7 Mars 2016
Bookmark and Share

L’AMA consternée par les dernières allégations de dopage dans l'athlétisme russe

L’IAAF et les autorités russes se penchent déjà sur la question

L’AMA est consternée par les révélations contenues dans le reportage diffusé hier par la chaîne de télévision allemande ARD, intitulé Russia’s Red Herrings, qui fait état de nouvelles allégations d’irrégularités par un certain nombre de participants à la lutte contre le dopage en Russie.

Le reportage prétend qu’un membre de l’Agence antidopage de Russie (RUSADA) aurait informé les sportifs des plans de contrôles avant leur exécution, qu’une personne liée à la Fédération russe d’athlétisme (ARAF) fournissait des substances interdites aux sportifs et qu’un entraîneur suspendu à la suite de la publication du rapport de la Commission indépendante de l’AMA (partie 1) continuerait d’exercer ses activités d’entraîneur en dépit de l’interdiction. L’AMA vérifiera les faits reprochés et cherchera en particulier à savoir quand les preuves ont été recueillies.

« Ces allégations troublantes effriteront encore davantage la confiance déjà très ténue dans le système antidopage russe, à un moment où les sportifs propres en ont grand besoin, affirme Sir Craig Reedie, président de l’AMA. Le reportage laisse à penser qu’il y a encore énormément de travail à faire en Russie et qu’il nous faudra obtenir la coopération entière et indéfectible des autorités russes pour renverser la situation. D’ici là, les sportifs propres ne pourront avoir la conviction que le terrain de jeu est équitable.

« Le Groupe de travail de l’Association internationale des Fédérations d’athlétisme (IAAF), organisme compétent en la matière, ainsi que les autorités russes se penchent déjà sur la question. Je suis persuadé, ajoute-t-il, qu’ils étudieront cette affaire sans tarder et parviendront aux conclusions qui s’imposent.

« Lorsque des officiels offrent des substances interdites à des athlètes, conclut Sir Reedie, qu’ils préviennent délibérément les sportifs de contrôles à venir ou qu’ils poursuivent leurs activités d’entraîneur malgré une suspension, ils minent un système mondialement accepté qu’il nous a fallu des années à mettre en place. Les nouvelles allégations d’irrégularités révolteront encore plus les sportifs propres du monde entier et les conforteront dans l’idée que le système antidopage de la Russie présente d’importantes failles à corriger. ».

L’AMA soutient déjà RUSADA directement dans ses efforts pour restaurer sa conformité au Code mondial antidopage (le Code). Maintenant que les contrôles sont supervisés par l’Agence antidopage du Royaume-Uni (UKAD), la prochaine étape importante est le détachement de deux experts internationaux en Russie pour veiller à ce que le système antidopage soit parfaitement indépendant et exempt d’ingérence indue, notamment par une revue de tout le personnel actuel. À la lumière de ces allégations, que l’AMA prendra pleinement en considération, il est impératif que ces deux experts entament sur-le-champ leur travail auprès de RUSADA.  

« Je n’hésiterai pas à intervenir promptement afin que toute violation du Code soit traitée avec fermeté et rapidité. Il faut absolument que toutes les autorités sportives adoptent des mesures énergiques si l’on veut préserver la confiance des sportifs propres, et du public en général, dans l’intégrité du sport. »