13 Mai 2015
Bookmark and Share

Le Conseil de fondation de l’AMA se penche sur les activités de conformité au Code

Six signataires sont déclarés non conformes

Les laboratoires d’Ankara et de Rio récupèrent leur accréditation de l’AMA

Montréal, le 13 mai 2015 – Dans le cadre de sa réunion tenue à Montréal aujourd’hui, le Conseil de fondation de l’AMA a obtenu le rapport d’étape sur la mise en œuvre et la conformité du Code, et a approuvé l’accréditation des laboratoires du Brésil (Rio de Janeiro) et de la Turquie (Ankara).

« La réunion du Conseil de fondation d’aujourd’hui a été très fructueuse. D’importantes questions comme la mise en œuvre du Code mondial antidopage et l’accréditation des laboratoires ont été abordées », déclarait le président de l’AMA, Sir Craig Reedie. »

À la suite de discussions sur les progrès des signataires dans la mise en œuvre du Code, le Conseil de fondation de l’AMA a déclaré non conformes au Code mondial antidopage révisé six signataires. Il s’agit des organisations nationales antidopage (ONAD) et des Comités nationaux olympiques (CNO) agissant à titre d’ONAD suivants : El Salvador (ONAD), Guinée-Bissau (CNO), Haïti (CNO), RDP Corée (CNO), Sierra Leone (CNO) et Îles Vierges (É.-U.) (CNO). Ces signataires ont été déclarés non conformes à défaut d’avoir soumis à l’AMA leurs règles révisées ou des informations sur leur processus à ce chapitre. Conformément à l’article 23 du Code mondial antidopage, l’AMA doit rendre compte des déclarations de non-conformité aux gouvernements concernés et au Comité international olympique (CIO).

« En vertu du Code révisé, les athlètes du monde entier comptent sur un système antidopage de premier ordre. Ainsi, nous devons impérativement nous assurer que des règles harmonisées et efficaces sont appliquées dans tous les pays et dans tous les sports, ajoutait le président de l’AMA. « Je me réjouis de voir qu’une vaste majorité d’organisations ont déjà mis en œuvre les règles requises. Toutefois, six signataires dissidents tardent toujours à agir en ce sens, c’est pourquoi ils ont été déclarés non conformes. Il revient maintenant aux gouvernements de ces pays et au CIO de statuer sur la non-conformité. Dans l’intervalle, l’AMA continuera de discuter avec chacun de ses partenaires afin d’assurer la mise en place de règles de qualité dans les meilleurs délais. »  

Accréditation des laboratoires

À sa réunion de mardi, le Comité exécutif de l’AMA a décidé de ré-accréditer les laboratoires de Rio de Janeiro (Brésil) – Laboratorio Brasileiro De Controle De Dopagem (LBCD) – et d’Ankara (Turquie) après que ceux-ci aient pris les mesures correctives requises en vertu du Standard international pour les laboratoires (SIL).

Dans le cadre du processus de réaccréditation, les deux laboratoires étaient assujettis à de nombreuses exigences, notamment de multiples visites des installations, la participation au Système d’évaluation externe de la qualité (EQAS) de l’AMA (sous la supervision du groupe d’experts Laboratoires de l’AMA) et l’évaluation ISO réalisée par des organismes d’accréditation indépendants.

En outre, le Conseil de fondation a octroyé au laboratoire de l’Université du Chili à Santiago le statut de laboratoire candidat.

On compte 34 laboratoires accrédités par l’AMA dans le monde.  

Le Code 2015 : mise en œuvre et conformité

Dans le cadre du Plan 2015 sur la conformité, le comité indépendant de révision en matière de conformité, dont le mandat est d’informer le Conseil de fondation sur les questions de conformité, a fourni un compte rendu sur les progrès des signataires dans la mise en œuvre du Code et des Standards internationaux.

L’AMA continue de collaborer étroitement avec tous les signataires, et avec ceux dont les règles ne sont pas tout à fait conformes. L’AMA maintient un dialogue ouvert et constant avec toutes les organisations afin que les mesures correctives pertinentes soient prises et que des règles conformes soient mises en œuvre sans tarder.

Recherche

Grâce au Fonds de recherche spécial CIO-AMA, l’Agence a obtenu 1 587 975 $ US en contributions équivalentes à ce jour. Le Conseil de fondation a été informé que l’investissement annoncé par les principaux acteurs – le CIO et les gouvernements – frôle les 12 M$ US, dont un million de dollars sera consacré à la recherche en sciences sociales.

Le Conseil de fondation a également approuvé un financement de 155 000 $ US pour la recherche ciblée en sciences sociales dans le cadre du Programme 2015 de bourses pour la recherche en sciences sociales. Ces sommes permettront notamment d’élaborer une trousse de ressources pour les enseignants, de financer deux projets de recherche axés sur la mondialisation et à la commercialisation du sport et d’explorer davantage les avenues menant au dopage.

Autres sujets

Le Conseil de fondation a approuvé les comptes de 2014 et a discuté de la planification provisoire du budget 2016.

L’AMA a fourni un compte rendu détaillé des activités des comités Éducation et Santé, médecine et recherche.

En outre, l’AMA a présenté divers rapports soulignant l’efficacité du Système d’administration et de gestion antidopage (ADAMS) dans la lutte contre le dopage dans le sport. À ce titre, l’AMA encourage les organisations antidopage (OAD) à utiliser ADAMS pour améliorer la collecte de renseignements, mieux comprendre le processus d’octroi des autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) et assurer une reconnaissance et une révision active des AUT accordées. L’AMA a confirmé que le lancement de nouveau système ADAMS était prévu à la fin de 2016.  

À PROPOS DE L’AMA

L'Agence mondiale antidopage (AMA) est une organisation internationale indépendante créée en 1999 pour promouvoir, coordonner et superviser la lutte contre le dopage dans le sport sous toutes ses formes. L'Agence est composée et financée à parité par le Mouvement sportif et les gouvernements. Ses activités principales comprennent la recherche scientifique, l'éducation, le développement de programmes antidopage et la supervision de la conformité au Code mondial antidopage, le document harmonisant les règles liées au dopage dans tous les sports et tous les pays.

PERSONNE-RESSOURCE de l’AMA pour les médias

Ben Nichols, Responsable principal, Relations médias et communication
Tél. : + 1-514-904-8820
Cell. : + 1-514-979-8820
Courriel : ben.nichols@wada-ama.org