14 Septembre 2015
Bookmark and Share

L’AMA publie la liste mondiale du personnel d’encadrement des sportifs faisant l’objet d’une suspension

114 membres du personnel d’encadrement des sportifs ont un « statut disqualifiant » en vertu de la règle d’« association interdite »

Conformément à son rôle qui consiste à fournir des recommandations aux organisations antidopage, l’Agence mondiale antidopage (AMA) a publié aujourd’hui la liste mondiale des membres du personnel d’encadrement des sportifs qui font actuellement l’objet d’une suspension les empêchant de travailler avec des sportifs ou d’autres personnes en vertu de la nouvelle règle d’« association interdite » (article 2.10) du Code mondial antidopage 2015.

La liste relative à l’association interdite, qui a été créée en fonction des décisions et des informations fournies par les organisations antidopage (OAD), indique que 114 membres du personnel d’encadrement des sportifs dans le monde sont exclus de travailler auprès des sportifs ou d’autres personnes en vertu de l’article 2.10 du Code.

Selon la règle d’association interdite, il est défendu aux sportifs et à d’autres personnes de travailler avec des membres du personnel d’encadrement qui font actuellement l’objet d’une sanction ou qui en ont fait l’objet au cours des six années précédentes pour avoir enfreint une règle antidopage. Pour qu’un sportif ou une autre personne soit trouvé(e) coupable d’une violation de la règle d’association interdite, il faut que le sportif ou la personne ait été informé(e) au préalable par écrit du « statut disqualifiant » du membre du personnel d’encadrement par l’OAD concernée ou l’AMA.

« De plus en plus, le sentiment de l’AMA est que les sportifs ne se dopent pas tout seuls, a déclaré Sir Craig Reedie, président de l’AMA, et qu’il y a souvent un membre de leur entourage qui les pousse à tricher. 

« Cette nouvelle règle d’association interdite envoie un message clair aux sportifs : ne vous associez pas à des individus qui ont commis une violation des règles antidopage, car ils pourraient vous encourager à tromper le système et à priver d’autres athlètes de leur droit à un sport propre.     

« En publiant cette liste, a poursuivi Sir Craig Reedie, l’AMA aide les sportifs à savoir de quelles personnes se méfier s’ils veulent éviter d’enfreindre eux-mêmes les règles. La liste aidera aussi les OAD, qui sont responsables de faire savoir à leurs athlètes qui sont les membres du personnel d’encadrement ayant un “statut disqualifiant” et quelles sont les conséquences d’une telle association. »

La liste sera mise à jour sur le site Web de l’AMA tous les trimestres ou plus fréquemment, à mesure que de nouvelles informations seront fournies par les organisations antidopage.

Les renseignements complets sur l’association interdite se trouvent à l’article 2.10 du Code mondial antidopage. Les sportifs peuvent également en apprendre plus sur cette règle dans le Guide de référence sur le Code pour les sportifs (p. 9).