16 Mars 2018
Bookmark and Share

Mise à jour de l’AMA concernant les flacons de sécurité Berlinger

L’Agence mondiale antidopage (AMA) est maintenant en mesure de donner suite à son communiqué de presse du 9 mars et de transmettre des faits nouveaux aux partenaires en vue d’assurer l’intégrité des programmes de contrôle du dopage à l’échelle mondiale, Berlinger Special AG ayant annoncé la semaine dernière sa décision d’interrompre la production de ses trousses de contrôle du dopage ainsi que son intention de se retirer du marché.

Voici donc la mise à jour :

  • Berlinger possède un stock de trois à six mois.
  • À ce jour, aucun cas de flacon Berlinger brisé à la suite d’une congélation n’a été rapporté à l’AMA par un laboratoire accrédité, une organisation antidopage (OAD) ou un fournisseur de prélèvement d’échantillons.
  • L’AMA recherche activement d’autres sources de trousses de prélèvement d’échantillons, en collaboration avec l’Institut des organisations nationales antidopage (iNADO) et un certain nombre d’OAD.
  • À cette fin, une réunion a eu lieu le 7 mars avec un fabricant de trousses de contrôle du dopage, Versapak, qui est en train de mettre au point une nouvelle trousse de prélèvement d’échantillons d’urine. Lors de cette rencontre, Versapak a présenté un prototype à certaines OAD, à un laboratoire accrédité par l’AMA, à un certain nombre d’agents de contrôle du dopage et à l’AMA. Le fabricant a reçu des commentaires sur le prototype et s’efforce maintenant de l’améliorer en vue de la production, en avril 2018. Pour en savoir plus, consultez le site Web de Versapak.
  • L’AMA a également tenu des discussions préliminaires avec trois autres organisations qui en sont à différentes étapes de conception de nouveaux équipements de prélèvement d’échantillons :
  1. Secure Doping Control, qui est le fruit d’un partenariat entre l’agence antidopage des États-Unis et la Ligue majeure de baseball. Pour en savoir plus, cliquez ici
  2. LOCKCON, représentée par Roger Sabat et Monika Egli. Pour en savoir plus, cliquez ici.
  3. La fondation antidopage du Pr Arne Ljungqvist. Pour en savoir plus, cliquez ici.
  • Certaines de ces quatre entreprises et organisations seront présentes au Symposium de l’AMA, qui aura lieu à Lausanne du 21 au 23 mars, et les OAD doivent se sentir libres de les contacter afin de discuter plus en détail de leurs produits et du calendrier de production.
  • Un sujet portant spécifiquement sur cet enjeu a été ajouté au programme de la deuxième journée du Symposium de l’AMA à Lausanne, le 22 mars, afin de donner plus de précisions sur la question.
  • L’AMA continuera à rassembler des renseignements auprès de toutes les parties concernées, y compris d’autres fabricants potentiels, afin de proposer des solutions qui assurent l’intégrité du processus de contrôle du dopage.

Contexte :

Le 19 janvier, l’AMA a été informée par le laboratoire accrédité par l’AMA à Cologne, en Allemagne, que les flacons de sécurité « BEREG-KIT Geneva » de nouvelle génération, mis sur le marché en septembre 2017 par Berlinger, étaient susceptibles d’être ouverts manuellement sans qu’il y ait de preuve d’altération.

Quand l’AMA a été avisée du problème de sécurité potentiel par le laboratoire de Cologne, elle a immédiatement lancé une enquête et contacté le laboratoire, ainsi que Berlinger, afin de vérifier les faits.

Le 27 janvier, l’AMA a annoncé que les résultats préliminaires de l’enquête sur le sujet seraient bientôt disponibles et a recommandé aux OAD et aux laboratoires de prendre les mesures appropriées et nécessaires pour assurer l’intégrité du processus de contrôle du dopage. L’AMA a continué d’effectuer un suivi auprès du fabricant afin de clarifier les protocoles de test et les résultats lorsqu’ils ont été connus.

Le 31 janvier, l’AMA a annoncé que son enquête avait confirmé qu’une partie des flacons de sécurité « BEREG-KIT Geneva » étaient susceptibles d’être ouverts manuellement sans qu’on puisse en prouver l’altération (et ce, que les flacons aient été congelés ou non, contrairement à l’hypothèse initiale selon laquelle seuls ceux qui étaient congelés pouvaient être ouverts sans laisser de traces). L’AMA a alors recommandé au Comité international olympique (CIO), pour les Jeux d’hiver de PyeongChang, de continuer d’utiliser le précédent modèle « BEREG-KIT », lancé en 2016, qui ne présentait pas les défauts observés avec le modèle « Geneva ».

À ce moment-là, l’AMA a également écrit à l’ensemble des OAD et aux laboratoires accrédités par l’AMA du monde entier afin de les informer de l’évolution de la situation et de leur conseiller, à eux aussi, de continuer d’utiliser le modèle de flacon de 2016, dont Berlinger avait accepté de relancer la production.

Le 2 mars, la société Berlinger a communiqué à l’AMA qu’un de ses clients avait récemment exprimé des préoccupations au sujet d’un problème d’intégrité de certains de ses flacons, et lui a indiqué qu’elle avait lancé une procédure d’examen. Plus précisément, le client avait signalé qu’un nombre limité de flacons s’étaient brisés une fois congelés. Le problème s’était principalement présenté avec le modèle « BEREG-KIT Geneva », dont la production avait été interrompue, mais aussi, dans une bien moindre mesure, avec la dernière livraison du modèle « BEREG-KIT ».

L’AMA a immédiatement cherché à obtenir d’autres renseignements auprès de Berlinger au sujet du problème d’intégrité allégué et de sa gravité, afin de s’assurer qu’une solution efficace serait mise en place rapidement par le fabricant pour ses clients du programme mondial antidopage. Avec la même intention, l’AMA a également contacté une partie représentative des laboratoires accrédités ainsi que l’iNADO pour savoir si les laboratoires ou les organisations nationales antidopage avaient subi de tels incidents. Ce n’était pas le cas.

Le 7 mars, dans l’optique de trouver de nouveaux fournisseurs, des représentants de l’AMA et un certain nombre d’OAD ont rencontré le fabricant de trousses de contrôle du dopage Versapak afin d’en apprendre plus sur une nouvelle trousse que l’entreprise prévoit commercialiser.

Le 9 mars, Berlinger a annoncé qu’elle se retirait du marché du contrôle du dopage. L’AMA a immédiatement fait une déclaration dans laquelle elle a pris note de la décision de Berlinger; elle a également envoyé un avis à l’ensemble des OAD, des laboratoires et des agences de prélèvement d’échantillons, y compris au CIO et au Comité international paralympique, pour les informer de l’état de la situation et leur transmettre des instructions sur la manière de procéder.

À chaque étape, il a été clairement indiqué que la société Berlinger, ainsi que les autres fabricants de flacons de sécurité, est responsable de la conception, des tests, de la distribution et de la surveillance de l’équipement qu’elle fabrique et fournit à ses clients. Chaque OAD est libre de décider de l’équipement de prélèvement d’échantillons qu’elle utilise, dans la mesure où cet équipement répond aux exigences de l’article 6.3.4 du Standard international pour les contrôles et les enquêtes (SICE). Le SICE, tout comme d’autres Standards internationaux de l’AMA, fera l’objet d’une révision par l’intermédiaire d’une consultation des partenaires à partir du mois de juin de cette année, parallèlement à la révision en cours du Code mondial antidopage.