20 Juillet 2016
Bookmark and Share

L'AMA rétablit l'accréditation du laboratoire de Rio à temps pour les Jeux olympiques

L’Agence mondiale antidopage (AMA) annonce que, conformément au Standard international pour les laboratoires (SIL), Sir Craig Reedie, président du Comité exécutif de l’AMA, a approuvé la levée de la suspension provisoire de l’accréditation du laboratoire brésilien de contrôle du dopage (Laboratório Brasileiro de Controle de Dopagem – LBCD – LADETEC / IQ – UFRJ) de Rio de Janeiro (le laboratoire de Rio). Le rétablissement de son accréditation permet au laboratoire de Rio de reprendre immédiatement ses activités antidopage d’analyse d’échantillons d’urine et de sang.

Le laboratoire de Rio, dont l’accréditation avait été suspendue le 24 juin en raison d’une non-conformité au SIL, s’est conformé aux exigences du SIL en vue de son rétablissement, ce qui annule la suspension.

« L’AMA est heureuse d’annoncer le rétablissement de l’accréditation du laboratoire de Rio, a déclaré Olivier Niggli, directeur général de l’AMA. Toutes les parties ont travaillé sans relâche pour résoudre les problèmes constatés afin que le laboratoire puisse reprendre ses activités de manière optimale pour les Jeux olympiques et paralympiques de Rio, qui commenceront le 5 août. Les sportifs peuvent avoir l’assurance que les analyses des échantillons ont été fiables pendant la suspension du laboratoire et qu’elles le seront pendant les Jeux. »

Un comité disciplinaire, qui a examiné le dossier en regard des règles de procédure adoptées par le Comité exécutif de l’AMA, a été constitué après la suspension provisoire de l’accréditation du laboratoire de Rio. Le 20 juillet, le comité disciplinaire a communiqué au Comité exécutif sa recommandation sur le statut d’accréditation du laboratoire de Rio. Le président, après avoir passé en revue cette recommandation et les rapports du Groupe d’experts Laboratoires de l’AMA, a approuvé la levée de la suspension provisoire du laboratoire.

En vertu du SIL, l’AMA est responsable de l’accréditation et de la réaccréditation des laboratoires antidopage, et doit donc s’assurer qu’ils respectent les normes de qualité les plus élevées qui soient. Lorsqu’un laboratoire ne remplit pas les exigences du SIL, l’AMA peut décider de suspendre ou de révoquer son accréditation.

La décision est communiquée à l’ensemble des pouvoirs publics nationaux, des organismes d’accréditations nationaux, des organisations nationales antidopage, des comités nationaux olympiques et des fédérations internationales concernés ainsi qu’au Comité olympique international, comme l’exige le SIL.