8 Juillet 2016
Bookmark and Share

Déclaration de l'AMA au sujet de la décision du TAS dans l'affaire Asli Cakir Alptekin

L’Agence mondiale antidopage (AMA) accueille favorablement la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS), rendue le 5 juillet 2016, de rejeter l’appel déposé par Asli Cakir Alptekin, qui souhaitait faire réduire, une fois de plus, sa période de suspension pour violation des règles antidopage, période qui avait déjà été ramenée à quatre ans.

Mme Alptekin avait initialement été suspendue pour une période de huit ans en raison de valeurs anormales dans son Passeport biologique de l’Athlète (PBA). La période de suspension a commencé le 10 janvier 2013 et devait prendre fin le 9 janvier 2021.

Dans le cadre de l’enquête menée en 2015 par la Commission indépendante au sujet du dopage généralisé dans le milieu international de l’athlétisme, Mme Alptekin a apporté une aide substantielle concernant une affaire d’extorsion alléguée mettant en cause des personnes affiliées à l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF). Les faits sont résumés dans la deuxième partie du rapport de la Commission indépendante.

Compte tenu de cette aide substantielle et en conformité avec les dispositions du Code mondial antidopage 2015 (le « Code »), l’AMA a pris la décision, en novembre 2015, d’appliquer un sursis de quatre ans à la sanction de huit ans de Mme Alptekin. La suspension de Mme Alptekin a fait l’objet de plusieurs conditions, dont celles de coopérer à toute procédure disciplinaire ou criminelle connexe et de respecter intégralement les obligations en matière d’aide substantielle. Si toutes les conditions sont respectées, Mme Alptekin devrait être autorisée à participer de nouveau aux compétitions à partir du 10 janvier 2017.

À la fin d’avril 2016, Mme Alptekin a demandé un autre sursis à sa période de suspension, soutenant qu’elle était allée au-delà de la portée de son aide initiale et de ses obligations en vertu de l’accord d’aide substantielle conclu avec l’AMA. Plus précisément, Mme Alptekin souhaitait obtenir une autre réduction de sa période de suspension afin de pouvoir revenir à la compétition à temps pour les championnats d'Europe d'athlétisme 2016, à Amsterdam, et les Jeux olympiques de Rio 2016. L’AMA a refusé de réduire davantage la période de suspension, décision que Mme Alptekin a portée en appel devant le TAS en mai 2016.

Le TAS a entendu l’affaire le 4 juillet 2016 et a rejeté l’appel de Mme Alptekin.

L’AMA ne fera aucun autre commentaire pour le moment.