformités relevées ainsi qu’à toute non-conformité supplémentaire identifiée par le LabEG ou par l’AMA pour toute demande de mesures correctives et autres, y compris lors de la visite de site de l’AMA. Le LabEG décidera si le laboratoire de Bogotá doit être tenu d’examiner les résultats de tests qu’il a précédemment rapportés et/ou de réanalyser les échantillons.  
  7. Si le laboratoire répond à toutes les exigences énoncées au paragraphe 6 de façon satisfaisante pour l’AMA avant la fin de la période de suspension de six mois, il peut demander au président du Comité exécutif de l’AMA que son accréditation soit rétablie avant la fin de cette période de suspension. Pour appuyer cette demande, le laboratoire fournira une documentation suffisante pour démontrer que toutes les mesures correctives et préventives requises par l’AMA ont été intégralement appliquées, de sorte que le président du Comité exécutif de l’AMA puisse, à l’avenir, être confiant dans l’exactitude et la fiabilité du contrôle antidopage des tests d’échantillonnage effectué par le laboratoire de Bogotá.  
  8. Dans le cas où les points de non-conformité ne sont pas résolus par le laboratoire de Bogotá de façon satisfaisante pour l’AMA avant la fin de la période de suspension, l’AMA peut prolonger la suspension de l’accréditation du laboratoire pour une période supplémentaire de six mois, conformément à l’article 4.4.13.2.1 du SIL.

                                                                                                – FIN –                         

CONTACTS DE L’AMA POUR LES MÉDIAS

Ben Nichols, responsable principal, Relations médias et communication
Téléphone : + 1-514-904-8225
Courriel : media@wada-ama.org

Maggie Durand, coordonnatrice, Relations médias et communication
Téléphone : + 1-514-904-8225
Courriel : media@wada-ama.org