2 Septembre 2015
Bookmark and Share

La DEA annonce une vaste opération visant les stéroïdes

Opération Cyber Juice : le démantèlement touche des laboratoires à domicile, des centres d’entraînement et des distributeurs locaux aux États-Unis et ailleurs dans le monde

WASHINGTON, DC – Les représentants de la DEA (Drug Enforcement Administration) ont annoncé aujourd’hui une série de mesures prises à l’échelle nationale visant tous les échelons du commerce clandestin mondial de stéroïdes anabolisants et d’autres substances améliorant la performance, dont la grande majorité sont fabriqués et distribués par des laboratoires clandestins en Chine.  

L’Opération Cyber Juice menée par la DEA comprenait plus de 30 enquêtes différentes menées dans 20 États américains et s’est traduite par l’arrestation de plus de 90 personnes, la saisie de 16 laboratoires clandestins de stéroïdes, d’environ 134 000 unités posologiques de stéroïdes, de 636 kilos de poudre stéroïde crue, de 8 200 litres de stéroïde cru injectable liquide et de plus de 2 millions de dollars US en devises et en actifs. De plus, la DEA et ses partenaires ont contribué à des enquêtes coordonnées par Europol visant les stéroïdes dans quatre autres pays. Les partenaires ayant participé à l’application de la loi aux États-Unis sont notamment le département de la Sécurité intérieure et le Service d’inspection postale.

En Arizona seulement, les enquêtes de l’Opération Cyber Juice ont mené à la saisie de quatre laboratoires clandestins de conversion de stéroïdes, de près de 150 000 unités posologiques de produit fini, de près de 55 kilos de poudre stéroïde crue, de 22 litres de stéroïde cru injectable liquide et de plus de 300 000 $ US en devises et en actifs.  

On trouve souvent dans ces laboratoires clandestins des stéroïdes sous forme de produit fini, de la poudre stéroïde crue, des huiles nécessaires à la conversion des stéroïdes en produit fini, des trousses de conversion et d’autres équipements de laboratoire. Ces produits sont généralement obtenus par Internet auprès de sociétés de fabrication de produits chimiques et de laboratoires clandestins en Chine.

« Trop de jeunes gâchent leur vie et nuisent à leur santé parce qu’ils abusent des stéroïdes, a déclaré l’administrateur intérimaire de la DEA, Chuck Rosenberg. Avec l’Opération Cyber Juice, la DEA s’attaque au marché mondial clandestin des stéroïdes et expose au grand jour ses dangers et ses mensonges. »

« Cette collaboration entre plusieurs organismes », a indiqué Peter T. Edge, directeur général adjoint aux enquêtes sur la sécurité intérieure (Homeland Security Investigations, ou HSI) au service de l’Immigration et des douanes des États-Unis, « envoie un message très clair à ceux qui font le trafic de substances illégales et dangereuses améliorant la  performance. Il ne fait aucun doute que les efforts concertés des HSI, de la DEA et d’Interpol visant un très vaste réseau de distribution de ces substances  auront une énorme incidence sur la distribution aux États-Unis de stéroïdes illégaux et d’autres substances dangereuses améliorant la performance. »

Rob Wainwright, directeur d’Europol, a fait la déclaration suivante : « Cette opération des forces de l’ordre internationales a été effectuée grâce à la coopération de nombreux organismes ayant décidé de se consacrer à la recherche et au démantèlement de cette activité criminelle lucrative. Europol poursuivra sa collaboration fructueuse avec la DEA et l’Agence mondiale antidopage (AMA) afin d’éradiquer cette activité criminelle présente sur toute la planète et dans le cyberespace. »

