25 Novembre 2015
Bookmark and Share

Déclaration de l'AMA au sujet de l'affaire Marta Dominguez

L’Agence mondiale antidopage (AMA) note avec satisfaction que le 19 novembre, le Tribunal arbitral du sport (TAS) a maintenu les appels de l’AMA et de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF) interjetés contre la décision que la Fédération espagnole d’athlétisme avait prise en 2014 de disculper la coureuse espagnole Marta Dominguez de toute anomalie dans son Passeport biologique de l’Athlète (PBA).

La décision du TAS entraîne la suspension de Mme Dominguez pendant trois ans en raison de dopage sanguin, ainsi que l’annulation de tous les résultats de compétition qu’elle a obtenus d’août 2009 à juillet 2013. Cela lui vaut notamment d’être déchue de son titre mondial de 2009 au 3 000 m steeple.

« L’AMA est satisfaite de la décision du TAS, qui représente un résultat positif pour la promotion du sport propre », indique David Howman, directeur général de l’AMA. « Elle démontre non seulement que les organisations antidopage se battent pour les sportifs propres, dit-il, mais aussi que le PBA est un outil efficace, constituant dans cette affaire une preuve de dopage légalement admissible. » 

Depuis sa création en 2009, le PBA a directement mené à plus de 80 sanctions. Le PBA donne également lieu à de nombreuses sanctions lorsqu’il est utilisé indirectement pour cibler les sportifs suspects qui doivent faire l’objet de contrôles supplémentaires ou d’enquêtes plus poussées. L’efficacité du PBA est due au fait qu’il surveille, sur une certaine période, des variables hématologiques sélectionnées qui révèlent des cas de dopage sanguin.

La suspension de Mme Dominguez prendra fin en octobre 2017.