29 Juillet 2016
Bookmark and Share

Déclaration de Richard H. McLaren, Personne indépendante, Enquête McLaren

Préambule : Pour clarifier la situation à l’intention des fédérations internationales et des autres intervenants, Richard H. McLaren a demandé à l’AMA de publier la déclaration suivante sur son site Web.

------

London (Ontario), le 29 juillet 2016 – Le 18 juillet 2016, Richard H. McLaren a présenté à l’Agence mondiale antidopage (AMA), les résultats de son enquête sur les allégations de manipulation des échantillons destinés au contrôle antidopage. Aujourd’hui, il a fait une déclaration afin de clarifier son mandat à titre de personne indépendante et de préciser les prochaines étapes de l’Enquête McLaren :

« Comme l’a annoncé l’AMA le 24 juillet, mon mandat en tant que personne indépendante a été prolongé afin que mon équipe et moi puissions nous pencher sur le troisième élément du mandat, qui consiste à identifier tout sportif ayant pu bénéficier de telles manipulations visant à dissimuler des résultats de contrôle du dopage positifs.

Notre enquête se poursuit donc, et au cours des prochaines semaines, nous travaillerons à établir notre plan de travail et notre chemin critique.

Dans l’intervalle, et à la lumière de la réponse formulée le 24 juillet par le Comité international olympique (CIO) concernant mon rapport, mon bureau a été inondé de demandes d’information visant des sportifs individuels. Par conséquent, j’estime qu’il est important que j’explique clairement comment l’information a été obtenue et comment elle est utilisée.

Le 24 juillet, la commission exécutive du CIO a publié sa décision, en précisant qu’elle avait été « guidée par une règle fondamentale de la Charte olympique, à savoir protéger les athlètes propres et l’intégrité du sport ». Elle a donc décidé que « Les FI (fédérations internationales) examineront les informations contenues dans le rapport d’enquête indépendante et, à cette fin, chercheront à obtenir de l’AMA les noms des athlètes et des fédérations nationales impliqués. Toute personne impliqué[e] ne pourr[a] être autorisé[e] à participer ou recevoir une accréditation aux Jeux olympiques ».

Cette décision a suscité un déluge de demandes pour que l’information voulue soit transmise aux FI, aux fédérations nationales russes, au Comité olympique russe, au Comité paralympique russe et aux sportifs russes individuels. 

Dans le souci d’éviter le moindre doute et d’être très clair, je tiens à faire savoir que, jusqu’à présent, l’objectif premier de mon enquête a été de passer en revue les preuves d’un système régi par l’État ayant utilisé les laboratoires de Moscou et de Sotchi pour dissimuler des échantillons positifs. L’objectif n’a pas été de monter des dossiers de violation des règles antidopage contre des sportifs individuels. J’insiste sur le fait que la personne indépendante n’est pas une autorité de gestion des résultats, comme il est défini dans le Code mondial antidopage, et qu’à ce titre, je n’ai pas cherché à mener une enquête de gestion des résultats en ce qui concerne des sportifs russes individuels.

J’ai, cependant, pris connaissance d’une quantité considérable de preuves fiables, qui impliquent clairement des sportifs individuels dans le système régi par l’État décrit dans le rapport d’enquête indépendante. Ces preuves comprennent des documents appuyés par le témoignage de témoins confidentiels et, dans certains cas, des preuves analytiques et médico-légales additionnelles découlant de l’examen de flacons d’échantillon et de leur contenu.

Je dois également mentionner que, suite à la prolongation de mon mandat, mon enquête en cours vise à établir des preuves supplémentaires concernant des sportifs individuels. Dès que mon mandat prolongé sera terminé, ces preuves pourraient être utilisées,  pour étayer un dossier de violation des règles antidopage établi par une FI contre un sportif en particulier, conformément à l’autorité de gestion des résultats concernée.

À ce stade, je ne divulguerai aucune information spécifique actuellement en ma possession concernant quelque sportif que ce soit, puisque cela aurait pour résultat de compromettre l’enquête en cours. Toutefois, j’ai transmis à l’AMA l’information concernant les sportifs dont les échantillons d’urine ont été manipulés au moyen de la méthode de « dissimulation des résultats positifs » ou d’une autre méthode dans le cadre du système régi par l’État. L’AMA partagera à son tour cette information aux FI.

J’espère que cette déclaration aura clarifié ma position, et je souhaite exprimer ma gratitude à l’AMA et à la communauté internationale pour la confiance et le respect qu’elles m’ont témoigné pour l’intégrité de mon enquête. »

L’AMA a nommé M. McLaren comme personne indépendante pour diriger une équipe d’enquête chargée de déterminer les faits concernant les allégations de Grigory Rodchenkov, ancien directeur du laboratoire accrédité par l’AMA à Moscou, concernant, entre autres, la manipulation des échantillons destiné du contrôle antidopage. L’enquête a été lancée afin d’établir ce qui est dans l’intérêt fondamental du sport propre et des sportifs propres.

-30-

Demandes des médias :
Catherine Doyle
Conseillère médias de la personne indépendante
Tél. : 514-641-3266