Le président de l’agence antidopage américaine (USADA), Travis Tygart, a pour sa part déclaré : « Dans la lutte mondiale contre les substances dangereuses améliorant la performance, la collaboration entre les organisations antidopage et les forces de l’ordre est cruciale. Cette enquête conjointe démontre une fois de plus que nous pouvons travailler tous ensemble à identifier et à tenir responsables les fournisseurs clandestins de stéroïdes et les utilisateurs qui commettent un crime et qui trahissent peut-être aussi les sportifs et le sport propres. Les mesures prises aujourd’hui contribueront à accroître la sécurité de tous les athlètes et à faire en sorte que les jeunes sportifs qui subissent des pressions pour prendre de telles substances en vue de remporter la victoire ne soient pas la proie des narcotrafiquants. »

Le directeur général de l’AMA, David Howman, a affirmé de son côté : « Depuis longtemps, l’AMA est préoccupée par les activités illégales de production et de commerce de stéroïdes anabolisants et d’autres substances améliorant la performance qui se déroulent dans certains pays. Ces substances, sous forme soit de produits finis soit de matières premières, sont produites dans des « laboratoires clandestins » insalubres n’accordant aucune importance à l’étiquetage ni à la santé des utilisateurs, qui sont le plus souvent des sportifs et – cela est très inquiétant – des personnes très jeunes. Le problème se répand rapidement dans le monde entier. C’est devenu un enjeu de santé publique qui, par conséquent, exige une solution internationale fondée sur des partenariats et la collaboration. En s’associant à l’USADA et à la DEA dans cette vaste opération antistéroïdes, l’AMA a été en mesure d’empêcher que des substances stéroïdiennes potentiellement dangereuses se retrouvent dans les mains de sportifs à la recherche d’un avantage. C’est là un bon exemple de coopération fructueuse entre les organismes antidopage et les forces de l’ordre pour intensifier les efforts visant à lutter contre le dopage et à protéger la santé publique. »

Il est très dangereux d’acheter des stéroïdes, des produits chimiques et d’autres produits illicites sur Internet. De nombreuses sociétés illégales aux États-Unis, en Chine et ailleurs ne se préoccupent nullement de l’innocuité de leurs produits et le recours à un étiquetage trompeur, délibéré ou non, est fréquent. Les produits ne sont souvent pas décrits fidèlement et leur innocuité n’est pas du tout garantie. En outre, selon des agents fédéraux, beaucoup de laboratoires clandestins de stéroïdes ayant fait l’objet d’une saisie sont totalement insalubres, ce qui confirme encore davantage qu’il est dangereux d’acheter de tels produits illégalement. À titre d’exemple, il a été découvert lors des récentes saisies de laboratoires que de très grandes quantités de matières premières sont mélangées dans des baignoires et des lavabos.

Pendant toute l’Opération Cyber Juice, la DEA et ses partenaires des forces de l’ordre ont travaillé en étroite collaboration avec l’USADA et l’AMA et ont reçu des renseignements utiles qui ont donné lieu à un grand nombre des enquêtes. L’idée était d’avoir recours aux forces de l’ordre, aux ressources antidopage et au renseignement pour pouvoir intensifier les efforts de tous. De plus, des analystes d’Europol recueillaient des informations et fournissaient des pistes aux pays participants pour faire avancer les investigations.

Les enquêtes précédentes de la DEA sur les stéroïdes, comme l’Opération Raw Deal en 2007, avaient mis l’accent sur les fabricants et les fournisseurs de matières premières en Chine et dans d’autres pays, les laboratoires clandestins d’anabolisants en Amérique du Nord, de nombreux sites Web aux États-Unis faisant la distribution de ces matières ou de trousses de conversion nécessaires pour transformer les poudres stéroïdes crues en produits finis, et les forums de discussion consacrés au culturisme sur Internet, qui expliquent comment se procurer illégalement et discrètement des substances améliorant la performance, notamment des stéroïdes anabolisants. Un grand nombre de laboratoires clandestins de stéroïdes visés dans ce cas-ci font de la publicité sur ces forums et sont appuyés par eux.

Pour obtenir plus de renseignements sur les dangers associés à l’abus de stéroïdes, veuillez visiter les sites www.justthinktwice.com et www.getsmartaboutdrugs.com.