24 Mars 2016
Bookmark and Share

Déclaration de l'AMA au sujet des allégations de dopage dans la natation chinoise

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a pris connaissance de l’article paru aujourd’hui dans le quotidien The Times concernant de nouvelles allégations de dopage dans la natation chinoise. En particulier, l’article cite de l’information provenant de lanceurs d’alerte alléguant que cinq contrôles positifs découverts depuis la fin de 2015 ont été camouflés, avant les essais olympiques prévus le mois prochain en Chine.

À la demande des lanceurs d’alerte anonymes, The Times a communiqué l’information en question à l’AMA, qui l’examine actuellement afin de décider des mesures à prendre. Nous savons que la FINA, l’instance mondiale responsable de la natation, a confirmé qu’elle étudie ces cas. L’AMA, chef de file mondial du sport propre, recueille des renseignements pertinents et surveille la situation de près, plus particulièrement le suivi effectué par la FINA et par les autorités antidopage chinoises concernées. Il est à noter que le Code mondial antidopage contient des règles précises relatives à la divulgation publique des violations des règles antidopage, que tous les signataires doivent suivre.

L’article du Times mentionne aussi les préoccupations soulevées par les lanceurs d’alerte, à savoir qu’ils n’ont pas pu contacter l’AMA en raison de la surveillance de l’État. L’AMA reconnaît le courage nécessaire pour s’élever contre des pratiques contraires à l’éthique et la valeur qu’une telle information représente pour le sport propre. L’Agence travaille à améliorer son processus de dénonciation afin que les sportifs, leur entourage et d’autres personnes se sentent mieux protégés lorsqu’ils fournissent de l’information au moyen du site web de l’AMA. Nous espérons que grâce à l’amélioration du processus, un plus grand nombre de personnes possédant de précieuses informations voudront les divulguer, ce qui permettra à l’Agence et à ses partenaires de poursuivre activement les violations des règles antidopage qui, autrement, ne seraient pas décelées.

L’AMA prend également note d’autres allégations dans The Times au sujet d’un entraîneur sanctionné qui continuerait d’exercer ses activités en Chine, ainsi que des allusions de contrôles peu fréquents de nageurs chinois qui s’entraînent en Australie. En plus de demander au journal de lui fournir l’information nécessaire pour corroborer ces allégations, l’Agence a amorcé des discussions sur l’affaire avec la FINA et les autorités antidopage chinoises concernées.

L’AMA cherche actuellement à recueillir toutes les preuves pertinentes, après quoi elle agira promptement pour que les droits des sportifs propres soient protégés.