5 Janvier 2019
Bookmark and Share

Message du Nouvel An aux partenaires de la part du président et du directeur général de l’AMA

Chers collègues,

Au nom de l’Agence mondiale antidopage (AMA), nous vous souhaitons, à vous et à vos proches, santé, bonheur et succès pour la nouvelle année.

Comme vous le savez, depuis 2015, l’AMA et la communauté antidopage ont consacré une grande partie de leur temps et de leurs efforts au scandale de dopage russe. Cinq jours à peine après le début de 2019, force est de constater que le dossier est loin d’être clos. Et pourtant, outre la gestion des conclusions de l’Enquête McLaren et la poursuite du travail assidu visant à mettre en place un système antidopage crédible et durable en Russie, nous avons mené beaucoup d’autres activités importantes en 2018. Mentionnons en particulier les réalisations suivantes, dont l’AMA et ses instances sont très fières : 

  • Nous avons renforcé le Programme de supervision de la conformité au Code mondial antidopage (le Code), qui inclut un nouveau Standard international pour la conformité au Code des signataires, entré en vigueur le 1er avril 2018.
  • Nous avons continué à consolider les capacités de l’AMA pour la collecte de renseignements et les enquêtes grâce au développement de partenariats et de solides réseaux avec les organisations antidopage (OAD) et les forces de l’ordre partout dans le monde. Étant donné que le programme de lanceurs d’alerte Brisez le silence! gagne en importance et en influence, l’AMA a nommé un responsable, Information confidentielle, à temps plein et mené de nombreuses enquêtes couronnées de succès, touchant entre autres l’Union internationale de biathlon et le dopage en athlétisme au Kenya.
  • En novembre, le Conseil de fondation (le Conseil) a approuvé de nombreuses réformes du modèle de gouvernance de l’AMA qui permettront une plus grande indépendance, notamment en ce qui touche les fonctions de président et vice-président, et une plus grande représentation des sportifs et des organisations nationales antidopage (ONAD) au sein des comités permanents de l’Agence.
  • Nous avons avancé le processus de révision du Code 2021, qui consiste en un examen simultané des Standards internationaux et atteindra son point culminant lors de la Cinquième conférence mondiale sur le dopage dans le sport qui aura lieu en novembre 2019 à Katowice, en Pologne.
  • Nous avons rédigé les versions préliminaires du Standard international pour l’éducation et du Standard international pour la gestion des résultats, qui ont été envoyées aux partenaires aux fins de consultation en décembre.
  • Le Comité des sportifs de l’AMA a fait progresser la Charte antidopage des droits des sportifs, un projet qu’il avait lancé et commencé à rédiger en 2017. Cette charte a fait l’objet de discussions lors de divers événements de l’AMA en 2018, notamment au premier Forum mondial des athlètes qui s’est tenu en juin à Calgary, au Canada. La version préliminaire a été soumise à la consultation publique en décembre, parallèlement à la consultation sur le Code et les Standards internationaux.
  • En mai, les conclusions du groupe de travail Laboratoires ont été adoptées par le Comité exécutif/le Conseil.
  • Nous avons étoffé le programme du Passeport biologique de l’athlète (PBA) grâce à des analyses plus efficaces et à la découverte de nouveaux biomarqueurs et, en novembre, nous avons tenu un Symposium sur le PBA fructueux à Rome, en Italie.
  • En novembre, le Comité exécutif a approuvé l’octroi de six bourses de recherche en sciences sociales totalisant plus de 200 000 $ US, en vertu du Programme de bourses de recherche en sciences sociales 2019.
  • Nous avons approfondi nos connaissances scientifiques dans d’autres domaines, dont la Liste des interdictions, les Autorisations d’usage à des fins thérapeutiques et l’évaluation de la prévalence du dopage.
  • Nous avons travaillé avec les ONAD, les organisations régionales antidopage, les organisateurs de grandes manifestations et les fédérations internationales afin de renforcer les capacités antidopage à l’échelle mondiale.
  • Nous avons réalisé des progrès importants dans le cadre du projet de la « prochaine génération » du Système d’administration et de gestion antidopage (ADAMS), qui vise à fournir un système de pointe hautement sécurisé à l’appui du système mondial antidopage.
  • Nous avons élaboré et publié la Liste des substances et méthodes interdites 2019 dûment mise à jour, qui est entrée en vigueur le 1er janvier.
  • Nous avons mené des programmes fructueux d’observateurs indépendants et de sensibilisation des sportifs lors de plusieurs grandes manifestations, dont les Jeux olympiques et paralympiques de PyeongChang, en Corée du Sud, les Jeux du Commonwealth sur la Gold Coast, en Australie, les Jeux asiatiques à Jakarta et à Palembang, en Indonésie, ainsi que les Jeux olympiques de la jeunesse d’été à Buenos Aires, en Argentine.
  • En mai, nous avons signé un protocole d’entente avec le Fonds de recherche du Québec, en vertu duquel 2 millions de dollars CA seront octroyés à des projets avancés de recherche scientifique sur la lutte contre le dopage. Ces fonds s’ajouteront au budget annuel de l’AMA alloué à la recherche, qui s’élevait en 2018 à 1,5 million de dollars US.
  • En octobre, nous avons convoqué la deuxième Conférence mondiale sur l’éducation à Pékin, en Chine, qui a été saluée comme une réussite par les sportifs, les éducateurs, les chercheurs, les intervenants de la lutte contre le dopage et les représentants gouvernementaux.
  • Nous avons achevé le déploiement de la nouvelle plateforme d’apprentissage en ligne (ADeL), qui avait été lancée en janvier.
  • En mars, nous avons tenu notre 14e Symposium annuel à Lausanne, qui a réuni un nombre record de 900 délégués issus de la communauté antidopage mondiale. 
  • Nous avons réalisé d’importants progrès en ce qui concerne la mise en œuvre de la Convention internationale contre le dopage dans le sport de l’UNESCO. Des mesures ont notamment été prises pour mieux aider les États parties à remplir les exigences de la Convention ainsi que pour élaborer un cadre de conséquences visant ceux qui ne les respectent pas.

