27 Mai 2016
Bookmark and Share

Déclaration de l'AMA concernant les nouvelles analyses sur des échantillons des Jeux olympiques de Londres

  • De nouvelles analyses révèlent la présence de substances interdites dans 23 échantillons « A » des Jeux de Londres 2012

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a pris connaissance de l’annonce faite aujourd’hui par le Comité International Olympique (CIO), qui indique que « de nouvelles analyses effectuées sur des échantillons "A" de 23 athlètes dans cinq sports et représentant six Comités nationaux olympiques (CNO), lesquels avaient concouru aux Jeux olympiques de Londres 2012, présentaient des résultats anormaux ».

En vertu du Code mondial antidopage (le Code), il est possible d’ouvrir une procédure disciplinaire dans les dix ans suivant la date d’une violation des règles antidopage (VRAD). Cette disposition correspond aux vues de l’AMA et de la communauté antidopage selon lesquelles le fait d’effectuer de nouvelles analyses au fur et à mesure des avancées de la science constitue un moyen efficace de faire progresser la cause du sport propre. 

« Selon le Code révisé, a précisé David Howman, directeur général de l’AMA, si les sportifs décident de tricher, ils ne peuvent pas être tranquilles avant que dix ans se soient écoulés. Nous sommes d’avis que les analyses rétrospectives découragent fortement les tricheurs éventuels. »

Ces nouvelles analyses, moins de quatre ans après les Jeux de Londres, se sont révélées efficaces. Elles faisaient suite au travail effectué en collaboration par le CIO, l’AMA et les fédérations internationales pour cibler des échantillons. Les analyses étaient axées sur les sportifs susceptibles de prendre part aux Jeux olympiques de Rio en 2016. Il en ressort que jusqu’à 23 sportifs de cinq disciplines pourraient se voir interdire de participer aux Jeux de Rio.

Le CIO a fait l’affirmation suivante : « En tout, 265 échantillons sélectionnés des Jeux olympiques de Londres 2012 ont en effet été réanalysés sur la base de la collecte d'informations débutée en août 2015. Le programme de réanalyse est actuellement en cours et davantage de résultats pourraient suivre dans les semaines à venir. »

Conformément à sa politique, l’AMA n’émet aucun commentaire sur les cas individuels durant le processus de gestion des résultats.

Le 17 mai, une annonce analogue a été faite au sujet de nouvelles analyses par le CIO de 454 échantillons prélevés lors des Jeux olympiques de Beijing 2008 aux fins du contrôle antidopage.