31 Janvier 2018
Bookmark and Share

Mise à jour de l'AMA concernant les flacons « BEREG-KIT Geneva »

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a recommandé au Comité international olympique (CIO) de continuer d’utiliser un modèle antérieur du flacon de sécurité BEREG-KIT, en vue des Jeux d’hiver de PyeongChang, après avoir découvert, au terme de son enquête initiale, un problème d’intégrité potentiel touchant les flacons de sécurité BEREG-KIT Geneva de nouvelle génération du fabricant suisse Berlinger Special AG.

Il a été confirmé qu’une partie des flacons de sécurité BEREG-KIT Geneva de nouvelle génération sont susceptibles d’être ouverts manuellement, congelés ou non, sans qu’on puisse prouver qu’il y a eu effraction. Ces flacons de sécurité ont été introduits en septembre 2017 par Berlinger.

Comme il est indiqué dans le communiqué de presse du 28 janvier, après avoir été informée du problème potentiel par les laboratoires accrédités par l’AMA, l’Agence s’est empressée de vérifier les faits auprès des laboratoires et de Berlinger. Dans le cadre de son enquête, l’AMA a pris contact avec un certain nombre de ses laboratoires accrédités, d’organisations antidopage (OAD) et d’autres agences de prélèvement d’échantillons, et certaines de ces instances ont confirmé qu’une partie des flacons de sécurité BEREG-KIT Geneva pouvaient être ouverts manuellement après avoir été verrouillés en bonne et due forme.

L’AMA tâche actuellement d’explorer toutes les causes d’irrégularité potentielles et, dans l’intervalle, a recommandé au CIO d’utiliser un modèle antérieur du flacon BEREG-KIT pour les Jeux de PyeongChang 2018, modèle qui avait d’abord été introduit en 2016 en vue d’être utilisé aux Jeux olympiques d’été de Rio et qui n’avait soulevé aucun problème du genre. Par conséquent, avec l’aide de ses partenaires de la lutte contre le dopage, l’AMA est parvenue à rassembler suffisamment de trousses de ce modèle antérieur pour répondre aux besoins de tout le programme de contrôle mis en place pour les Jeux de PyeongChang.

« À l’heure actuelle, dit Olivier Niggli, directeur général de l’AMA, nous recommandons expressément au CIO de continuer d’utiliser le modèle antérieur, que de nombreuses autorités de contrôle utilisent d’ailleurs toujours à l’échelle mondiale. Cela doit être vu comme une mesure de précaution visant à garantir l’intégrité de la procédure de contrôle du dopage durant les Jeux.

« Nous avons également écrit à l’ensemble des OAD et des laboratoires accrédités par l’AMA partout dans le monde pour les informer de la situation. À plus long terme, l’AMA continuera de recueillir des informations et d’explorer des pistes de solution avec Berlinger afin de maintenir l’intégrité de la procédure. Berlinger a d’ores et déjà convenu de redémarrer la production du modèle de 2016 en attendant d’autres développements.

« Entre-temps, et jusqu’à nouvel ordre, l’AMA a également demandé aux OAD d’utiliser le modèle BEREG-KIT antérieur dans la mesure du possible. Les OAD qui ont seulement les flacons de sécurité BEREG-KIT Geneva en stock sont invitées à continuer de les utiliser à court terme, plutôt que de suspendre les contrôles, d’ici à ce qu’elles puissent obtenir des trousses du modèle antérieur. Nous avons informé tous les laboratoires accrédités par l’AMA du protocole provisoire amélioré qu’ils sont appelés à observer pour vérifier les trousses lorsqu’ils les recevront afin de renforcer la procédure. Toutes ces mesures sont mises en place pour veiller à ce que les sportifs puissent continuer de faire confiance au système antidopage.

« J’aimerais souligner les efforts de toutes les parties concernées, y compris les laboratoires touchés, les OAD et Berlinger, qui ont tous agi rapidement et habilement afin de résoudre ce problème complexe. »

Il est à noter que la société Berlinger, ainsi que d’autres fabricants de flacons de sécurité, est responsable du développement, des tests, de la distribution et de la surveillance de l’équipement qu’elle fabrique et fournit à ses clients. Chaque OAD est libre de décider de l’équipement de recueil d’échantillons qu’elle utilise, dans la mesure où cet équipement répond aux exigences de l’article 6.3.4 du Standard international pour les contrôles et les enquêtes (SICE), qui stipule que l’autorité de prélèvement devra utiliser exclusivement, pour le prélèvement des échantillons, un équipement qui, au minimum :

  • comprend un système de numérotation unique intégré sur chaque bouteille, récipient, tube ou autre matériel utilisé pour sceller l’échantillon;
  • comporte un système de fermeture dont l’effraction doit être évidente;
  • protège l’identité du sportif de façon à ce qu’elle n’apparaisse pas sur le matériel lui-même;
  • garantit que tout le matériel est propre et se trouve dans des emballages scellés avant que le sportif ne l’utilise.