Contribuant à financer toutes ces activités, le Conseil a approuvé, en novembre 2017 et en mai 2018, une augmentation annuelle de 8 % du budget de l’AMA pour 2018-2022, ce qui témoigne de l’importance de la mission de l’AMA et de la confiance soutenue du Conseil à l’égard de sa direction. Forte de ces ressources supplémentaires, l’équipe de l’AMA est impatiente de travailler avec vous en 2019 et au cours des années à venir pour renforcer les activités existantes et en créer de nouvelles.

Il ne fait aucun doute qu’en raison du scandale de dopage russe, l’AMA connaît une période difficile. Cependant, il est important de ne pas perdre de vue les réalisations de l’équipe compétente et chevronnée de l’AMA, qui compte plus de 100 personnes. Soyez assurés que les scientifiques, médecins, experts juridiques, éducateurs, enquêteurs et autres intervenants de l’Agence – dont bon nombre étaient des sportifs d’élite – jouent tous un rôle important au quotidien afin de protéger le sport propre.

En novembre, l’AMA soulignera son 20e anniversaire en présence de ses partenaires, à l’occasion de la Cinquième conférence mondiale sur le dopage dans le sport, à Katowice, en Pologne. D’ici là et pour la suite, notre équipe engagée et compétente continuera, avec une volonté inébranlable, de collaborer avec ses partenaires pour mettre en application les priorités de l’Agence et bâtir un système antidopage évolutif qui est prêt, disposé et apte à préserver les rêves des sportifs.

Sincères salutations,

                                             

Sir Craig Reedie                                                         Olivier Niggli

Président                                                                     Directeur général