26 Mai 2020
Bookmark and Share

L’AMA rétablit entièrement l’accréditation du laboratoire de Salt Lake City après une suspension partielle

Le 5 septembre 2019, l’Agence mondiale antidopage (AMA) a imposé une suspension partielle de l’accréditation du Sports Medicine Research and Testing Laboratory (SMRTL), situé à Salt Lake City, dans l’Utah (États-Unis), visant la méthode analytique par spectrométrie de masse des rapports isotopiques (SMRI) du laboratoire, en raison de non-conformités au document technique applicable (TD2016IRMS).

Le 6 septembre 2019, le SMRTL a contesté la suspension partielle de son accréditation devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) et présenté une requête en confidentialité dans l’attente de la résolution de l’affaire par le TAS.

Suite à la mise en œuvre de mesures correctives essentielles par le SMRTL et à une recommandation du groupe d’experts Laboratoires de l’AMA, le président du Comité exécutif de l’AMA a levé la suspension partielle du laboratoire le 7 octobre 2019, sous réserve de certaines conditions, incluant une évaluation du laboratoire sur place menée par l’AMA et l’adoption de toutes les autres recommandations du groupe d’experts Laboratoires de l’Agence.

Le SMRTL ayant satisfait à toutes les conditions et mis en œuvre toutes les recommandations du groupe d’experts Laboratoires de l’AMA, l’accréditation du laboratoire a été entièrement rétablie.

L’AMA peut confirmer que le SMRTL a pleinement collaboré à la mise en œuvre des mesures correctives recommandées par le groupe d’experts Laboratoires. Les sportifs peuvent donc avoir l’assurance que le laboratoire mène ses activités conformément aux standards élevés exigés par l’AMA et le programme mondial antidopage. À la suite d’un accord, la procédure devant le TAS n’ira pas à son terme et l’AMA peut ainsi rendre publiques la suspension partielle de l’accréditation et sa levée subséquente.

En vertu du Standard international pour les laboratoires, l’AMA est responsable de l’accréditation et de la ré-accréditation des laboratoires antidopage et doit donc s’assurer qu’ils respectent les normes de qualité les plus élevées en vigueur. Ce processus de supervision est mené parallèlement à une évaluation conforme aux critères de l’Organisation internationale de normalisation (ISO) effectuée par des organismes d’accréditation nationaux indépendants qui sont membres en règle de la Coopération internationale d’accréditation des laboratoires (ILAC).