13 Avril 2016
Bookmark and Share

Communiqué de l'AMA au sujet de l’avis sur le meldonium à l’intention de ses partenaires

  • L’AMA a émis un avis à ses partenaires à propos du meldonium.
  • L’avis fournit des éclaircissements sur l’ajout du meldonium à la Liste des interdictions, les études existantes et en cours sur l’excrétion de la substance, ainsi que le processus de gestion des résultats et de décision.
  • Il met en relief le principe de responsabilité objective des sportifs en vertu du Code mondial antidopage (le « Code ») et le fait que l’évaluation de la faute en vertu du Code repose sur un processus rigoureux de gestion des résultats et de décision.

Hier, l’Agence mondiale antidopage (AMA) a émis un avis sur le meldonium à l’intention de ses partenaires, qui sont en grande partie signataires du Code mondial antidopage (le « Code »). L’avis fournit des éclaircissements sur l’ajout du meldonium à la Liste des interdictions, les études existantes et en cours sur son excrétion, ainsi que le processus de gestion des résultats et de décision.

« Le statut du meldonium à titre de substance interdite ne laisse place à aucun doute », a déclaré Sir Craig Reedie, président de l’AMA. « Il est également incontestable que le principe de responsabilité objective énoncé dans le Code ainsi que le processus bien établi de gestion des résultats et de décision prévalent. »

« Depuis que le meldonium a été interdit le 1er janvier dernier, 172 échantillons de sportifs provenant de plusieurs pays et de diverses disciplines ont été déclarés positifs à la substance », a indiqué M. Reedie. « Parallèlement, les partenaires ont demandé davantage de précisions et de conseils. L’AMA prend acte de ce besoin et reconnaît que le meldonium est une substance particulière, qui a créé une situation inédite justifiant que nous donnions à la communauté antidopage des orientations supplémentaires. »

Conformément au Code, un sportif demeure entièrement responsable de la présence d’une substance interdite dans son organisme. Dans le cas où une substance interdite est détectée, il incombe au sportif d’expliquer comment elle s’est retrouvée dans son corps.

À l’heure actuelle, il y a peu de données sur l’excrétion du meldonium; c’est pourquoi plusieurs études auxquelles participent des laboratoires accrédités par l’AMA sont en cours. L’AMA communiquera les résultats lorsqu’ils seront connus. D’ici là, l’avis fournit de l’information sur la façon dont les organisations devraient gérer les cas de meldonium dans leurs territoires respectifs, c’est-à-dire en assurant la gestion des résultats ou en ajournant le processus jusqu’à ce que les résultats des études sur l’excrétion soient disponibles.