10 Janvier 2020
Bookmark and Share

Message de début d’année du président de l’AMA Witold Banka

Chers partisans d’un sport propre,

Au nom de nous tous à l’Agence mondiale antidopage (AMA), je vous prie d’accepter mes meilleurs vœux pour l’année à venir. Celle-ci s’annonce débordante d’action dans le monde du sport. Nous sommes conscients que les sportifs entameront l’année avec de grands rêves et de grandes attentes pour les prochains mois. Qu’ils soient assurés que l’AMA est plus déterminée que jamais à les protéger et à promouvoir le sport propre dans tout ce qu’elle entreprend.

L’AMA, qui en est au début de sa 21e année d'existence, est réellement arrivée à maturité. Cela ne fait que quelques jours que je suis président de l’Agence, mais il m’apparaît très clair que l’AMA, en tant que chef de file mondial de la lutte antidopage, a considérablement évolué et est aujourd’hui plus forte qu’elle ne l’a jamais été. Les sportifs du monde entier, leurs partisans et tous les parents qui encouragent un enfant à suivre ses ambitions sportives le méritent parfaitement. À tout cela, j’ajoute mon engagement personnel à faire en sorte que l’AMA continue de se renforcer au cours des années à venir. Là où nous pouvons apporter des améliorations, nous le ferons avec vision et assiduité. C’est ce que font les sportifs accomplis. C’est ce que l’AMA fera aussi.

Détermination de l’AMA

Il ne fait aucun doute que l’AMA fera face à des défis cette année comme c’est le cas chaque année. Il est également indéniable que, devant ces défis, notre détermination à tenir le cap reste extrêmement solide. Nous venons de déposer une requête d’arbitrage officielle auprès du Tribunal arbitral du sport dans le cadre du cas de non-conformité qui nous oppose à l’Agence antidopage russe. En tant qu’organe de supervision de la lutte contre le dopage dans le monde, l’AMA n’hésitera pas à faire tout ce qui est nécessaire pour protéger le sport propre. C’est là l’esprit de la Déclaration de Katowice publiée au terme de la cinquième Conférence mondiale sur le dopage dans le sport de l’AMA, qui s’est tenue en Pologne, mon pays, en novembre dernier.

Nous avons déclaré que nous nous attacherions à traduire en justice tous les contrevenants, sans compromis. Si certains systèmes et cultures permettent – et même favorisent – l’utilisation de substances et de méthodes interdites, nous ferons en sorte que les sportifs ne soient pas les seuls à subir des sanctions. Ces systèmes et ces cultures doivent changer aussi, et les responsables doivent répondre de leurs actes. C’est ainsi que l’AMA a abordé la crise du dopage en Russie, comme en témoignent les conséquences importantes approuvées par notre Comité exécutif en décembre. Ces conséquences ciblent les parties coupables et protègent les innocents.

Raison d’être et progression de l’AMA

La voie qui a déjà été tracée pour l’AMA est axée sur sa progression. Je suis profondément reconnaissant envers mon prédécesseur, Sir Craig Reedie, de son engagement de 20 ans envers l’AMA et la protection du sport propre. Si l’Agence se trouve là où elle est aujourd’hui, c’est grâce à des priorités bien définies. Bien entendu, je pense que le système peut en faire plus, mais cela nécessitera davantage que le professionnalisme et l’engagement dont les experts bénévoles et le personnel hautement qualifié de l’AMA font déjà preuve. Il faudra des ressources accrues.

À cet égard, l’AMA est reconnaissante envers le Comité international olympique (CIO) de son engagement récent à fournir jusqu’à 10 millions de dollars US pour appuyer un éventail d’activités, y compris la conservation à long terme d’échantillons, le renforcement du programme de recherche scientifique de l’AMA ainsi que le développement de son service « Renseignement et enquêtes » de classe mondiale. C’est grâce au CIO et aux gouvernements du monde que nous pouvons fonctionner comme nous le faisons, et nous nous réjouissons des hausses annuelles de 8 % du budget de l’AMA qui ont été approuvées pour la période 2018-2022.

Je continue de penser que le financement consacré au soutien du sport propre, y compris à l’échelle nationale, devrait être augmenté. C’est pourquoi j’ai proposé la création d’un fonds de solidarité antidopage. Je suis convaincu que de nombreuses organisations privées socialement responsables (issues du milieu sportif, pharmaceutique, etc.) pourraient trouver intéressant de rehausser leur image en investissant dans l’intégrité du sport. D’un point de vue du marketing, ce serait une occasion claire pour une marque de s’associer à la protection du sport propre. La lutte contre le dopage aide également les diffuseurs du sport à maintenir la qualité du produit qu’ils achètent et qu’ils vendent. Personne ne veut regarder des événements douteux. Comme les diffuseurs bénéficient du système antidopage global, je pense qu’ils pourraient eux aussi trouver de l’intérêt à y contribuer.

Je sais que ce sera un projet à long terme, qui demandera beaucoup de temps, mais je suis prêt à le lancer cette année. Je suis disposé à m’y consacrer pour faire changer les choses. L’objectif de ce fonds est de soutenir – financièrement ou autrement – les structures de la lutte contre le dopage telles que des organisations nationales antidopage, des laboratoires et d’autres parties prenantes de la communauté antidopage. Il servirait à financer des éléments comme de l’équipement, du personnel, des programmes de contrôles et des campagnes de sensibilisation.

Soutien accru de l’AMA aux signataires

En 2020, les signataires du Code mondial antidopage (le Code) constateront un soutien de l’AMA plus important que jamais. Dans un an, le Code et les Standards internationaux révisés, auxquels un grand nombre d’entre vous ont contribué, entreront en vigueur. Ensemble, nous devons amener notre action à un niveau de performance supérieur pour le bien du sport propre.

En apportant des améliorations, l’AMA sait qu’elle doit être exemplaire. Ce mois-ci, le Comité exécutif poursuivra la mise en œuvre de sa vaste réforme de la gouvernance. Et nous avancerons d’autres réformes dans le cadre de notre futur Plan stratégique 2020-2024. Nos partenaires constateront une plus grande indépendance, et un sportif sera nommé au sein de chaque comité permanent de l’AMA pour que les voix des sportifs, tellement importantes, soient au cœur de toutes nos activités. Les intérêts des sportifs doivent être au premier rang.

Pour conclure, je tiens à souligner que je suis pleinement conscient que la performance de l’Agence est critique pour l’avenir des sportifs et celui du sport. Je peux vous assurer que je compte travailler assidûment – aux côtés de la nouvelle vice-présidente de l’AMA, Yang Yang, ancienne sportive d’élite tout comme moi, de la direction de l’AMA et du directeur général Olivier Niggli, du Comité exécutif, du Conseil de fondation et l’ensemble de nos partenaires – pour continuer à renforcer un programme antidopage mondial qui défende en tout temps les valeurs du sport propre. Je me réjouis de rencontrer nos partenaires et je m’engage – au nom de l’Agence dans son ensemble et en mon nom personnel à titre de président – à communiquer avec vous régulièrement, de façon transparente et significative. J’espère réellement que cet échange se fera dans les deux sens. Vos opinions comptent tout autant que votre contribution au sport propre, sans laquelle nous ne pourrions tout simplement pas réaliser notre mission.

Sincères salutations,

Witold Banka

Président de l’AMA