30 Septembre 2020
Bookmark and Share

L’AMA publie la Liste des interdictions 2021, dotée d’un nouveau graphisme plus convivial pour les sportifs

L’Agence invite les sportifs et les partenaires à prendre note des modifications de la Liste des substances et méthodes interdites

L’Agence mondiale antidopage (AMA) publie aujourd’hui la Liste des substances et méthodes interdites 2021 (la Liste), le Résumé des principales modifications et les notes explicatives de 2021, ainsi que le Programme de surveillance 2021. La Liste 2021, qui a été remaniée afin d’améliorer la navigation et la convivialité pour les sportifs et leur personnel d’encadrement, a été approuvée par le Comité exécutif de l’AMA lors de sa réunion des 14 et 15 septembre 2020 et entrera en vigueur le 1er janvier 2021.

La Liste constitue l’un des Standards internationaux que les signataires du Code mondial antidopage (le Code) sont tenus de respecter. Elle énumère les substances et les méthodes interdites en compétition et hors compétition, de même que les substances interdites dans certains sports.
 
« L’Agence mondiale antidopage (AMA) est heureuse de publier la Liste des interdictions 2021 dans son nouveau format, qui, nous l’espérons, sera plus facile à utiliser pour les sportifs et leur entourage, a déclaré le directeur général de l’AMA, Olivier Niggli. Nous invitons les sportifs, leur entourage et tous les partenaires à examiner attentivement la Liste et en particulier les modifications apportées cette année, afin d’éviter l’utilisation par inadvertance de substances ou de méthodes qui seront interdites dans le sport en 2021. »
 
« Chaque année, la Liste fait l’objet d’une vaste consultation impliquant notamment d’éminents experts des secteurs de la science et de la médecine, y compris de la chimie, de l’endocrinologie, de l’hématologie et de la pharmacologie. Cela contribue à faire en sorte que toute substance ou méthode susceptible d’améliorer la performance, de produire un impact négatif sur la santé des sportifs ou d’aller à l’encontre de l’esprit sportif soit examinée en temps utile afin que les sportifs propres du monde entier puissent profiter d’un terrain de jeu équitable.»
 
Nouveau graphisme de la Liste 2021
 
La Liste 2021 bénéficie d’un nouveau graphisme qui inclut notamment les éléments suivants :

  • Une table des matières dressant une liste non exhaustive d’exemples de conditions médicales pour lesquelles des substances des différentes classes pourraient être prescrites;
  • Une introduction où sont définis certains des termes utilisés dans la Liste;
  • Les titres de chaque classe indiquant quelles substances ou méthodes sont interdites en tout temps ou en compétition et quelles classes sont « spécifiées » ou « non spécifiées » et, le cas échéant, identifiant les substances d’abus au sein d’une classe;
  • Des titres de classes et sous-classes bien définis;
  • Les exceptions et les notes plus clairement signalées à l’intérieur des catégories; et
  • Un nouvel index, à la fin du document, énumérant les substances et méthodes mentionnées dans la Liste.

Principales modifications
 
En ce qui concerne les modifications dans le contenu de la Liste, les plus importantes sont les suivantes :

  • Substances d’abus : Au cours du processus de révision du Code menant au Code 2021, qui a duré deux ans, l’AMA a reçu un nombre considérable de commentaires de partenaires concernant les substances d’abus qui estimaient que l’utilisation de certaines des substances de la Liste n’était souvent pas liée à la performance sportive. En conséquence, l’article 4.2.3 a été ajouté au Code et la cocaïne, la diamorphine (héroïne), la méthylènedioxyméthamphétamine (MDMA « ecstasy ») et le tétrahydrocannabinol (THC) ont été désignés substances d’abus. Cela signifie que si un sportif peut prouver que l’utilisation de l’une de ces quatre substances s’est produite hors compétition et sans intention d’améliorer la performance sportive, la suspension imposée sera désormais de trois mois et pourra être réduite à un mois si le sportif suit un programme de réhabilitation.
     
  • Méthode interdite M2.2 – Manipulation chimique et physique : En conformité avec le nouvel article 4.2.2 du Code 2021, certaines méthodes pourront être considérées comme des méthodes « spécifiées ». Par conséquent, les perfusions intraveineuses et/ou injections d’un total de plus de 100 mL par période de 12 heures, sauf celles reçues légitimement dans le cadre de traitements hospitaliers, de procédures chirurgicales ou lors d’examens diagnostiques cliniques, font maintenant partie des méthodes « spécifiées ». Cela signifie qu’un sportif peut bénéficier d’une sanction réduite s’il peut être prouvé que cette méthode n’a pas été utilisée à des fins de dopage.

