15 Mars 2017
Bookmark and Share

Déclaration du Comité des athlètes de l'AMA

Le Comité des sportifs de l’AMA propose la création d’une Charte des droits des sportifs

Hier, le Comité des sportifs de l’Agence mondiale antidopage (AMA) a tenu un atelier regroupant divers partenaires dans le cadre du Symposium annuel de l’AMA, qui se déroule sur trois jours à Lausanne, en Suisse.

Environ 25 membres du Comité des sportifs de l’AMA et présidents des comités des sportifs des fédérations internationales (FI) ont assisté à l’atelier. Près de 200 experts antidopage des FI, des organisations nationales antidopage (ONAD), des organisations régionales antidopage (ORAD), des organisateurs de grandes manifestations sportives (OGM), des comités nationaux olympiques (CNO) et des laboratoires accrédités par l’AMA y ont également participé, de même que des représentants de gouvernements.

Intitulé Mobiliser les sportifs à l’égard du processus antidopage, cet atelier était animé par Beckie Scott, présidente du Comité des sportifs de l’AMA, et coanimé par ses collègues du Comité Ben Sandford et Vicki Aggar, par l’ancienne membre du Comité Johann Koss, ainsi que par des présidents de comités des sportifs des FI.

Lors de l’ouverture de la séance, Beckie Scott est revenue sur les scandales liés au dopage de 2016 qui ont mené aux enquêtes Pound et McLaren sur le dopage des sportifs russes. Elle a attiré l’attention des participants sur les nombreux appels lancés par les sportifs du monde entier.

Elle a déclaré à ses auditeurs : « Les sportifs se sentent frustrés et demandent à ce que leurs droits à un sport propre et équitable soient reconnus et protégés. »

Ben Sandford et Johann Koss ont ensuite présenté une proposition préliminaire sur laquelle les participants à l’atelier devaient donner leur avis, et qui comprenait la création d’une Charte des droits et des responsabilités des sportifs ainsi qu’un appel à l’action distinct, tous deux liés au domaine de l’antidopage.

Lorsqu’il a exposé le projet de charte, M. Sandford a souligné que, à l’heure actuelle, il n’existe aucun document unique qui énonce les droits et les responsabilités des sportifs concernant l’antidopage. « Nous voulons que la Charte soit concrète et ambitieuse, a-t-il expliqué. Le but du Comité est d’amener les sportifs à s’engager à la respecter et de la faire ratifier par les organisations antidopage du monde entier. »

Les participants ont ensuite participé à un sondage et discuté du contenu d’une telle Charte. Les réponses comprenaient entre autres les éléments suivants : le droit aux compétitions dans un contexte équitable, à la formation, à la protection de la vie privée, à la représentation juridique.

À la suite d’une discussion nourrie, Mme Koss est passée au sujet de l’appel à l’action : elle a sondé ses auditeurs en leur demandant quelles étaient, selon eux, les principales préoccupations des sportifs vis-à-vis de l’antidopage, celles qu’il fallait considérer comme prioritaires. Bien sûr, les réponses variaient, mais certaines ressortaient nettement du lot, comme la nécessité pour les organisations mondiales antidopage de rehausser l’éducation, la confiance, les ressources et la conformité.

Pour conclure, Mme Scott a interrogé l’auditoire pour déterminer si, en tant que groupe représentatif, il appuyait la proposition du Comité de créer une Charte des droits et des responsabilités des sportifs et de lancer un appel à l’action distinct. Sa demande a été accueillie très favorablement.

« Je suis très enthousiaste quand je pense aux conversations dynamiques que nous avons eues et aux réactions positives que nous avons reçues, a dit Mme Scott. Cela montre que ce groupe représentatif reconnaît clairement l’importance fondamentale de notre proposition, et qu’à la faveur de consultations avec les partenaires, nous pouvons élaborer un instrument puissant, apte à répondre à l’appel des sportifs pour la protection de leurs droits. »

Les prochaines étapes pour le Comité des sportifs de l’AMA seront d’améliorer sa proposition en vue d’élargir la consultation et de demander le soutien d’autres comités de sportifs et partenaires dans la lutte contre le dopage du monde entier, puis de la faire approuver par le Comité. « Cette proposition est notre plus haute priorité », a affirmé Mme Scott.

– FIN –

CONTACTS DE L'AMA POUR LES MÉDIAS
Ben Nichols, responsable principal, Relations médias et communication
Téléphone: + 1-514-904-8225
Courriel: media@wada-ama.org

Maggie Durand, coordonnatrice, Relations médias et communication
Téléphone: + 1-514-904-8225
Courriel: media@wada-ama.org