5 Février 2015
Bookmark and Share

L’AMA et la gendarmerie italienne concluent une entente de partenariat pour renforcer la lutte antidopage

L’Agence mondiale antidopage (AMA) et la division de la Protection de la santé des carabiniers (NAS)* ont signé aujourd’hui une entente de principe qui renforcera la lutte contre le dopage et les droits des sportifs propres dans le monde entier.

L’entente de principe vise – dans les limites du mandat respectif des deux parties – à encourager la coopération dans des domaines d’intérêts communs en matière de contrôle des produits pharmaceutiques et des substances interdites dont les athlètes pourraient faire un usage abusif. Le partenariat vise à prévenir les menaces pour la santé des athlètes et à protéger l’intégrité des compétitions sportives.

L’accord, qui souligne l’importance de la menace que constitue le dopage pour la santé publique, prévoit une collaboration en matière de collecte, de conservation et de partage de l’information et de l’expertise relatives au trafic des substances interdites. L’AMA et la gendarmerie italienne travailleront en étroite collaboration pour identifier les tendances observées dans les domaines du dopage et du trafic.

Cette entente de principe soutient les mesures antidopage nationales et internationales exigées des États parties par la Convention internationale contre le dopage dans le sport de l’UNESCO, qui a maintenant été ratifiée par 177 pays. L’alliance renforcera également la lutte contre le dopage en Italie, où ont déjà été adoptées des lois criminalisant la possession et le trafic de substances améliorant la performance.

David Howman, directeur général, AMA, a déclaré : « L’AMA estime que, dans la plupart des cas, un sportif qui se dope subit l’influence d’un membre de son entourage ou d’un individu sans scrupules qui lui fournit les substances interdites. Notre partenariat avec la gendarmerie italienne nous permettra de partager des informations antidopage essentielles et, ce faisant, de réduire au minimum les possibilités que les substances interdites atteignent le monde du sport.

« L’AMA remercie la gendarmerie italienne pour son engagement à l’égard du sport propre. Ce partenariat envoie le signal clair que les organisations du monde entier s’unissent pour faire passer au premier plan les droits des sportifs propres. C’est un message important, non seulement pour le sport, mais aussi pour la santé et le bien-être de la société dans son ensemble. »  

Cosimo Piccinno, major-général, carabiniers (NAS), a déclaré : « La conclusion de l’entente avec l’AMA indique clairement une politique de « tolérance zéro » et contribuera à augmenter considérablement le niveau de prévention et de répression de l’utilisation de substances et de méthodes interdites dans le cadre des compétitions sportives. Le partenariat entre l’AMA et la gendarmerie italienne se produit à un moment crucial, un mois seulement après l’entrée en vigueur du Code mondial antidopage révisé qui, avec la révision du Standard international pour les contrôles et les enquêtes (SICE), exhorte les signataires (les organisations antidopage) à mettre l’accent sur les enquêtes et les techniques de collecte d’informations afin d’améliorer leurs programmes antidopage. » 

*La gendarmerie italienne