Par ailleurs, une autre modification importante entrera en vigueur le 1er janvier 2022 :

  • Glucocorticoïdes : Le projet de Liste 2021 qui a été examiné par le Comité exécutif de l’AMA à l’occasion de sa réunion de septembre 2020 proposait d’interdire toutes les voies d’administration des glucocorticoïdes par injection en compétition. Cette modification a été approuvée par le Comité exécutif, mais celui-ci a demandé à la direction de l’AMA de mettre en œuvre l’interdiction à compter du 1er janvier 2022, ceci afin de prévoir suffisamment de temps pour qu’une communication à grande échelle, ainsi que la sensibilisation des sportifs, de leur entourage et du personnel médical puissent garantir une meilleure compréhension de la mise en œuvre pratique des périodes d’élimination et éviter des résultats d’analyse anormaux par inadvertance. Cela donnera également aux laboratoires accrédités par l’AMA le temps de mettre à jour leurs procédures afin d’y intégrer les valeurs de rapports révisées propres à ces substances, et aux autorités sportives le temps d’élaborer des outils de sensibilisation destinés aux sportifs, et au personnel médical et d’encadrement concernant l’utilisation sans risque de glucocorticoïdes à des fins cliniques dans le contexte de la lutte contre le dopage.

Processus de révision de la Liste
 
Chaque année, le processus de révision de la Liste est dirigé par l’AMA. Il commence par une rencontre initiale en janvier et se conclut par la publication de la Liste au plus tard le 1er octobre. Il s’agit d’un important exercice de consultation qui inclut le recueil par le groupe d’experts Liste de l’AMA d’informations telles que les plus récentes études scientifiques et médicales, les tendances, et les renseignements obtenus de la part des forces de l’ordre et auprès de l’industrie pharmaceutique. Suivent l’envoi d’une Liste préliminaire aux partenaires, l’examen et la prise en compte des commentaires reçus, la révision de la version préliminaire, puis son examen par le Comité Santé, médecine et recherche de l’Agence. Ce comité fait ensuite ses recommandations au Comité exécutif de l’AMA, qui approuve la Liste lors de sa réunion du mois de septembre.
 
Pour qu’une substance ou une méthode soit ajoutée à la Liste, elle doit remplir au moins deux des trois critères suivants :

  1. Elle a le potentiel d’améliorer ou améliore effectivement la performance sportive.
  2. Elle présente un risque avéré ou potentiel pour la santé du sportif.
  3. Elle est contraire à l’esprit sportif.

La Liste est publiée trois mois avant son entrée en vigueur, de façon à ce que les sportifs et leur entourage puissent se familiariser avec les modifications. Les sportifs sont, en dernier lieu, responsables des substances interdites présentes dans leur organisme et de l’utilisation de méthodes interdites. Les membres de l’entourage des sportifs peuvent aussi être tenus responsables de violations des règles antidopage si leur complicité est établie. En conséquence, lorsqu’un sportif ou un membre de son entourage a un doute quelconque au sujet d’une substance ou d’une méthode, il est important qu’il contacte son organisation antidopage (sa fédération internationale ou son organisation nationale antidopage) pour obtenir des conseils.

Les sportifs qui ont une raison médicale légitime d’utiliser une substance ou une méthode interdite figurant sur la Liste peuvent obtenir une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) s’ils remplissent les critères énoncés dans le Standard international pour l’autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (SIAUT). Le programme d’AUT est rigoureux et fait partie intégrante du sport d’élite. Il est très largement accepté par les sportifs, les médecins et les autres parties prenantes.
 
Webinaire
 
Afin d’aider les partenaires à mieux comprendre et à mettre en œuvre la Liste 2021, l’AMA organisera, le 29 octobre 2020 à 7h00 HAE, un webinaire intitulé La Liste des interdictions 2021 et au-delà. Ce webinaire présentera aux participants les principales modifications de la Liste 2021, ainsi que quelques points clés qui seront examinés par le groupe d’experts Liste de l’AMA pour 2022. Les partenaires qui souhaitent s’inscrire au webinaire sont invités à le faire ici.
 
Langues et formats

La Liste des interdictions 2021, le Résumé des modifications et les notes explicatives de 2021, ainsi que le Programme de surveillance 2021, peuvent être téléchargés sur le site Web de l’AMA, en versions anglaise et française. La version espagnole suivra dans les prochaines semaines.
 
Les partenaires souhaitant traduire la Liste dans d’autres langues sont invités à écrire à l’adresse info@wada-ama.org, d’ici le 30 octobre 2020, pour signifier leur intérêt. L’AMA pourra leur fournir les fichiers nécessaires et, une fois que la traduction sera terminée, celle-ci sera publiée sur le site Web de l’Agence.
 
La Liste en version numérique pour appareils mobiles sera accessible le 1er janvier 2021.