21 Septembre 2018
Bookmark and Share

Le Comité exécutif de l'AMA approuve la Liste des interdictions 2019

Hier, l’Agence mondiale antidopage (AMA) a publié un communiqué de presse concernant le rétablissement de la conformité de l’Agence antidopage russe (RUSADA) au Code mondial antidopage (le Code), sous réserve de conditions strictes.

Réunis aux Seychelles à l’invitation du Conseil national du sport de la République, les membres du Comité exécutif se sont penchés sur cette question en priorité. Toutefois, ils ont aussi pris d’autres décisions importantes liées à la conformité des signataires au Code, à la science et la médecine, ainsi qu’à d’autres dossiers.

Conformité

En matière de conformité, compte tenu du retrait du facteur sous-jacent ayant pu déclencher la non-conformité de l’Association internationale de boxe (AIBA) en raison du rétablissement de la conformité de RUSADA, le Comité exécutif a approuvé la recommandation du Comité indépendant de révision de la conformité (CRC) de l’AMA de ne prendre aucune autre mesure à l’encontre de l’AIBA pour avoir accordé l’organisation du Championnat du monde masculin de 2019 à Sochi, en Russie. Cependant, l’obligation de l’AIBA de se conformer scrupuleusement aux exigences du nouvel article 20.3.11 du Code à partir de maintenant a été rappelée à l’Association.

Le Comité exécutif a aussi approuvé la recommandation du CRC d’accorder au comité antidopage de la République populaire démocratique de Corée un délai de quatre mois, depuis hier, pour corriger ses non-conformités, à défaut de quoi l’AMA le déclarera automatiquement non conforme, sans autre décision du Comité exécutif.

Science et médecine

Le Comité exécutif a approuvé la Liste 2019 des substances et méthodes interdites (la Liste) qui sera publiée avant le 1er octobre 2018 et entrera en vigueur le 1er janvier 2019. Bien que les modifications par rapport à la Liste actuelle soient mineures, tous les efforts seront consentis pour les communiquer clairement aux partenaires par l’entremise de divers canaux.

Le Comité exécutif a également approuvé la ré-accréditation du laboratoire de contrôle du dopage d’Afrique du Sud à Bloemfontein. L’AMA avait suspendu son accréditation en 2016 au motif de non-conformités au Système d’évaluation externe de la qualité de l’AMA (EQAS). Depuis, le laboratoire a franchi avec succès toutes les étapes techniques et administratives du processus d’accréditation établi dans le Standard international pour les laboratoires (SIL).

Pour ce qui est des propositions de recherches scientifiques, des bourses ont été approuvées pour 18 projets recommandés. De ce nombre, 14 projets seront financés à même le budget de bourses de recherche de 2018 (1 203 450 USD) et quatre par le Fonds de recherche spécial du CIO/des gouvernements (527 000 USD).

De plus, les membres du Comité exécutif ont approuvé une modification mineure au Standard international pour l’autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (SIAUT), qui entrera en vigueur le 1er janvier 2019, et approuvé le Document technique pour les unités de gestion du Passeport biologique de l’athlète (TD-UGPBA), qui prendra effet le 1er mars 2019.

Mais avant la prise de ces décisions clés, le directeur général (DG) de l’AMA, Olivier Niggli, a ouvert la réunion en faisant le point sur un éventail de sujets, dont les travaux en cours du groupe de travail sur les questions de gouvernance de l’AMA, qui fera rapport de ses activités au Conseil de fondation lors de sa prochaine réunion en novembre.

Le DG a également présenté un document exhaustif d’analyse des principaux problèmes soulevés par la crise du dopage en Russie, de même qu’une synthèse des mesures prises par l’AMA compte tenu des développements ayant contribué à rendre l’AMA et le système antidopage mondial plus forts. Le Comité exécutif a soutenu la proposition avancée par la direction de l’AMA de revoir son plan stratégique et opérationnel 2015-2019.

Le Comité exécutif, qui compte 12 membres, est l’instance suprême chargée d’élaborer les politiques de l’AMA. Il est composé à parité de représentants du Mouvement olympique et des gouvernements.