16 Août 2016
Bookmark and Share

L'AMA rétablit l'accréditation du laboratoire de Beijing

L’Agence mondiale antidopage (AMA) annonce que, conformément au Standard international pour les laboratoires (SIL), Sir Craig Reedie, président du Comité exécutif de l’AMA, a approuvé la levée de la suspension de l’accréditation du laboratoire national antidopage de Beijing, en Chine. Le rétablissement de son accréditation permet au laboratoire de Beijing de reprendre immédiatement l’ensemble de ses activités antidopage, y compris les analyses d’échantillons d’urine et de sang. 

Le laboratoire de Pékin, dont l’accréditation avait été suspendue le 21 avril 2016 en raison d’une non-conformité au SIL, s’est conformé aux exigences du SIL en vue de son rétablissement. La suspension n’est donc plus nécessaire.

« L’AMA est heureuse de confirmer que l’accréditation du laboratoire de Pékin a été rétablie juste avant la fin de la période de suspension maximale de quatre mois imposée en avril, a indiqué Olivier Niggli, directeur général de l’AMA. Nous sommes convaincus que le laboratoire a corrigé ses irrégularités et qu’il se conformera dorénavant aux normes élevées exigées par l’AMA. »

Pendant la période de suspension, le laboratoire était tenu d’appliquer les cinq mesures correctives énoncées dans la recommandation du comité disciplinaire, en plus de remédier aux non-conformités relevées dans le cadre du programme de son Système d’évaluation externe de la qualité (EQAS) ainsi qu’à toute autre non-conformité repérée lors des visites sur place effectuées par l’AMA au cours de la période de suspension. Ayant constaté que le laboratoire de Beijing avait réglé de manière satisfaisante les non-conformités et appliqué les mesures correctives, le groupe d’experts Laboratoires de l’AMA a recommandé, le 12 août 2016, que son accréditation soit rétablie dans les meilleurs délais. Le président, après avoir passé en revue cette recommandation et les rapports du groupe d’experts Laboratoires de l’AMA, a approuvé la levée de la suspension du laboratoire.

En vertu du SIL, l’AMA est responsable de l’accréditation et de la réaccréditation des laboratoires antidopage, et doit donc s’assurer qu’ils respectent les normes de qualité les plus élevées. Lorsqu’un laboratoire ne remplit pas les exigences du SIL, l’AMA peut décider de suspendre ou de révoquer son accréditation.

La décision est communiquée à l’ensemble des pouvoirs publics nationaux, des organismes d’accréditation nationaux, des organisations nationales antidopage, des comités nationaux olympiques et des fédérations internationales concernés ainsi qu’au Comité international olympique, comme l’exige le SIL.