2 Décembre 2014
Bookmark and Share

Le Programme des Observateurs indépendants de l’AMA adopte une approche améliorée aux Jeux de Glasgow 2014

L’Agence mondiale antidopage (AMA) et la Fédération des Jeux du Commonwealth (FJC) sont fières de présenter les conclusions de leur collaboration lors des Jeux du Commonwealth 2014 tenus plus tôt cette année à Glasgow, en Écosse.

Avant les Jeux de Glasgow 2014, tenus du 23 juillet au 3 août, le nouveau modèle de « pratiques exemplaires » du programme des Observateurs indépendants (OI) de l’AMA n’avait jamais été mis en œuvre dans le cadre d’un événement multisports aussi important. Ce modèle, rappelons-le, avait été piloté aux Jeux mondiaux 2013 de Cali, en Colombie. Misant sur la planification accrue et la collaboration étroite entre l’AMA et la FJC, le programme des OI déployé à Glasgow proposait une approche améliorée en phase avec le Code mondial antidopage et les Standards internationaux 2015. Cette nouvelle formule se distinguait de l’approche traditionnelle adoptée dans le passé , où les interventions et les observations se faisaient essentiellement au cours de la période de la manifestation.

Ce programme des OI nouveau genre, dont l’objectif est de garantir la mise en œuvre efficace de la politique de contrôle du dopage et du plan de répartition des contrôles de la FJC, est considéré par l’AMA comme un exemple à suivre par les autres organisations responsables de grandes manifestations. En outre, sa participation à ces Jeux permettra à l’AMA de peaufiner ses Lignes directrices sur les pratiques exemplaires à l’intention des organisations responsables de grandes manifestations.

Le directeur général de l’AMA, David Howman, a déclaré ce qui suit : « L’AMA se réjouit de la réussite de l’approche collaborative adoptée par les différentes organisations antidopage aux Jeux de Glasgow 2014. Nous avons été impressionnés par la collaboration fructueuse du Comité organisateur de Glasgow et de l’Agence antidopage du Royaume-Uni (UKAD), instance mandatée par le Comité organisateur pour réaliser tous les contrôles à ces Jeux. Ce type de partenariat, fortement encouragé dans le Code révisé, doit dorénavant servir de modèle aux grandes manifestations sportives. »

« L’un des éléments clés du modèle de « pratiques exemplaires » mis en œuvre avec succès à Glasgow est l’importance accordée à la réalisation de contrôles avant les compétitions, c’est-à-dire pendant les périodes où le risque de dopage est accru. À ce titre, l’AMA encourage toutes les organisations responsables de grandes manifestations à collaborer avec les fédérations internationales et les organisations nationales antidopage pour démarrer leur programme de contrôles hors compétition avant la tenue de leurs événements et poursuivre leurs activités antidopage de l’ouverture du Village des athlètes jusqu’à la fin des compétitions. »

Le directeur général de la Fédération des Jeux du Commonwealth, David Grevemberg, a déclaré ce qui suit : « La FJC et le Comité organisateur des Jeux de Glasgow 2014 étaient ravis de prendre part à la mise en œuvre de ce modèle collaboratif déployé avec succès en partenariat avec l’UKAD aux Jeux du Commonwealth cet été. » 

« En tant qu’organisme sportif qui tient résolument à offrir un terrain de jeu équitable à tous les athlètes du Commonwealth, la FJC est heureuse d’avoir contribué à la promotion des valeurs du franc jeu et à l’avancement des activités de contrôle du dopage lors de grandes manifestations sportives. »

Au cours des prochains mois, l’AMA publiera de nouvelles Lignes directrices sur les pratiques exemplaires à l’intention des organisations responsables de grandes manifestations. Ce document leur fournira des recommandations et des conseils sur la mise en place d’un programme antidopage efficace lors de leurs événements. De plus, ces lignes directrices feront la promotion de l’uniformité des programmes antidopage de toutes les grandes manifestations en plus d’aider les comités organisateurs et les autres organisations antidopage à atteindre cet objectif.

Étant donné la nature de la mission des OI réalisée à Glasgow, l’AMA ne publiera pas de rapport subséquent.