28 Janvier 2018
Bookmark and Share

L’AMA examine un problème de sécurité potentiel de la nouvelle génération de flacons de sécurité « BEREG-KIT Geneva »

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a lancé une enquête relative à un problème de sécurité potentiel concernant la nouvelle génération de flacons de sécurité « BEREG-KIT Geneva » et recommandera les mesures appropriées, au besoin, pour maintenir la sécurité de la procédure de contrôle du dopage. 

Le 19 janvier, l’AMA a été informée par le laboratoire accrédité par l’AMA à Cologne, en Allemagne, que les flacons de sécurité BEREG-KIT Geneva de nouvelle génération, mis sur le marché en septembre 2017 par le fabricant suisse Berlinger Special AG (Berlinger), étaient susceptibles d’être ouverts manuellement après la congélation de l’échantillon. L’équipement pour le recueil des échantillons, qui comprend des flacons de sécurité A et B, est acheté par les organisations antidopage (OAD) – soit les fédérations internationales, les organisations nationales et régionales antidopage et les organisateurs de grandes manifestations sportives – afin de prélever, de transporter et de conserver les échantillons d’urine et de sang pour les contrôles de dopage des sportifs.

Quand un sportif est sélectionné pour un contrôle de dopage, il fournit un échantillon d’urine et/ou de sang. Celui-ci est ensuite séparé entre deux flacons de sécurité A et B; les deux flacons sont scellés de façon sûre par le sportif, puis vérifiés par l’agent de contrôle du dopage avant d’être envoyés à un laboratoire accrédité par l’AMA pour y être analysés et conservés. En général, l’échantillon B est congelé et seulement analysé si on découvre que l’échantillon A contenait une substance interdite. Les sportifs ont la possibilité d’être présents lors de l’analyse de l’échantillon B.

Quand l’AMA a été avisée du problème de sécurité potentiel par le laboratoire de Cologne, elle a immédiatement contacté celui-ci et Berlinger afin de vérifier les faits et de demander à Berlinger d’agir immédiatement pour tester à fond le flacon BEREG-KIT Geneva afin d’en assurer la sécurité.

Le 27 janvier, la société Berlinger a informé l’AMA qu’en utilisant le protocole reçu du laboratoire de Cologne, elle avait testé le flacon BEREG-KIT Geneva et n’avait pas été en mesure de reproduire le problème quand le flacon était manipulé selon les instructions d’utilisation.

L’AMA fait actuellement un suivi auprès du laboratoire de Cologne et de Berlinger pour clarifier plus avant les protocoles de test qui ont été utilisés jusqu’à maintenant.

L’AMA reconnaît que si ces faits se confirment, cela soulèvera des questions et des préoccupations. Elle souhaite assurer les sportifs et les autres partenaires qu’elle est fermement déterminée à suivre la situation avec Berlinger jusqu’à ce que la question soit résolue, et qu’elle continuera à informer les partenaires de l’évolution du dossier. 

Il est à noter que la société Berlinger, ainsi que d’autres fabricants de flacons de sécurité, est responsable du développement, des tests, de la distribution et de la surveillance de l’équipement qu’elle fabrique et fournit à ses clients. Chaque OAD est libre de décider de l’équipement de recueil d’échantillons qu’elle utilise, dans la mesure où cet équipement répond aux exigences de l’article 6.3.4 du Standard international pour les contrôles et les enquêtes (SICE) :

L’autorité de prélèvement des échantillons devra utiliser exclusivement un équipement pour le recueil des échantillons qui, au minimum:

  1. comprend un système de numérotation unique intégré sur chaque bouteille, récipient, tube ou autre matériel utilisé pour sceller l’échantillon;
  2. comporte un système de fermeture dont l’effraction doit être évidente;
  3. protège l’identité du sportif de façon à ce qu’elle n’apparaisse pas sur le matériel lui‑même; et
  4. garantit que tout le matériel est propre et se trouve dans des emballages scellés avant que le sportif ne l’utilise.