21 Octobre 2016
Bookmark and Share

Le président de l’AMA insiste sur l’importance des valeurs éthiques à l’occasion du Forum mondial sur le sport et la culture

Sir Craig Reedie invite les dirigeants sportifs à donner l’exemple aux sportifs en défendant l’intégrité dans le sport

Il souligne le modèle unique de l’AMA réunissant le Mouvement sportif et les gouvernements comme exemple à suivre pour assurer une intégrité plus large

Montréal, le 21 octobre 2016 : Dans son discours prononcé aujourd’hui à l’occasion du Forum mondial sur le sport et la culture à Tokyo, Sir Craig Reedie, président de l’Agence mondiale antidopage (AMA), a insisté sur l’importance de préserver des valeurs éthiques et positives dans le sport pour « refléter les valeurs auxquelles nous aspirons dans nos vies ».

En cette période où la gouvernance du sport est sous haute surveillance, M. Reedie a invité les administrateurs et les leaders sportifs – les responsables de ce secteur – à donner l’exemple aux sportifs et au public en général en défendant l’intégrité du sport à l’échelle mondiale. Il a d’ailleurs affirmé que « l’avenir du sport dépend véritablement de leur engagement soutenu ».

Pour commenter les enjeux plus vastes que le dopage qui menacent l’intégrité du sport, le président de l’AMA a cité le modèle hybride unique de son organisation, qui réunit le Mouvement sportif et les gouvernements, comme un exemple de « bonne gouvernance et de progrès », et il a fait ressortir les domaines dans lesquels les gouvernements peuvent aider le Mouvement sportif en uniformisant les règles du jeu. « La lutte antidopage ne peut pas fonctionner en vase clos, a-t-il affirmé. Les partenariats entre le Mouvement sportif et les gouvernements constituent la seule façon de progresser. Les gouvernements exercent une réelle influence là où le Mouvement sportif ne peut pas intervenir. Ils peuvent adopter des lois qui préviennent le trafic de substances interdites et leur distribution aux sportifs, a-t-il ajouté, et s’attaquer à la consommation grugeante de substances améliorant la performance au-delà du sport d’élite et au sein de la société en général. Pour réussir, il faut absolument que tous les partenaires concernés collaborent. Et c’est également  vrai pour la lutte antidopage et cela le deviendra pour tous les efforts déployés  au niveau de l’intégrité du sport pour remédier aux problèmes de gouvernance, de trucage des matches, de paris illégaux, d’intégrité financière et de corruption. »

En ce qui concerne le débat en cours entourant le système antidopage, M. Reedie a tenu à souligner le consensus sur huit points atteint dans le cadre du récent Groupe de réflexion, durant lequel il a été convenu de renforcer l’AMA et de lui accorder une indépendance et des pouvoirs de sanction accrus. Il a indiqué que le rôle de réglementation de l’AMA était « plus important que jamais, étant donné les violations graves et choquantes des règles du Code mondial antidopage (le Code) relevées par la Commission Pound et l’Enquête McLaren », avant de poursuivre en disant que « c’était ces enquêtes – et plus particulièrement la deuxième, qui a levé le voile sur la subversion organisée par l’État du système de contrôle du dopage en Russie – qui ont contribué à élargir le débat au sujet de l’intégrité du sport ».

Citant le Code, la Convention internationale de l’UNESCO contre le dopage dans le sport, les avancées scientifiques, le Passeport biologique de l’athlète (PBA), les nouveaux pouvoirs d’enquête de l’AMA, le programme des organisations régionales antidopage (ORAD) et les liens renforcés de l’AMA avec les entreprises pharmaceutiques et les forces de l’ordre, M. Reedie a insisté sur les progrès considérables réalisés dans la lutte antidopage depuis l’entrée en scène de l’organisation en 1999. « Pensez-y; avant l’arrivée de l’AMA, il n’y avait aucun ensemble unique de règles harmonisées, aucune sanction standard en cas de dopage ni aucun processus d’audition des sportifs. L’AMA a instauré l’uniformité et l’équité là où régnaient auparavant disparité, manque de cohérence et différentes règles pour différents sportifs. »

Le discours du président de l’AMA, qui s’intitule « Protection of Sports Integrity » (Préserver l’intégrité du sport), est disponible en version intégrale sur le site Web de l’AMA.

 

– FIN –

 

CONTACTS DE L'AMA POUR LES MÉDIAS 

Ben Nichols, responsable principal, Relations médias et communication
Téléphone : + 1-514-904-8225
Courriel : media@wada- ama.org

Maggie Durand, coordonnatrice, Relations médias et communication

Téléphone : + 1-514-904-8225
Courriel : media@wada- ama.org