9 Mars 2016
Bookmark and Share

Le président de l’AMA souligne l’importance de regagner la confiance des sportifs propres lors d’une allocution à Londres

Sir Craig Reedie a été aujourd'hui le conférencier principal dans le cadre de la conférence Tackling Doping in Sport 

Le président de l’AMA Sir Craig Reedie a insisté sur l’importance de regagner la confiance des sportifs propres lors de l’allocution qu’il a prononcée aujourd’hui dans le cadre de la Conférence Tackling Doping in Sport à Londres.

Sir Reedie a souligné l’importance pour l’AMA d’être vue non seulement comme une autorité de réglementation, mais également comme un partenaire actif dans la protection des sportifs propres. Il a expliqué que le Code mondial antidopage 2015 (le « Code ») révisé est un volet essentiel de la réalisation de cet objectif. « Si nous l’utilisons efficacement, a-t-il dit, le Code est un instrument exceptionnel qui nous permet de renforcer nos efforts collectifs de protection des sportifs propres et qui donne à ces derniers – et au grand public – une plus grande confiance dans le système. Les sportifs ne méritent pas moins. »

Abordant la question de l’élargissement des enquêtes à d’autres sports ou d’autres pays, Sir Reedie a soutenu que le déclenchement de nouvelles enquêtes devrait reposer sur des preuves manifestes et crédibles. Il a également insisté sur le fait qu’un financement supplémentaire sera indispensable si les enquêtes deviennent une composante plus courante de la lutte contre le dopage. « En présence de preuves [de violations des règles], je n’aurai aucune hésitation à agir, a-t-il affirmé. Cependant, si les enquêtes exhaustives deviennent la norme, nous devrons explorer sérieusement de nouvelles sources de financement pour cet aspect de notre travail. »

Sir Reedie a également souligné le rôle capital des dénonciateurs et des médias dans la révélation de cas de dopage : « Ce que la Commission indépendante a aussi fait ressortir est que l’AMA et ses partenaires traditionnels de la lutte contre le dopage n’ont pas le monopole de la connaissance en la matière. »

Il a ensuite énuméré une série de victoires obtenues dans la lutte contre le dopage en 2015, dont les suivantes :

  • la mise en œuvre d’une suspension de quatre ans, soit un cycle complet de Jeux olympiques, pour les sportifs qui en sont à leur première infraction;
  • 850 violations des règles antidopage (VRAD) enregistrées;
  • 30 sanctions liées directement au Passeport biologique de l’athlète (PBA) depuis l’entrée en vigueur du Code révisé en janvier 2015.

Tous ces éléments, a-t-il dit, montrent bien que le Code 2015 a un impact, même si le dopage refuse de disparaître.

Lisez la transcription complète du discours de Sir Reedie ici (en anglais seulement).