25 Octobre 2018
Bookmark and Share

Déclaration de l'AMA suite à la décision du TAS

L’Agence mondiale antidopage (AMA) accueille favorablement l’annonce faite aujourd’hui par le Tribunal arbitral du sport (TAS), qui a maintenu l’appel de l’Agence concernant les périodes de suspension imposées par l’American Arbitration Association (AAA) à Johan Bruyneel, l’ancien responsable de l’équipe cycliste professionnelle US Postal Service, au Dr Pedro Celaya, ancien médecin de l’équipe, et à l’entraîneur José « Pepe » Martí.

Les arbitres du TAS ont convenu à l’unanimité avec l’AMA que les suspensions imposées par l’AAA n’étaient pas appropriées et ont plutôt prolongé leur durée pour imposer une suspension à vie à M. Bruyneel et au Dr Celaya, en plus de porter à 15 ans la période de suspension de M. Martí.

Cette décision est le résultat d’un appel de l’AMA, soutenu par l’Union Cycliste Internationale (UCI) et l’Agence antidopage des États-Unis (USADA), concernant la décision initiale de l’AAA en 2014 d’imposer une suspension de 10 ans à M. Bruyneel et de 8 ans chacun au Dr Celaya et à M. Martí. Ces trois hommes avaient été reconnus coupables d’une série de violations liées à une conspiration de dopage impliquant l’équipe US Postal Service, y compris la possession de substances interdites, le trafic de ces substances et leur administration et/ou la tentative d’administration de ces substances.

La formation arbitrale du TAS a estimé que les preuves qu’on lui a présentées montraient très clairement qu’entre 1997 et 2007, M. Bruyneel, M. Martí et le Dr Celaya avaient participé à « un programme de dopage généralisé et systématique, à la fois élaboré et très efficace, dont M. Martí et le Dr Celaya étaient les acteurs clés, et dans le cadre duquel M. Bruyneel a orchestré de nombreuses violations des règles antidopage. »

« Cette décision constitue une bonne nouvelle pour l’AMA, a déclaré le directeur général de l’AMA, Olivier Niggli, mais également pour les athlètes et les autres intervenants du monde entier qui se soucient du sport propre et de l’intégrité du cyclisme. C’est le résultat d’un long processus, que ces hommes, dont les actions ont fait beaucoup de tort à leur sport, ont entravé à maintes reprises.

« Nous avons toujours soutenu que les sanctions imposées par l’AAA n’étaient pas assez sévères, et nous avons exigé davantage afin de promouvoir une compétition propre et de protéger le sport du cyclisme. Je félicite notre équipe des services juridiques d’avoir habilement mené à bien cette affaire difficile et je remercie l’UCI et l’USADA pour leur soutien. »

L’annonce du TAS est maintenant disponible.