16 Novembre 2014
Bookmark and Share

Le Conseil de fondation de l’AMA approuve le Plan 2015 sur la conformité

Réuni à Paris pour sa réunion de novembre, le Conseil de fondation de l’AMA a approuvé le Plan 2015 sur la conformité. Les membres ont également donné leur aval à une hausse de 3 % du budget de l’Agence en 2015.

« La réunion d’aujourd’hui a marqué un jalon important pour le mouvement antidopage alors que nous nous apprêtons à entamer le nouveau chapitre de la mise en œuvre du Code mondial antidopage révisé », a déclaré le président de l’AMA, Sir Craig Reedie.

« Outre l’approbation du Plan sur la conformité et une hausse du budget annuel de l’Agence, nous avons couvert quantité de sujets, dont la mise en œuvre du Code, les enquêtes, le fonds de recherche antidopage et la question pressante du programme antidopage du Kenya », a-t-il ajouté.

Plan 2015 sur la conformité

Le Conseil de fondation a approuvé le Plan 2015 sur la conformité. À ce titre, il a été entendu que l’AMA formera un comité de révision en matière de conformité. Indépendant et apolitique, ce comité fournira au Conseil de fondation, des avis, conseils et recommandations sur toute question de conformité.  

Le processus favorisera les échanges coordonnés entre l’AMA et chacun des signataires du Code concernant la mise en œuvre de programmes antidopage pratiques et efficaces. La direction de l’AMA collaborera étroitement avec les signataires afin d’assurer la mise en place réussie des nouvelles pratiques. Toute question grave de non-conformité sera relatée au comité de révision en matière de conformité et pourrait éventuellement être rapportée au Conseil de fondation.

Afin d’assurer la qualité de ce processus, l’AMA compte obtenir une certification en vertu de la norme ISO. Ces démarches s’amorceront au premier semestre de 2015.

Hausse du budget

Après la légère augmentation de 1 % accordée à l’Agence l’an passé, le Conseil de fondation de l’AMA a confirmé qu’il portait cette hausse à 3 % en 2015.

Cette augmentation permettra à l’Agence de faire progresser deux de ses activités prioritaires : le développement de la nouvelle plateforme ADAMS 2016 et le soutien aux signataires dans la mise en place de programmes antidopage conformes au Code mondial antidopage 2015.

« L’AMA accueille très favorablement cette hausse, plus particulièrement en cette conjoncture économique difficile qui sévit dans de nombreuses régions du monde. Ces sommes additionnelles nous permettront de poursuivre nos travaux alors que nous amorçons une phase décisive en antidopage », a déclaré Sir Craig Reedie.

Recherche en sciences sociales

À la suite des recommandations du Comité Éducation, endossées par le Comité exécutif, le Conseil de fondation de l’AMA a confirmé l’octroi de bourses dans le cadre du Programme 2015 de bourses pour la recherche en sciences sociales.

Dans le cadre de ce programme, l’AMA a reçu 26 projets provenant de 17 pays. Le Conseil de fondation a approuvé trois projets de recherche ouverte et un projet de recherche ciblée en 2015. Les sommes résiduelles seront consacrées à la recherche ciblée.

Kenya

À la suite de la publication, le 17 octobre, du rapport du groupe de travail kényan sur la lutte contre le dopage – qui s’est penché sur les allégations de dopage répandu chez nombre d’athlètes kényans – l’AMA, Antidopage Norvège et l’Agence antidopage de Chine (CHINADA) se sont réunis au Cap afin de discuter de la mise en place d’une organisation nationale antidopage (ONAD) au Kenya.

L’AMA supervisera le plan d’action détaillé pour la mise en place de l’Agence antidopage du Kenya (ADAK) et les deux autres instances – Antidopage Norvège et CHINADA – fourniront la formation et le soutien technique nécessaires tout au long du processus.

Certaines recommandations de ce rapport seront mises en œuvre par le Kenya, en partenariat avec l’AMA.

Mise en œuvre du Code 2015

À la suite de l’adoption du Code mondial antidopage et des Standards internationaux 2015 lors de la Conférence mondiale sur le dopage dans le sport, l’AMA a travaillé de concert avec les signataires dans la révision de leurs règles antidopage.

Pour faciliter ce processus, l’AMA a publié des règles modèles révisées à l’intention de tous les signataires.

En outre, les membres du Conseil ont été informés de la progression des démarches des signataires dans la mise en place de leurs règles, à quelques semaines de l’entrée en vigueur du Code.

Plan stratégique

Le Conseil de fondation a approuvé la nouvelle version du Plan stratégique de l’AMA (2015-2019).

Le Plan révisé orientera l’AMA dans sa mission de « diriger un mouvement collaboratif mondial en faveur du sport sans dopage».

« Notre plan stratégique devait initialement s’appliquer jusqu’à la fin de 2016, mais compte tenu de tous les changements requis en vertu du Code révisé, l’AMA a cru bon d’ajuster son plan et ses objectifs stratégiques en conséquence alors qu’elle amorce une étape cruciale dans la lutte contre le dopage », déclarait Sir Craig Reedie.

« La collaboration intensifiée de l’AMA avec les organisations antidopage (OAD) est également mise en évidence dans le Plan 2015-2019.»

Enquêtes

La question importante des enquêtes et des renseignements – reflétée dans le nouveau Standard international pour les contrôles et les enquêtes (SICE) (anciennement le SIC) – a également été mise de l’avant à la réunion.

Compte tenu des responsabilités additionnelles imposées aux organisations antidopage (OAD) en vertu du SICE, l’AMA a rédigé des lignes directrices pour la collecte de renseignements et les enquêtes. Parmi les points connexes couverts, notons la formation à l’intention des responsables de la collecte, de la conservation et du partage des informations, ainsi que la collaboration avec les forces de l’ordre et les réseaux pertinents.