1 Février 2019
Bookmark and Share

L’AMA salue les récentes décisions du Tribunal arbitral du sport

L’Agence mondiale antidopage (AMA) accueille favorablement les décisions du Tribunal arbitral du sport (TAS) rendues aujourd’hui, 1er février, dans le cadre de 12 procédures disciplinaires dirigées contre des sportifs dans la foulée de l’enquête menée par le professeur Richard McLaren à la demande de l’AMA sur le dopage institutionnalisé en Russie.

Le TAS a partagé les conclusions présentées dans les rapports publiés par le professeur McLaren et l’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU) au nom de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF) et a donné suite aux allégations de violation des règles antidopage (VRAD) contre les 12 sportifs russes, concluant que ceux-ci « ont participé à des programmes de dopage aux stéroïdes anabolisants ou en ont profité, et ont bénéficié de mesures de protection particulières » entre 2012 et 2013.

Le TAS a établi que les violations ont été commises dans le cadre d’un système de dopage centralisé, et ces décisions confirment une décision antérieure du Tribunal relative à une autre sportive russe, Anna Pyatykh, dont le dossier avait également été présenté par l’AIU sur la base des preuves fournies par le professeur McLaren en 2017.

« Ces décisions constituent une bonne nouvelle pour les sportifs, les organisations antidopage, l’AMA et les autres intervenants du monde entier qui se soucient du sport propre, a déclaré Olivier Niggli, directeur général de l’AMA. Elles devraient rassurer les sportifs en leur montrant que diverses organisations s’évertuent en coulisse à faire en sorte que justice soit rendue. Cela renforce l’importance du respect des procédures établies et de la présentation rigoureuse des preuves.

« Je félicite l’AIU et l’IAAF d’avoir réussi à porter ces causes devant le tribunal. Il est maintenant capital de poursuivre ce travail assidu pour le bien des sportifs dans tous les sports. Cet important précédent sera utilisé pour d’autres affaires à l’avenir.

« Une fois de plus, cela souligne l’importance pour le sport propre de la récupération des données analytiques de l’ancien laboratoire de Moscou par l’AMA le mois dernier et renforce la décision prise par le Comité exécutif de l’Agence le 20 septembre 2018 de rétablir la conformité de l’Agence antidopage russe sous réserve de conditions strictes, notamment l’accès à ces données. Ces nombreuses données, qui n’auraient pas pu être obtenues sans la décision du Comité exécutif en septembre, sont en cours de vérification et d’évaluation et, s’il s’avère qu’elles sont authentiques, elles seront utilisées pour monter d’autres dossiers contre des tricheurs. »