24 Avril 2019
Bookmark and Share

L’AMA salue une décision importante du Tribunal arbitral du sport

Une nouvelle méthode permettant de détecter l’utilisation de substances interdites chez les sportifs a amené le Tribunal arbitral du sport (TAS) à prendre, le 29 mars 2019, une décision importante et sans précédent en faveur de l’Agence mondiale antidopage (AMA).

En effet, le TAS a rendu une sentence définitive confirmant une violation des règles antidopage (VRAD) dans le cas des athlètes ukrainiennes Olesia Povh et Olha Zemliak. Les deux athlètes ont été déclarées coupables d’avoir utilisé une substance interdite après que des niveaux de testostérone non physiologiques eurent été détectés dans leurs échantillons de sérum sanguin à la suite d’une analyse effectuée aux laboratoires de Lausanne, en Suisse, et de Seibersdorf, en Autriche, accrédités par l’AMA.

Ces contrôles ont été effectués à l’initiative de l’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU) de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF) et donné lieu à l’enquête subséquente, qui s’est soldée par ces condamnations importantes. L’évaluation des niveaux de testostérone dans le sérum sanguin constitue un outil supplémentaire permettant aux organisations antidopage (OAD) de détecter le dopage, même dans l’éventualité d’échantillons d’urine autrement qualifiés de négatifs.

« L’AMA salue cette décision du TAS, qui pourrait avoir un effet positif à long terme sur le sport propre, a déclaré le directeur général de l’AMA, Olivier Niggli. Je tiens aussi à féliciter l’AIU pour son excellent travail qui a mené à ce résultat. Cette décision établit un précédent important, et la nouvelle méthode de détection offre aux OAD un autre moyen d'obtenir des sanctions pour violation des règles antidopage contre ceux qui décident de tricher. Il s’agit d’une victoire importante pour le sport propre et pour les sportifs du monde entier. »

Fait important, le TAS a statué que les preuves ne laissaient aucun doute quant à la validité scientifique de la méthode utilisée pour évaluer les niveaux de testostérone dans le sérum sanguin, ouvrant ainsi la voie à d’autres cas incluant l’utilisation de cette méthode à l’avenir.

Olesia Povh a été sanctionnée d’une période de suspension de quatre ans pour cause de dopage intentionnel, tandis qu’Olha Zemliak s’est vu imposer une période de suspension de huit ans, étant donné qu’il s’agissait dans son cas d’une deuxième violation.