24 Mars 2015
Bookmark and Share

Le Symposium de l’AMA pour les OAD priorise la protection des sportifs propres

L’Agence appelle l’ensemble de la communauté antidopage à optimiser la mise en œuvre et la pratique du Code révisé pour l’avenir du sport propre

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a appelé aujourd’hui la communauté antidopage à optimiser la mise en œuvre et la pratique du Code mondial antidopage (Code) révisé, et ce, trois mois à peine après son entrée en vigueur. 

L’AMA a livré ce message à plus de 450 représentants des fédérations sportives internationales, des organisations responsables de grandes manifestations, des organisations nationales et régionales antidopage, de la communauté sportive et des médias, rassemblés dans le cadre du Symposium pour les organisations antidopage (OAD).

« L’AMA est heureuse de réunir sous un même toit et pendant trois jours une cohorte d’individus mobilisés autour de l’objectif commun de protéger les droits des sportifs propres », déclarait le directeur général de l’AMA, David Howman. 

Concentrés sur cet objectif fondamental, les participants ont discuté des nouvelles règles du Code actuellement mises en œuvre par quelque 665 organisations du monde entier. 

« Les thèmes abordés cette semaine formeront les bases de chaque programme antidopage inscrit dans ce nouveau chapitre de notre lutte. Le Symposium de cette année traite de nombreux aspects de l’antidopage – depuis l’importance pour les sportifs de faire entendre leur voix jusqu’au rôle des médias dans la dénonciation des cas de dopage – et souligne les éléments du Code qui serviront les intérêts des sportifs propres du monde entier », ajoutait M. Howman. 

Les athlètes occupent une place prépondérante au Symposium cette année. En effet, le Comité des sportifs de l’AMA a pris part cet après-midi à une table ronde intitulée Briser la loi du silence, où il a été question du rôle actif qu’ils peuvent jouer dans l’éradication du problème du dopage. 

« Il est encourageant, et bien sûr pertinent, de voir les athlètes occuper le terrain aujourd’hui. Ceux-ci nous demandent haut et fort de représenter leurs intérêts en faisant appliquer les règles du Code dans chaque région et dans chaque sport », déclarait le vice-président de l’AMA, le Rév. Dr Makhenkesi A. Stofile. 

La première journée du Symposium a été ponctuée de diverses séances consacrées à la mise en œuvre du Code révisé, au durcissement des sanctions et à l’influence de l’entourage des sportifs.

Durant les deux autres journées du Symposium, il sera notamment question d’éducation, de science de l’antidopage, du Passeport biologique de l’Athlète, du partage d’informations et des enquêtes, de la relation OAD-laboratoires et des partenariats entre OAD, autant de sujets considérés comme décisifs pour l’avenir de la lutte contre le dopage.