20 Juin 2016
Bookmark and Share

AMA accueille le Symposium international des médias à Londres

L’AGENCE SOULIGNE LES EFFORTS VISANT À RENFORCER LA CONFIANCE DES SPORTIFS EN VUE DE RIO 2016 ET AU-DELÀ 


Montréal, le 20 juin 2016 – Aujourd’hui, l’Agence mondiale antidopage (AMA) a tenu un symposium à l’intention d’une centaine de médias internationaux au Lord’s Cricket Ground, à Londres, en Angleterre. Sir Craig Reedie, président de l’AMA, a accueilli les médias en compagnie d’Olivier Niggli, prochain directeur général, et de Francesco Ricci Bitti, président du Comité Finance de l’Agence.

Lors de l’accueil des participants, Sir Craig Reedie a reconnu que le symposium avait lieu dans une période d’intérêt accru des médias et du public à l’égard de la lutte antidopage, et que le monde du sport avait dû se « regarder longuement et attentivement dans le miroir ». Il a réitéré son appui ferme à la décision du 17 juin de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF) visant à maintenir la suspension de la Fédération russe d’athlétisme (ARAF) en raison de la « culture bien ancrée de tolérance à l’égard du dopage » de l’ARAF et de l’incapacité de cette organisation à créer une « infrastructure antidopage solide et efficace, propre à détecter et à décourager le dopage ».

« L’AMA appuie pleinement la décision du Conseil de l’IAAF d’entériner la recommandation de son Groupe de travail, soit de maintenir la suspension des athlètes russes», a déclaré Sir Craig Reedie. L’Agence se réjouit des résultats ainsi que du processus que le Conseil de l’IAAF a suivi en nommant un Groupe de travail indépendant pour évaluer la conformité de l’ARAF. 

« Au cours des prochaines semaines, nous connaîtrons les conclusions de notre Enquête McLaren indépendante, a-t-il déclaré. Si le rapport fait état de transgressions, quelles qu’elles soient, ce sera l’occasion d’établir un précédent afin de démontrer notre engagement collectif en vuede  nettoyer le sport. Le monde nous regardera. Manifestement, pour enrayer le dopage partout dans le monde, les pays devront s’engager à opérer un virage culturel mais ce changement ne sera possible que si les décideurs utilisent pleinement leurs pouvoirs et prennent les mesures nécessaires pour que chaque pays se consacre entièrement au sport propre. »

Sir Craig Reedie a ensuite parlé des efforts actuellement déployés par l’AMA et ses partenaires de la lutte contre le dopage visant à renforcer la confiance des sportifs en vue de Rio 2016 et au-delà. 

« L’AMA et ses partenaires de la communauté antidopage ont entendu haut et fort la voix des sportifs et ont pris des actions décisives à l’approche des Jeux. Que ce soit en mettant sur pied l’Enquête McLaren, en encourageant un plus grand nombre de sportifs et de membres de leur entourage à se manifester pour offrir de précieux renseignements, ou encore en appliquant des procédures d’évaluation de la qualité plus strictes pour veiller à ce que les laboratoires maintiennent les normes les plus rigoureuses, nous sommes passés à l’action collectivement afin de contribuer à offrir un contexte plus équitable aux sportifs qui participeront aux Jeux de Rio. »

Sir Craig Reedie a également insisté sur l’importance du programme indépendant de surveillance de la conformité de l’Agence en citant des exemples récents de la manière dont le processus amélioré contribuera à rehausser les normes antidopage à l’échelle mondiale. Sir Craig Reedie a déclaré que « Le programme de conformité indépendantqui a été mis en œuvre en vertu du Code mondial antidopage 2015 (le « Code »), est pleinement mis à profit. Il nous permet de nous assurer que les règles des organisations antidopage sont entièrement compatibles avec le Code et, par conséquent, que tous les sportifs sont soumis à des règles antidopage de premier ordre, peu importe leur sport ou leur pays. Nos démarches visant à encourager les pays comme le Kenya, l’Espagne et le Mexique à adhérer au Code témoignent de l’efficacité de ce nouveau processus de conformité. Des programmes antidopage conformes et rigoureux, ainsi que des sanctions sérieuses, voilà à quoi les sportifs propres s’attendent à l’approche des Jeux de Rio, et la communauté antidopage est déterminée à répondre à leurs attentes. »

Sir Craig Reedie a ensuite cédé la parole au prochain directeur général de l’AMA, Olivier Niggli, qui a offert aux médias un survol des activités et des défis actuels de l’Agence., M. Niggli a particulièrement parlé plus en détail du nouveau programme de conformité et a mis l’accent sur l’importance grandissante du travail d’enquête et de dénonciation en vertu du Code de 2015. « Dans l’éventualité où des entorses au Code seraient détectées, a-t-il affirmé, l’AMA veillera à ce que des mesures appropriées soient prises auprès des personnes et des organisations concernées. »  M. Niggli a ensuite fourni un aperçu détaillé des efforts mondiaux de lutte contre le dopage à l’approche des Jeux de Rio 2016, et il a renseigné les médias sur les limites du programme de contrôle de la Russie durant sa période de non-conformité. « En bref, il y a eu une accumulation de retards qui ont donné lieu à une diminution des contrôles et de leur efficacité en Russie. L’AMA a fait de nombreux suivis auprès de RUSADA et du ministère mais les retards se poursuivent. »  M. Niggli a conclu son allocution en abordant les moyens que l’AMA pourrait prendre pour réaliser des progrès au cours des mois et des années à venir et en soulignant la manière dont l’Agence et le secteur antidopage protègent les sportifs.  
Avant que MM. Reedie et Niggli livrent leurs réflexions dans le cadre d’entrevues individuelles, Francesco Ricci Bitti, président du Comité Finance de l’AMA, a décrit aux participants les mesures que prend l’Agence pour obtenir plus de financement, pour ses activités et pour le sport propre. Durant sa présentation intitulée « Greater Funding for Clean Sport », M. Ricci Bitti a fait écho à l’appel récemment lancé par Sir Craig Reedie, qui a invité les diffuseurs et les commanditaires à contribuer à financer le sport propre.


TÉLÉCHARGEMENTS POUR LES MÉDIAS

Pour voir les présentations d’aujourd’hui dans le cadre du Symposium des médias, nous invitons les médias à accéder aux liens suivants :

Shaping the Future for Clean Athletes
Par Olivier Niggli, prochain directeur général de l’AMA

Russian Testing Update
Par Olivier Niggli, prochain directeur général de l’AMA

WADA’s Appeal for Increased Funding
Par Francesco Ricci Bitti, président du Comité Finance de l’AMA


– 30 –
À PROPOS DE L’AMA 

L’Agence mondiale antidopage (AMA) est l’organisation internationale indépendante créée en 1999 pour promouvoir, coordonner et superviser la lutte contre le dopage dans le sport sous toutes ses formes. Elle est composée et financée à parts égales par le Mouvement sportif et les gouvernements. Ses activités principales comprennent la recherche scientifique, l'éducation, le développement antidopage et la supervision de la conformité au Code mondial antidopage – le premier document harmonisant les règles liées au dopage dans tous les sports et dans tous les pays.


CONTACT MÉDIAS

Ben Nichols, responsable principal, Relations médias et communication
Tél. : + 1-514-904-8820
Cellulaire : + 1-514-979-8820
Courriel : ben.nichols@wada-ama.org
https://www.wada-ama.org/fr