4 Juin 2015
Bookmark and Share

Convention de l’UNESCO contre le dopage : Kiribati et le Honduras portent à 179 le nombre de ratifications

La région des Amériques affiche un taux de ratifications à 100% alors que l’Océanie suit cette marque de près

L’Agence mondiale antidopage (AMA) est heureuse d’annoncer que Kiribati et le Honduras sont devenus respectivement les 178e et 179e pays à ratifier la Convention internationale de l’UNESCO contre le dopage dans le sport.

L’annonce de ces récentes signatures signifie que tous les États parties des Amériques, membres de l’UNESCO, ont complété le processus de ratification de la Convention et qu’on ne compte désormais que 16 pays non-signataires à l’échelle mondiale. À ce jour, 98 % de la population mondiale s’est engagée à soutenir pleinement la lutte contre le dopage dans le sport.

Le président de l’AMA, Sir Craig Reedie, a déclaré : « La priorité de l’AMA est de s’assurer que la culture du sport propre s’étende à toutes les régions du monde. L’adhésion de Kiribati et du Honduras à la Convention nous rapproche de cet objectif. Je tiens à remercier personnellement le ministre kiribatien des Sports, l’Honorable Tangariki Reete, ainsi que le directeur hondurien aux Sports, M. Orlando Pérez Morazán, d’avoir manifesté clairement leur soutien à la lutte contre le dopage. »

« Dans les mois à venir, nous encouragerons sans relâche les 16 pays non-signataires à compléter le processus de ratification de la Convention, en appui au sport propre. »

Adoptée le 19 octobre 2005, la Convention internationale contre le dopage dans le sport est l’instrument juridique par lequel les gouvernements formalisent leur engagement à l’égard de la lutte contre le dopage dans le sport. Puisque de nombreux gouvernements ne peuvent être liés juridiquement par un document non gouvernemental tel que le Code mondial antidopage (Code), cette Convention leur permet d’harmoniser leurs politiques nationales avec les dispositions du Code et donc de continuer d’uniformiser la législation du sport et la législation publique dans le cadre de la lutte contre le dopage dans le sport. Selon les standards de l’UNESCO, cette Convention a été rédigée, adoptée et ratifiée en un temps record inégalé.