5 Juillet 2016
Bookmark and Share

Mise à jour de l’avis sur le meldonium à l’intention des partenaires de l'AMA

  • À la suite de résultats d’études additionnelles menées sur les excrétions urinaires du meldonium, l’AMA a publié un avis mis à jour à l’intention de ses partenaires relativement au processus de gestion des résultats et de décision dans les cas de meldonium.
  • Cet avis s’applique aux situations où les sportifs affirment que la substance a été utilisée avant le 1er janvier 2016, et est fonction de la date de prélèvement des échantillons d’urine et de la concentration urinaire de meldonium dans ces échantillons.                                                              

Le 30 juin, l’Agence mondiale antidopage (AMA) a émis un avis mis à jour sur le meldonium, une substance interdite, à l’intention de ses partenaires, qui sont en grande partie signataires du Code mondial antidopage (le « Code »).

Le 13 avril 2016, l’AMA avait publié un avis préliminaire donnant aux organisations des conseils sur la manière de gérer les cas de meldonium dans leurs territoires respectifs. L’avis avait pour objectif d’aider les partenaires dans la gestion des résultats et les décisions liées aux cas de meldonium en attendant l’exécution par les laboratoires accrédités par l’AMA d’études additionnelles commandées sur les excrétions urinaires liées au meldonium.

À la lumière des résultats d’études reçus la semaine dernière par l’AMA, l’Agence peut maintenant donner des conseils fondés sur des informations à jour aux organisations qui assurent la gestion des sportifs affirmant qu’ils ont utilisé la substance avant le 1er janvier 2016. Ces conseils s’appliquent en fonction de la date de prélèvement des échantillons d’urine et de la concentration urinaire de meldonium dans ces échantillons.

L’avis mis à jour confirme que du 1er mars  2016 (et jusqu’au 30 septembre), la présence d’une faible concentration (inférieure à 1 μg/mL) de meldonium dans l’échantillon prélevé permet de conclure à l’absence de faute. Les autres cas doivent être gérés conformément aux avis de l’agence antidopage (OAD) responsable.

Le Comité Liste a décidé d’ajouter le meldonium à la Liste des interdictions 2016 (la « Liste ») en raison des preuves flagrantes d’abus de cette substance recueillies dans le cadre du Programme de surveillance 2015 de la Liste. L’AMA n’a pas l’habitude de commander des études sur les excrétions pour les substances ajoutées à la Liste, car elle se fie généralement aux données fournies par les fabricants ou par les organismes de réglementation. Toutefois, dans le cas du meldonium, aucune information sur les excrétions urinaires n’était disponible, c’est pourquoi l’AMA a décidé d’effectuer ces études lorsque la substance a été ajoutée à la Liste.

« Nous sommes heureux des progrès obtenus dans le cadre de ces études nécessaires sur les excrétions urinaires, a déclaré Sir Craig Reedie, président de l’AMA, et nous pensons que l’avis que nous pouvons maintenant fournir à nos partenaires pour les aider à gérer les cas de meldonium est, d’un point de vue scientifique, . »

« L’ajout du meldonium à la Liste des interdictions a créé une situation inédite, justifiant que nous donnions des conseils supplémentaires aux membres de la communauté antidopage responsables de gérer ces cas pendant une période de transition, a affirmé Oliver Niggli, directeur général de l’AMA. Nous sommes convaincus que nos partenaires sauront gérer efficacement les cas de meldonium et nous serons à leur disposition s’ils ont besoin d’assistance. »