24 Août 2015
Bookmark and Share

Déclaration au sujet de la sanction de Liliya Shobukhova

L’Agence accepte de réduire la sanction imposée par l’IAAF suivant l’aide substantielle fournie par l’athlète

  • À la suite du règlement d’un appel auprès du TAS, l’athlète russe Liliya Shobukhova est suspendue par l’IAAF pour une période de trois ans et deux mois.
  • L’AMA accepte de réduire cette sanction de sept mois après que l’athlète a offert une aide substantielle.
  • La sanction de Liliya Shobukhova a pris fin le 23 août 2015.

L’IAAF avait fait appel auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) de la décision de la Fédération russe d’athlétisme (ARAF) de suspendre Liliya Shobukhova pour une période de deux ans en raison d’anomalies dans son Passeport biologique de l’Athlète (PBA); l’IAAF réclamait une période de suspension pouvant aller jusqu’à quatre ans.

Cet appel auprès du TAS s’est conclu par une entente le 30 juin 2015 entre l’Association internationale des Fédérations d’athlétisme (IAAF), l’Agence mondiale antidopage (AMA), la Fédération russe d’athlétisme (ARAF) et Liliya Shobukhova. Cette entente prévoyait une période de suspension de trois ans et deux mois (du 24 janvier 2013 au 23 mars 2016) pour Mme Shobukhova.

Cependant, en raison de l’« aide substantielle » apportée par Mme Shobukhova conformément aux dispositions du Code mondial antidopage (Code), l’AMA a accepté que sa sanction soit réduite de sept mois. La période de suspension totale a été ramenée ainsi à deux ans et sept mois, et a donc pris fin le 23 août 2015.

Mme Shobukhova a contacté l’AMA en mai 2014 dans l’intention d’apporter une « aide substantielle » au sens où l’entend le Code.  Elle a admis dès le début avoir enfreint les règles  antidopage. L’information et la documentation qu’elle a fournies ont été précieuses et ont permis d’enquêter sur des violations des règles antidopage commises par d’autres personnes, y compris au sein du personnel d’encadrement des sportifs.

L’AMA a considéré que les renseignements donnés par Mme Shobukhova étaient de grande valeur pour le sport propre. C’est pourquoi l’Agence a décidé d’exercer son autorité en acceptant le recours aux dispositions sur l’aide substantielle du Code 2015 (article 10.6.1.2; cette disposition figure également dans la règle 40.7(a)(ii) du chapitre 3 des Règles des compétitions de l’IAAF).

Mme Shobukhova s’est formellement engagée à collaborer avec l’AMA pendant l’enquête et, par la suite, lors de l’examen des cas découlant de l’information qu’elle a fournie. Il est à noter que si quelqu’un ne respecte pas ses obligations en vertu des dispositions du Code sur l’aide substantielle, l’AMA a la capacité de rétablir des périodes réduites de suspension.

Ce cas précis de dopage confirme l’opinion selon laquelle la protection des sportifs propres est fondée sur une approche à deux volets qui s’appuie sur les contrôles et sur des enquêtes menées par l’utilisation de renseignements, comme l’indique le Code 2015 et le Standard international  pour les contrôles et les enquêtes (SICE). Les dispositions relatives à l’aide substantielle sur lesquelles s’est accordée la communauté antidopage préalablement à l’introduction du Code révisé sont très importantes pour les enquêtes. Le cas échéant, l’AMA continuera à y avoir recours et encourage leur utilisation par les autres organismes antidopage, afin que la lutte contre le dopage gagne en efficacité au cours des prochaines années.

Pour ce qui est de l’aide substantielle de Mme Shobukhova, l’AMA ne donnera pas d’autres détails à cet égard, car ces renseignements sont confidentiels et pourraient être utilisés contre d’autres personnes impliquées dans cette affaire. De plus, divulguer l’information recueillie dans le cadre de l’aide substantielle risquerait de nuire aux tentatives de détection de la violation des règles antidopage par d’autres sportifs.

En ce qui concerne la Commission indépendante, qui enquête actuellement sur de graves allégations de dopage présentées à la télévision allemande en décembre 2014 et en août 2015, l’AMA ne fera pas d’autres commentaires pour le moment.