3 Juin 2019
Bookmark and Share

L’AMA introduit un analyseur standard dans tous les laboratoires approuvés pour les contrôles du Passeport

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a le plaisir d’annoncer qu’elle a coordonné l’introduction simultanée d’analyseurs sanguins identiques dans l’ensemble des laboratoires accrédités et approuvés par l’AMA à l’échelle mondiale afin de renforcer la précision et la standardisation des contrôles du dopage effectués dans le cadre du programme du Passeport biologique de l’athlète (PBA).

Les analyseurs sanguins automatisés Sysmex XN-1000, qui sont opérationnels à compter d’aujourd’hui (3 juin), produisent des résultats plus comparables et traçables au fil du temps.

 « Il s’agit d’une autre avancée importante dans le développement continu du programme du PBA à l’échelle mondiale, a déclaré le directeur exécutif senior, Sciences et partenariats internationaux de l’AMA, le Dr Olivier Rabin. Dans le cadre de ce programme, il est extrêmement important de s’assurer que les résultats des contrôles effectués au fil du temps sur des sportifs qui se déplacent partout dans le monde puissent être comparés et suivis avec un haut degré de précision et d’uniformité, peu importe le lieu de contrôle.

« Ces analyseurs sanguins offrent une sensibilité et une reproductibilité très élevées. Sysmex a soutenu activement l’AMA dans la mise en œuvre du programme du PBA. »

Dirigeant principal, directeur général et chef du marketing mondial de Sysmex Corporation, Iwane Matsui a ajouté : « Nous sommes honorés de travailler en partenariat avec l’AMA et d’appuyer sa détermination sans faille à éradiquer le dopage et à soutenir un sport équitable. La précision et la fiabilité éprouvées du XN-1000, ainsi que sa fonction exclusive de contrôle de la qualité et sa structure de soutien robuste, permettront d’obtenir des résultats de très grande qualité et comparables mondialement, ce qui se traduira par des contrôles du PBA encore améliorés, plus efficaces et plus rationalisés. »

Trente laboratoires dans le monde accrédités ou approuvés par l’AMA sont autorisés à effectuer des analyses du dopage sur des échantillons de sang dans le cadre du programme du PBA. Le PBA a été mis en place en 2009 dans le but de monitorer, au fil du temps, les variations des paramètres sanguins de sportifs, révélant ainsi indirectement des manipulations sanguines – une méthode qui sert de complément aux contrôles du dopage conventionnels permettant de détecter directement des substances interdites.