3 Janvier 2019
Bookmark and Share

L'AMA engage Covington & Burling LLP pour poursuivre l'enquête sur les allégations d’inconduite

L’Agence mondiale antidopage (AMA) annonce qu’elle a retenu les services du cabinet d’avocats Covington & Burling LLP afin d’enquêter sur les allégations d’intimidation et d'harcèlement au sein de l’organisation, notamment en ce qui concerne la conduite de membres du Comité exécutif de l’Agence lors de sa réunion aux Seychelles en septembre 2018.

Comme il a été indiqué le 15 novembre 2018 à la suite des réunions du Comité exécutif et du Conseil de fondation de l’AMA en Azerbaïdjan, les allégations d’inconduite à l’encontre de membres du Comité exécutif, pour des actes qu’ils auraient commis durant la réunion de septembre 2018 de l’Agence, ont fait l’objet de discussions exhaustives au sein du Comité exécutif en Azerbaïdjan et, dans le cadre de ces discussions, les conclusions initiales d’un examen externe indépendant commandé par l’AMA ont été présentées.

Le Comité exécutif a établi que, compte tenu de la gravité des allégations, une enquête plus approfondie devrait être menée et que l’AMA devrait demander un avis juridique afin de déterminer la voie à suivre. Conformément à ces décisions, Covington a reçu comme mandat de réaliser une enquête complète et rigoureuse sur les allégations d’intimidation et d'harcèlement, comprenant des entretiens avec les parties concernées, ainsi que de présenter des conclusions impartiales et indépendantes au Comité exécutif. Covington a une réputation indiscutable pour la gestion d’enquêtes délicates, notamment celles touchant la conduite en milieu de travail, pour diverses entités allant de sociétés multinationales à des établissements d’enseignement.

Les conseils de Covington sont également sollicités pour une enquête plus vaste et plus générale sur la culture de l’organisation, dont il a été question à la réunion de novembre 2018 du Comité exécutif. Même s’il n’avait pas conclu à l’époque que cette enquête était justifiée selon l’information dont il disposait, le Comité exécutif a déterminé que l’Agence devrait demander un avis juridique sur la question.

L’AMA fera le point sur la situation au terme de l’enquête.