2 Février 2016
Bookmark and Share

L’AMA fait la promotion du sport propre au séminaire de JADA à Tokyo

  • Le dopage, plus que tout autre enjeu, frappe les sportifs au point le plus sensible, selon M. Howman.
  • Regard sur le virage au sein de l’industrie, qui est passée d’une « guerre contre le dopage » à la « promotion du sport propre ».
  • Mise en valeur du rôle de l’AMA comme partenaire dans la lutte pour la protection des sportifs propres.
  • Présentation des récents défis qui touchent le monde du sport, dans un contexte de lassitude apparente du public à l’égard du dopage.

David Howman, directeur général de l’AMA, a prononcé un discours dans le cadre du Séminaire international sur l’antidopage en Asie-Océanie de l’Agence antidopage du Japon (JADA), qui s’est tenu la semaine dernière à Tokyo, au Japon. Durant son allocution à la conférence du 27 au 29 janvier, M. Howman a parlé de l’attention accordée à l’AMA et au secteur antidopage par suite des conclusions de l’enquête menée par la Commission indépendante sur le dopage généralisé dans le sport en Russie et à l’échelle internationale, ainsi que des nouveaux moyens engagés par l’AMA pour protéger les droits des sportifs propres.

En ce qui a trait à la protection des sportifs propres, M. Howman a fait part de ses observations sur le virage qui s’est opéré au sein de l’industrie antidopage, qui est passée d’une « guerre contre le dopage » à la « promotion du sport propre ». Il a qualifié ce changement de « tournant idéologique, qui reflète mieux les principes que défend la communauté antidopage ».

« Pendant de nombreuses années, a dit M. Howman, le vocabulaire associé au mouvement antidopage avait une connotation négative. On parlait, par exemple, d’une guerre contre le dopage, d’un jeu du chat et de la souris, des bons contre les méchants. De nos jours, il est de plus en plus clair que nous ne faisons pas que mener une lutte sur tous ces fronts; d’abord et avant tout, nous protégeons les sportifs propres. Voilà notre raison d’être : nous assurer que les sportifs propres peuvent rivaliser dans un contexte équitable. Après tout, ils constituent une écrasante majorité. »

M. Howman a également indiqué qu’une éducation fondée sur les valeurs était le meilleur moyen de protéger les futures générations de sportifs. « Compte tenu de la mentalité actuelle, selon laquelle il faut gagner à tout prix, les sportifs sont plus tentés que jamais de tricher et de tourner les coins ronds. Cela exige un engagement sans faille et beaucoup de rigueur de la part de nos partenaires antidopage à l’échelle mondiale. Malheureusement, de récents événements ont montré que ce ne sont pas tous nos partenaires qui luttent efficacement contre le dopage. »

M. Howman a souligné le rôle important que jouent maintenant les enquêtes en matière de lutte antidopage. « Les enquêtes nous permettent de démontrer que nous allons au-delà des contrôles scientifiques traditionnels pour prouver les allégations de dopage; notre filet est plus étendu que jamais, et nous ne devons pas hésiter à utiliser tous les pouvoirs qui sont à notre disposition pour redresser les torts et protéger les sportifs propres du monde entier.

« Le dopage, plus que tout autre enjeu, frappe les sportifs au point le plus sensible. Il nuit à leurs chances d’atteindre la gloire, de remporter l’or, et c’est pourquoi nous devons continuer de travailler ensemble pour protéger les sportifs propres. Comme l’a dit récemment Richard Pound, président de la Commission indépendante, le dopage, contrairement aux autres questions d’éthique et de corruption, touche directement les résultats ainsi que ceux et celles qui prennent part à des compétitions. »

Lisez la transcription intégrale du discours de David Howman ici (en anglais seulement).